Nice-Matin n°2015-09-17 jeudi
Nice-Matin n°2015-09-17 jeudi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-09-17 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 100,0 Mo

  • Dans ce numéro : tickets chocs... Marseille ou Aix pour moins de 10 € ? Montpellier pour moins de 20 € ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
nice-matin Sports Jeudi 17 septembre2015 LIGUE EUROPA(PHASE DE GROUPES)/ANDERLECHT -MONACO (21H05) Dérapage interdit FOOTBALL Dans un groupe homogène, un faux pas des Monégasques contre Anderlecht les mettrait déjà en difficulté. Après le naufrage contre Paris, l’ASM passe un nouveau test face aux Belges Malgré un début de saison poussif, l’ASMonaco repart enconquête, ce soir, face aux Belges d’Anderlecht. L es saisons se suivent et se ressemblent pour Leonardo Jardim et Monaco. Il suffit de regarder dans le rétro. C’est en Ligue des Champions, pour son premier match contre Leverkusen (victoire étriquée 1-0), que l’entraîneur portugais avait donné naissance àungroupe soudé et laborieux au sens premier du terme, qui allait faire trembler l’Europe, et terminer sur le podium de la L1. Cette année, si le départ enchampion- nat est meilleur (Monaco compte 4 points de plus au bout de 5journées), on attend une nouvelle fois beaucoup de ce premier match de Ligue Europa contre Anderlecht. C’est ce soir que l’on verra où en est vraiment Monaco. Et s’il peut prétendreàaller loin dans cette compétition. L’équipe arrivera-telle encore àsetranscender dans les moments importants ? « C’est vrai qu’on adéjà le double de points en L1, donc on ne peut pas vraiment comparer avec l’an dernier, confie Leonardo Jardim qui se souvient d’un début de saison beaucoup plus compliqué. Je vous rappelle aussi que notre saison cette année adébuté bien plus tôt, fin juillet, contre Berne. Une chose est sûre, maintenant que le mercato est terminé, nous allons pouvoir travailler plus sereinement ». Si l’adversairedecesoir est moins fringant que le leader du championnat d’Allemagne de l’époque, les Rouge et Blanc pourraient être tentés d’endosser le costume de favoris. Une tenue que Monaco fuyait àtout prix en Ligue des Champions. La panoplie du petit poucet étant plus propice au guet-apens. Avec Coentrao et Moutinho ? Aujourd’hui, les rôles ont changé. Tout achangé (sauf le projet pour le coup). A commencer par l’effectif de l’ASM dont la moitié des titulaires contre Leverkusen sont partis ou absents. Difficile de capitaliser sur le précédent parcours européen. « Franchement entre Anderlecht, Tottenham et nous, il n’y a pas de favoris, assure Jardim. C’est vrai que la saison passée, on est allé jusqu’en quart de finale de Ligue des Champions. Mais notre effectif a été renouvelé àplus de 50%, donc je ne peux pas dire que nous sommes favoris ». Privés de leur capitaine Jérémy Toulalan et de Nabil Dirar,habitués des rencontres européennes, les Monégasques devront fairedans la nouveauté. Notamment au milieu, où Thomas Lemar,Adama Traoré et Mario Pasalic postulent à une place de titulaire. Les épaules de ces jeunes pépitesserontelles assez larges pour supporter la pression ? Le coach portugais demande à voir. « Nous avons beaucoup de joueurs de qualité » affirme Coentrao, rassurant, qui devrait êtredans le onze de départ ce soir pour la première fois. A Ajaccio lors de la dernière journée, face àun promu pâlichon (victoire 1-0), on était bien loin des exploits de l’Emirates et de la bataille âpre de Turin. Depuis le début, le talent des jeunes pousses n’a cessé d’être flatté. Une promesse qui ne s’est pas encore incarnée dans le jeu où l’ASM se montre encore poussive. L’absence de Moutinho yest pour beaucoup (blessé à la cheville contre Lille et indisponible depuis mi-août). C’est fou comme un maillon manquant de la chaîne peut mettre en branle à lui seul une belle mécanique. On l’a vu lors du barrage de Ligue des Champions contre Valence. Deux mois après la reprise, des doutes persistent quant au niveau de Monaco. Peut-être même, qu’au fond de lui, Leonardo Jardim aimerait qu’on arrête de voir l’effectif monégasque « trop beau ».Pour reconstruireannée après année un collectif, il faut du temps. Mais en Coupe d’Europe, les retardataires ne sont jamais excusés. Dans un groupe aux faux airs de Ligue des Champions, le résultat du match de ce soir est capital. A Bruxelles (Belgique) : Fabien PIGALLE Photo : Cyril DODERGNY 21h05 IMAM Proto Deschacht Dendocker Gillet Stade Constant Vanden Stock sur beIN 2 ANDERLECHT MONACO Obradovic Defour Tielemans Praet Suarez B. Silva Lemar Arbitre : Miroslav Zelinka Fabinho Okaka Carrillo Moutinho Raggi (c) Najar Ad. Traoré Wallace El Shaarawy Coentrao Subasic Remplaçants Anderlecht : Boeckx (g.), N’Sakala, Acheampong, Hassan, Sylla, Alvarez, Conté ou Ezequiel. Entraîneur : Besnik Hasi. Remplaçants Monaco : Nardi (g.), Carvalho, Elderson ou Al. Touré, Pasalic, Bakayoko, Cavaleiro,L. Traoré. Entraîneur : Leonardo Jardim. Le chiffre 100 Le milieu de terrain portugais Joao Moutinho pourrait jouer son 100 e match de Coupe d’Europe ce soir contre Anderlecht. Il rejoindrait ainsi Ricardo Carvalho qui comptabiliserait 101 matches s’il venait à participer àlarencontre. La phrase « Jesuis d’abord un joueur de foot. Peu importe si c’est un match de Ligue des Champions, Ligue Europa ou championnat. Je donne toujours le maximum ». Fabio Coentrao,27 ans, est prêtépar le Real Madrid. Il devrait débuter son 56 e matcheuropéen.
nice-matin Sports Jeudi 17 septembre2015 FOOTBALL S iJan Koller est né à Prague il y a maintenant 42 ans, c’est en Belgique que Koller footballeur, a grandi. C’est au pays de la frite que le géant tchèque (2,03 m) afait ses classes. Et tout n’avait pas très bien débuté. Ce n’est pas Aimé Anthuenis qui aentraîné Koller pendant ses deux saisons chez les Mauves qui dira le contraire : « Après les premières semaines,je me suis dit que nous nous étions fait avoir, que nous avions recruté un basketteur (3 millions d’euros) ! Àl’entraînement, même sans gardien, il arrivait à envoyer le ballon sur le toit de la salle de sport ! (il rit). Jedevenais fou, mais Frankie Vercauteren, ancien de la maison, m’incitait à prendre patience, ce qui était impossible pour moi. Mais il s’est avéré qu’il avait raison. Koller était rarement blessé et ne causait jamais de problème. Le week-end, il buvait un casier de bières, mais nous l’avons revendu à Dortmund pour plus de 12 millions d’euros. » Walter Baseggio, n°10 de l’époque se souvient : « lors du premierentraînement, je me suis dit qu’il avait un problème. Il faisait des contrôles de 5 mètres et chaussait du 52 ! »,rigole-t-il. Mais comme partout où il est passé, le grand Jan arapidement été adopté. LIGUE EUROPA(PHASE DE GROUPES)/ANDERLECHT -MONACO (21H05) « Monaco est supérieur » Avant de jouer sur le Rocher, Jan Koller abrillé chez les Mauves. L’éclosion d’un champion Koller a reçu le Soulier d’or récompensant le meilleur joueur du championnat... sur une année civile (2000). (Photo AFP) Aentendrevos ex-coéquipiers, vosdébuts ont été compliqués à Anderlecht... C’est vrai (rires).J’arrivais de Lokeren pour 4 millions d’euros. C’était le plus gros transfertduclub à l’époque.Ilyavait beaucoup d’attenteautour de moi et du coup,pas mal de pression. Il fallait un temps d’adaptation. L’équipe était assez technique et personne n’était habitué à jouer avec un joueur de mon gabarit. Comment avez-vous fait alors pour vous intégrer ? J’ai très vite marqué des buts (rires) ! Iln’y arien de mieux pour un attaquant. On atrès bien démarré la saison. Après,tout aété plus facile. Parlez-nous de l’ambiance qui régnait dans ce club... C’est le plus grand club de Belgique.On était une bande d’amis qui se Moutinho leur manquait tant « Onvavoir comment ilsesent, mais s’il est apte, il commencera. » Les mots de Leonardo Jardim hier en conférence de presse sont assez clairs. Sans Joao Moutinho, l’équipe de Monaco n’est pas la même. Blessé àlacheville contre Lille (0- 0, 2 e journée), le métronome portugais a fait défaut. Sa vision du jeu et son calme ont cruellement manqué lors du barrage de Ligue des Champions contre Valence. Mais c’est surtout dans son pressing et ce rôle de n°10 volant sicompliqué à réaliser que Moutinho est aujourd’hui irremplaçable. Un travail de l’ombre qui saute aux yeux... quand celui-ci n’est pas sur la pelouse. « C’est un joueur très important, insiste Jardim. Il l’a montré l’an dernier déjà. C’est quelqu’un qui fait beaucoup d’efforts aumilieu de terrain, il est très expérimenté et aune grande qualité technique. Il apporte une vraie plusvalue àMonaco ».Hier, ilétait dans le groupe et aparticipé rigolant àlatraditionnelle mise en place d’avant-match. Durant les 15 premières minutes accessibles àlapresse, Moutinho, Carvalho et Coentrao se sont passé le ballon sans Blessé àlacheville face àLille au mois d’août, Joao Moutinho est attendu. (PhotoC.D.) qu’il ne touche le sol, enutilisant deux touches de balle maximum. Le genre d’exercice d’échauffement qu’un joueur incertain ne se risque pas àfaire. FAB. P., ÀBRUXELLES retrouvaient toujours après les matches. J’ai gardé beaucoup de contacts. Si j’ai fait une belle carrière, c’est grâce à mon passage à Anderlechtetnotre parcours en Ligue des Champions. Je dois beaucoup àlaBelgique.A Lokeren, j’ai énormément travaillé sur ma coordination, les déplacements etc. Le stade, ça ressemble à l’Angleterre avec des supporters proches de la pelouse.Ona Îb LE STADE Constant Vanden Stock V tic'ke :'1/411 y I gagné quelques matches avec l’ambiancejepense. Les joueurs n’arrivaient jamais en tremblant, mais quand même. Justement, vous avezété champion deux fois,tout en réalisant un beau parcours en Ligue des Champions... C’était en 2001. On avait gagné contrelegrand Real Madrid, la Lazio Rome et aussi Manchester United. A l’époque il y avait deux phases de groupes pour atterrir directement en quarts. Personne nous attendait. Malheureusement une défaitedans les dernières minutes àLeeds (2-1) nous aéliminé. Quel est votrepronostic pour ce matchentre AnderlechtetMonaco ? Je pense que Monaco est supérieur même s’ils ont perdu de grands joueurs et ont plus de mal.Ils ont beaucoup de jeunes talentueux. Et puis Monaco se comporte mieux à l’extérieur qu’à domicile donc bon... Quel est votre plus grand regret ? Je pense que c’est ce match perdu 1-0enprolongations contre la Grèce lors de l’Euro 2004. On était aux portesdelafinale.Nous avions une très belle ni "kr « équipe.On avait battu en poule l’Allemagne et les Pays-Bas. Aujourd’hui, l’équipe nationale est beaucoup moins flamboyantequ’à l’époque.Comment l’expliquez-vous ? Nous avions des joueurs extraordinaires : Nedved, Rosicky, Smicer, Poborsky, Ujfalusi, Jankulovski etc. Ils jouaient dans les meilleurs championnats du monde. Là,maintenant, la moitié de l’équipe est composée de joueurs du Sparta Prague et du Viktoria Plzen. Je pense que la mentalitédes jeunes n’est pas bonne.Ondirait qu’ils se contentent de jouer dans le championnat de Republique Tchèque. Ca leur convient...C’est triste. Moi, je n’ai jamais été talentueux, mais j’ai toujours travaillé pour pouvoir faire de ma vie un rêve:êtreunfootballeur international. Vous débuterez en championnatdimanche... en DHR avec Monaco III. Comment faites-vous ? J’aime ça, c’est tout (rires). Le samedi je suis avec ma femme et mes enfants... Mais tout le monde sait que le dimanche,c’est le sport. Et après les matches,je vais à la patinoire jouer au hockey.Pour l’instant tout va bien. FAB.P. vongegge r Fecla LFecExi IFecEa !'inelfiegele'eehiliiCredit el A A. MAESIM,Oties, (1, 2,1,-dbrd(00(1 Initialement « stade Emile Versé » -enhommage àson mécène de l’époque - lors de son inauguration dans le Parc Astrid en 1917, l’enceinte anderlechtoise totalement rénovée -de 1983 à 1991 -est rebaptisée « stade Constant Vanden Stock » pour rendre cette fois clairement hommage à l’œuvre de son président bâtisseur. Ilpossède une capacité de19500 places. Al’origine, ilpouvait accueillir 26 000 personnes, mais les normes UEFA ont considérablement fait chuter ce nombre. Hier, ilrestait encore 2000 places àlavente. (Photo Cyril Dodergny)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 1Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 64-65Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 66-67Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 68-69Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 70-71Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 72-73Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 74-75Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 76-77Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 78-79Nice-Matin numéro 2015-09-17 jeudi Page 80