Nice-Matin n°2015-11-25 mercredi
Nice-Matin n°2015-11-25 mercredi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-11-25 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 66,8 Mo

  • Dans ce numéro : Coldplay le 24 mai 2016 et Rihanna à l’Allianz Riviera le 15 juillet... les grandes stars sont de retour.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
N°hab 2013 06 032 nice-matin Carnet Mercredi 25 novembre 2015 ANTIBES ROC ECLERC Parce quelavie est déjà assez chèr ! Pompes Funèbres Marbrerie Prévoyance Rapatriement decorps à l’étranger Un conseiller disponible 24h/24 -7j/7 CANNES'MU LE CANNET SUE LIMATIMUUN Services Fun rai res en Alpes Maritimes 7J/7 - 24H/24 - DES PROFESSIONNELS PROCHES DE VOUS POMPES FUNEBRES/7 DE LA LIBERTEf. 04.92.99.50.00 CANNES 263, av. de Grasse (derrière l'hôpital) LA BOCCA 34, av. Francis Tonner (face à l'église) MANDELIEU 259, rue Jean Monnet VALLAURIS 38, place St. Roch GRASSE Maison fg)evaucluièlée LE CHOIX FUNÉRAIRE 207, av. de Grasse Cannes 71.'1 POMPES FUNEBRES DES COLLINES -y.. AGENCES Nice, Cagnes/Mer, Saint-André-de-la-Roche, Saint-EtiennedeTinée CAGNES-SUR-MER CARROS ANTIBES 04 92 91 12 12 97, avenue de Nice CAGNES 04 92 02 72 00 13, rue de l'Hôtel de Ville GRASSE 04 92 60 26 26 25, boulevard E. Rouquier CANNES 04 93 38 15 16 20, avenue des Broussailles NICE ST AUGUSTIN 04 93 21 21 30 40, avenue Saint-Augustin NICE PASTEUR 04 93 79 50 95 2, rue Maccario Marbrerie CARDI/Franck ANDRIO 06 79 40 39 86 www, pompes-funebres-collines.com POMPES FUNEBRES CAGNOISES Jean-Marc GIACOBBI 1, rue Jean Féraud 04.93.29.73.96 Ludovic Othman -Sylviane Aru-Othman Yo » 06e cewnieégee the r(tvierei, CARROS : 0493084902 trimez NICE PASTEUR : 04 93 53 03 63 FLORIAN LECLERC POMPES FUNEBRES 24 H/24 -7J/7 "Toujours plus proche de vous" - www.pompes-funebresdesolviers.com CANNES LE CANNET - MANDELIEU - MOUGINS - GRASSE, e vrai 04 93 94 12 79 327, Av. de Grasse - CANNES Rc A. 24/24 30, Bd.Sadi Carnot - LE CANNET (sel Prix —omisc.HE www.or an- ec erc- ecannet06.com 1 GRASSE POMPES FUNÈBRES OSIRIS Famille Silva 245124 Tous services funéraires dans tout le département 7")'7 69, Avenue de la L 06130 Grasse (Faso su errentere Ste Bn91115) 04 93 40 24 24 teee.Jeinrip, NICE s La première enseigne LOW-COST du Funéraire 04 93 800 708 127, av. du M" Lyautey - NICE www.ecoplusfuneraire-nice.com pli etnérret. be o vosobsèques àpartir de 1350 € ASSISTANCE PROFESSIONNELLE DU FUNÉRAIRE Nous sommes là pour vous dans le respect et le prix 24/24 — SUR TOUT LE DEPARTEMENT — 7/7 Tél. 04 93 31 32 10 - 04 92 10 26 01 p Obsèques à partir de 1.200eT.T.C.* ROBAUT Prestations Les fils de Josephei Gaston Rehaut DIRECTION OLIVIER ROBAUT 04 92 00 41 41 La Passerelle CHAMBRE FUNÉRAIRE Artmonia UNE VOIX LYRIQUE LORS DES CÉRÉMONIES Envolia DB UsUIED DE COLOMBE A l'ISSUE DE LA ŒRMIllt www.robaut.com u I- 4, bd RISS° - 06 300 NICE CF FLORIAN LECLERC POMPES FUNEBRES-SUBLIMATORIUM MENTON-CAGNES -VENCE -ST-LAURENT-CARROS 24h/24 51, av. St-Augustin -Nice 04 92 15 15 08 www.sublimatorium-florian-leclerc.fr JOUR et NUIT LECLERC un Prix MOINS CHEReiV,7 ACCUEIL FUNÉRAIRE 4, Ti-{ v- - ! ROBAUT Chambre Funéraire de 400 m2 - Nice tél. 04.92.15.04.14 ACCUEIL SOIGNÉ ET CHALEUREUX - SALONS SPACIEUX Patrick ROBAUT et son équipe 6agences : Nice (2) -LaTrinité -Contes -Cannes -Colomars (pont de la Manda) 04.93.54.54.53 POMPES FUNÈBRES DES COLLINES Marbrerie CARDI LECHOIX gel FUNRAIR Franck ANDRIO 7J/7 -24H/24 04 97 20 50 50 www.pompes-funebres-collines.com Le vrai LECLERC = un prix MOINS CHER Daniel Briet-Olivier Wachsmuth elliance orunétaite « LEJUSTE PRIX » PUGET-THÉNIERS Intervenons dans toutes les localités 06 et 04 MPES 04 93 05 04 98 PO MARB RES MI RAIRE Déplacements gratuits Bernard et Benjamin pfmuraire@orange.fr VALDEBLORE La Tinée - La Vésubie - Nice POMPES FUNEBRES depuis 1967 CERVEL & FILS 06420 LA BOLLINE VALDEBLORE 7j./7-24h/24 04.93.02.80.33 * Organisation Prévoyanceobsèques 06.83.81.96.40 Tran sports VALLAURIS d'obsèques personnalisées André HAMARD "Le Saint-Jean" Avenue de l'Hôpital I Face entrée parking Hôtel de Ville SAINT BERNARD, VALLAURIS 24h/24 Proche de vous depuis 1998 Tel. 04 93 64 85 93 Facilités de paiement voir conditions en magasin. = 04 93 29 41 65 06 35 57 94 98 2, rue Maurice Maccario - NICE 103, av. de Verdun - CAGNES/MER 343, av. deGrasse - CANNES www.alliancefuneraire.eu POMPES FUNÈBRES DU CENTRE "Pour nous c'est vous avant tout" Permanence 24h/24 -7j/7 -Tél : 04.92.09.13.26 12/14, bd Aguste-Raynaud/Parking privé VENCE Pompes Funèbres ALBERT LETIZI 1, place Frédéric-Mistral VENCE 04.93.24.83.30 7j/7 -24h/24 eurosuD I COMMUNICATION 24h/24 Vous souhaitez communiquer dans cette rubrique ? 04 93 18 70 32 -carnet@nicematin.fr
France Deux kamikazes projetaient une attaque àLaDéfense Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attentats, et un de ses complices, mort en kamikaze àSaint-Denis, avaient prévu de se faire exploser dans le quartier d’affaires L ecerveau présumé des attentats du 13 novembre, Abdelhamid Abaaoud, avait prévu de se faire exploser avec un autre djihadiste, le 18 ou le 19 novembre àLaDéfense près de Paris, aannoncé, hier, leprocureur de Paris, François Molins. Organisateur présumé des attentats parisiens qui ont fait 130 morts, le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud aété tué lors de l’assaut lancé le 18 novembre aumatin par les policiers contreunappartement de Saint-Denis, où il se trouvait en compagnie de sa cousine Hasna Aitboulahcen, également décédée lors de l’assaut, et d’un homme non identifié, mortenkamikaze. « Les deux terroristes, Abaaoud et l’homme retrouvé à ses côtés, avaient un projet d’attentat qui consistait àsefaire exploser le mercredi 18 ou le jeudi 19 novembre à La Défense », aindiqué François Molins, lors d’une conférence de presse. (DR) Par DENIS JEAMBAR Fabius hors jeu Revenu au Stade de France Selon le procureur,cet homme non identifié « est peut-être » le troisième assaillant du commando qui a mitraillé les terrasses de cafés et restaurants parisiens le soir du 13 novembre, au côté de Brahim Abdeslam, qui s’est fait sauter boulevard Voltaire, et d’Abdelhamid Abaaoud. Les investigations téléphoniques menées au soir des attentats ont par ailleurs permis de déterminer qu’Abdelhamid Abaaoud avait été en contact avec Belgique : unnouveau suspect recherché La justice belge a lancé un mandat d’arrêt international contre MohamedAbrini, âgé de 30 ans,identifié en compagnie du suspect-clé Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris,et inculpé un cinquième homme pour « assassinats terroristes », a annoncé le parquet fédéral hier. Le quartier de La Défense près de Paris devait servir de cadre à une action violente comme celle qui a endeuillé le cœur de la capitale le 13 novembre. (Photo AFP) Où est-il passé ? Qu’est-il devenu ? On croyait Laurent Fabius ministre des Affaires étrangères,le voici étranger aux affaires. Depuis les attentats du 13 novembre, sa discrétion est telle qu’elle en devient suspecte.N’est-il pas pourtant, dans l’ordreprotocolaire, le numéro 2 du gouvernement ? Son ministère ne le place-t-il pas au cœur de la guerredéclarée contrel’islamisme ? Son expériencen’en fait-elle pas une des voix qui comptent au sommet de l’Etat ? Bref, rien ne justifie cet assourdissant silencesinon des désaccords profonds et une volonté élyséenne de le marginaliser. Il est vrai que le terrible vendredi 13 qu’a connu le pays a pris totalement à contre-pied la doctrine que défendait Laurent Fabius pour le Proche-Orient. Certes, il n’épargnait pas l’Etat islamique mais Bilal Hadfi, l’un des kamikazes du Stade de France, et qu’il était vraisemblablement « revenu sur les scènes de crime après les attentats », alors que les policiers étaient encore en train d’intervenir dans la salle de spectacle du Bataclan, lieu du pire carnage avec 90 morts, a ajouté le magistrat. Plus de 5000 PV en onze jours S’agissant du gilet explosif découvert lundi dans un amas d’encombrants sur un trottoir de Montrouge (Hauts-de-Seine), il « est exactement de la même fabrication » que ceux utilisés par les kamikazes des attentats du 13 novembre, asouligné nia « De toute évidence, le patron du Quai-d’Orsay a bien compris que sa doctrine n’était plus de saison. » Le logeur d’Abaaoud écroué JawadBendaoud, soupçonné d’avoir fourni un logement de repli àdeux auteurs des attentats de Parisdont Abdelhamid Abaaoud, aété incarcéré hier,a annoncéleparquet. Il aété mis en examen notamment pour association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste, détention en bande organisée d’explosifset d’armes en relation avec une entreprise terroriste. Dans l’attente d’un débatsur son maintien en détention, qu’il asollicité, il aété incarcéré provisoirement. François Molins. « Un tissu de présomptions permet de penser » que ce gilet a un lien avec les attentats, a- t-il expliqué : « Lapremière, c’est que le téléphone portable utilisé par Salah Abdeslam »,l’un des jihadistes, toujours en fuite, a été « borné [enregistré par une borne télécoms,ndlr] non loin de là, et la seconde c’est que c’est un gilet explosif qui est exactement de la même fabrication que les autres ». Le magistrat a également précisé que six magistrats antiterroristes ont été saisis de l’enquête sur les attentats et que 5 339 procès-verbaux avaient été dressés en onze jours d’enquête de flagrance sous l’égide du parquet. il pensait que la priorité absolue était la chutede Bachar al-Assad. Parfaitement cohérent, il en tirait cette conclusion : la Francenepeut se rapprocher de la Russie qui accorde sa protection au tyran syrien. Sans doute, Laurent Fabius avait-il convaincu François Hollande.L’Elysée était aligné sur le Quai-d’Orsay. Ce château de carte diplomatique,bâti sur du sable,s’est aujourd’hui effondré. Le chef de l’Etat a abandonné ses positions antérieures et pris un virage à 180 degrés. Le voici qui court le monde pour monter une coalition la plus large possible contre Daesh. Une idée en fait de Vladimir Poutine jusque-là récusée par Paris. Le maître du Kremlin devient même si fréquentable que François Hollande lui rend visite demain. Certes, Bachar al- Assad reste une cible mais l’Etat islamique est désormais l’ennemi numéro un. Pour le reste, on verraplus tard. Cela s’appelle tourner casaque. De toute évidence, Laurent Fabius a bien compris que sa doctrine n’était plus de saison. Ce camouflet feinina Le magazine féminin de votre quotidien régional CHAQUE DIMANCHE, des portraits, des ambiances, des styles... et sur www.femina.fr Et aussi... Chypre renvoie six Français Chypre arenvoyé, hier, vers la Suisse six Français qui avaient été retenus samedi àleur arrivée à l’aéroport deLarnaca (sud) et soupçonnés dans un premier temps de liens avec des groupes extrémistes, selon les autorités. Des responsables ont indiqué que le fait que les six hommes ne soient pas escortés pour leur retour montrait qu’ils ne représentaient pas de menace. Ariège : « l’émir blanc » gardé àvue Olivier Corel, dit « l’émir blanc » de la filière islamiste d’Artigat en Ariège, aété placé engarde à vue hier en fin d’aprèsmidi pour détention illégale d’un fusil de chasse. Une perquisition, conduite à partir de hier matin à son domicile, apermis la saisie « incidente » d’« unfusil de chasse classé catégorie D » (en vente libre ousoumise à enregistrement), selon ces sources proches de l’enquête. Olivier Corel, 69 ans, imam salafiste, fut lementor présumé de plusieurs djihadistes toulousains, de MohamedMerah à Fabien Clain, dont la voix aété identifiée dans la revendication des attentats de Paris et Saint-Denis. éclairesadiscrétion. Peut-être, d’ailleurs,estil en désaccord avec ce changement radical de stratégie. Bref,la couleuvre est difficile à avaler.Tout comme le bouillon amer que lui a servi John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, en annonçant que son pays refuserait que les décisions de la COP 21 soient contraignantes. Cetteconférencedevait êtreson triomphe et celui de François Hollande.Les lauriers risquent d’êtrefanés même si 140 chefs d’Etat ont annoncé leur venue en France le 30 novembre. Plus par solidarité d’ailleurs que par ferveur écologique. Les temps sont donc bien difficiles pour Laurent Fabius. Il pourrait même finir sa viede ministre sur ces deux revers. On ne le plaindra tout de même pas. Un fauteuil l’attend, paraît-il,au Conseil constitutionnel au début de l’année 2016. Trente ans après son passage à Matignon !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 1Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-11-25 mercredi Page 64