Nice-Matin n°2015-05-05 mardi
Nice-Matin n°2015-05-05 mardi
  • Prix facial : 1,20 €

  • Parution : n°2015-05-05 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 57,7 Mo

  • Dans ce numéro : les enfants de l’association Adrien ont partagé un moment de bonheur avec le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
France Jean-Marie Le Pen « suspendu » duFN La suppression dustatut de président d’honneur décidé « dans les 3mois ». L’ancien leader frontiste dénonce une « félonie » lb Quitta VÉGpiP6 t6S exeu-MAW146/J ean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national en 1972, aété « suspendu », hier,deson statut d’adhérent du parti, et une assemblée générale extraordinaire devra décider « dans les trois mois » de la suppression de son statut de président d’honneur.Leprésident d’honneur aréagi en fin de soirée àcette décision en dénonçant une « félonie » et promettant « tous les recours ». Il amême « exprimé le souhait que Marine Le Pen » lui « rende [son] nom ». Dans un communiqué du bureau exécutif du Front national, la plus haute instance du parti, il est écrit que « leBureau exécutif adécidé, conformément àl’article 19, de suspendre le président d’honneur [Jean-Marie Le Pen] de sa qualité d’adhérent, jusqu’au vote de [l’]Assemblée générale extraordinaire ».Ce bureau était réuni en version disciplinaire pour décider d’éventuelles sanctions concernant Jean- Marie Le Pen, àqui sa fille et présidente du parti Marine Le Pen reproche un entretien à Rivarol et un autreàBFMTV- RMC au début du mois d’avril. Ituticiseea etieturre ! Jean-Marie Le Pen avait « refusé » un peu plus tôt dans la journée de se présenter devant cette instance. D’après le communiqué, « le Bureau exécutif, réuni ce jour àl’issue du Bureau politique, a constaté à la majorité de ses membres la nécessité de supprimer l’article 11 bis des statuts du Front national relatif à la présidence d’honneur ». « Respectueux de la démocratie interne, il adonc décidé la consultation des adhérents via une Assemblée générale extraordinaire convoquée par la Présidente du FN et qui sera organisée dans un délai de trois mois par correspondance afin de modifier les statuts », soit d’ici le mois d’août, précise-t-on. « Dans cette perspective, le Bureau politique sera réuni afin d’élaborer et de proposer aux adhérents une rénovation plus complète des statuts du Front national. Un mouvement modernisé dans son fonctionnement, perfectionné dans son organisation pourra aborder les échéances électorales dans d’excellentes conditions et créer une dynamique majoritaire », assurelecommuniqué du parti frontiste. Pédophilie:une loipour mieuxprotéger l’école Une loi va obliger la Justice àsignaler les condamnations d’agents publics et associatifsaucontact de mineurs, notamment en matièresexuelle, ont annoncé, tion de signalement dans un projet de loi examiné le 1er juin àl’Assemblée nationale. L’objectif étant que le dispositif soit opérationnel àlarentrée. tion dès l’engagement de poursuites (mise en examen, renvoi devant un tribunal), afait valoir la garde des Sceaux. Pour les plaintes et les simples enquêtes, le signalement sera laissé à « l’appré- hier, Najat Vallaud-Belkacem et Christiane Taubira après de récents scandales de pédophilie àl’école. Il est « insoutenable » de penser qu’un en- Les colonies aussi ciation du procureur », qui verra si cela seignant condamné pour pédopornographie ait pu continuer àexercer,adéclaré àlapresse la ministre del’Éduca- tion nationale, venueavec la Garde des Sceaux présenter àGrenoble un rapportd’étape sur les affaires de Villefontaine (Isère) et Orgères (Ille-et-Vilaine) Le gouvernement introduira une obliga- Cette loi qui « vaut pour les condamnations àvenir, dans le futur » couvrira non seulement l’Education nationale mais aussi les centres de loisirs, colonies de vacances et accueils collectifs d’enfants, « afin que les animateurs ne soient pas des prédateurs en puissance », asouligné la ministredel’Éducation. La mesureintroduite vise àtransmettreles condamnations mais aussi àinformer l’administra- se justifie au regard durespect de la présomption d’innocence et du secret de l’instruction. Cette disposition doit permettreàl’Éducation nationale –ou éventuellement àd’autres administrations- d’engager des poursuites disciplinaires, éventuellement àtitreconser- vatoire, àl’encontredeses agents condamnés ou soupçonnés pour des faits d’agression sexuelle sur des enfants. Trappes Marche blanche,hier soir, en hommage àMoussa Roses blanches dans les mains, près de deux mille personnes ont participé, hier soir, àune marche silencieuse en soutien à Moussa et Daouda, adolescents tué et blessé vendredi lors d’une fusillade àTrappes, banlieue populaire de Paris. Dans toutes les têtes, « lesourire charmeur » de Moussa mais aussi la crainte de l’escalade dans cette ville des Yvelines qui avugrandir Omar Sy et Jamel Debbouze, minée depuis quelques semaines par une guerre de territoire. (Photo AFP) Azur Viager Votre spécialiste du viager sur les Alpes-Maritimes dès 60 ans Expertise gratuite 04 93 38 04 44 www.Ie-viager.fr Par CLAUDE WEILL Le Pen contreLePen Quel dommage que Jean- Marie Le Pen se soit défilé. Ce bureau exécutif du Front national aurait à coup sûr étéungrand moment. On imagine… « Marine Le Pen : M.Jean- Marie Le Pen… – Jean-Marie Le Pen : Oui, fifille ? – M.L.P. : Pas de familiarité ! Les faits dont nous avons àparler icisont graves. Ce n’est pas une affaire personnelle ni une affaire familiale : c’est un problème politique. L’avenir de notre parti est en jeu. Tu as été élue parce que tu t’appelais Le Pen, fifille – J.-M.L.P. : Le parti, c’est moi. C’est moi qui l’ai créé, tu avais quatreans. C’est moi qui l’ai porté,c’est moi qui l’ai incarné, c’est moi qui ai pris tous les coups. Le FN, c’est moi ! – M.L.P. : C’était ! Nous avons changé d’époque. Le passé est le passé. – J.-M.L.P. : Et le 1er mai à l’Opéra, c’est le passé ? Tu as vu comment les militants m’ont acclamé dans mon bel imper rouge ? Je suis toujours leur chef ! – Louis Aliot : Comprenez, président, on vous aime bien, on vous doit beaucoup,mais… – J.-M.L.P. : Ah ! vous,taisez-vous,leprinceconsort ! Cetteaffaireserégleraentre Le Pen et Le Pen : entre moi et ma fille. – M.L.P. : Cen’est pas votre fille qui est ici, c’est la présidenteduFront national ! – J.-M.L.P. : Grâceàqui ? – M.L.P. : J’aiété élue par les militants,démocratiquement ! – J.-M.L.P. : Tu as étéélue parce que tu t’appelais Le Pen, fifille. Sinon, tu n’avais pas une chance. Il aurait suffi que je claque des doigts… – M.L.P. : Finissons-en. Vos dernières provocations ont passé les bornes. Vous êtes le président d’honneur de ce parti. Vous ne pouvez pas parler à tort et à travers. Vos propos nous compromettent tous. – J.-M.L.P. : Je ne vais pas commencer à me censurer à 87 ans. Je n’ai fait que redire ce que j’ai déjà dit dix fois. Al’époque,çanesemblait pas te gêner beaucoup. Tu m’appelais « l’homme de ta vie ». – M.L.P. : Vichy, Pétain, la guerrede40, on n’en peut plus. Votredisque est rayé, M. Le Pen. – J.-M.L.P. : Tu faisais moins ta délicate quand tu dénonçais « l’occupation » des rues par les musulmans ou quand tu dansais àVienne avec qui tu sais. – Marie-Christine Arnautu : Et la liberté d’expression, alors ? C’est seulement pour les Charlie ? – M.L.P. : Nous sommes un parti politique,pas un club.Tous les cadres doivent suivre la ligneduparti. – J.-M.L.P. : « Laligne du parti ! » On se croirait chez les bolcheviques. C’est ton Philippot, ce Chevènement du pauvre, ce marxistetendance gaulliste, qui t’a appris ce volapük ? – M.L.P. : Au fond, M. Le Pen, vous n’avez toujours été qu’un agitateur politique. Moi, je suis une dirigeanteresponsable.Grâceà ma ligne,le FN est devenu le premier parti de France. Nous sommes aux portes du pouvoir.Nous ne pouvons plus nous permettre aucun dérapage. – J.-M.L.P. : Mais tu rêves, ma fifille. L’ambition t’égare. Le pouvoir,tu ne l’auras jamais. Surtout pas avec pour programme ce brouet socialo-communisteque t’a mitonné le triste Philippot. La retraiteà60ans,les nationalisations,et la sortie de l’euro en prime. La faillite garantie ! Les gens ne sont pas fous. Si tu gagnais,ils fileraient tous cacher leurs picaillons en Suisse. – Florian Philippot : Jene suis pas sûr que vous soyez le mieux placé pour parler de la Suisse… – J.-M.L.P. : Ah ! jel’attendais, celle-là. Le félon se démasque.Traitre ! Ganelon ! – M.L.P. : Papa, je t’en prie ! » Apartir de là, la discussion se perddans les cris et les apostrophes. Retirons-nous.
France Climat:les « pronucléaires » lancent l’appel de Nice Trente-neuf associations ont signé, hier, une charte commune pour défendre les atouts du nucléaire contre le réchauffement climatique. Objectif : être entendus àlaconférence de Paris L’énergie nucléairen’est pas le remède miracle contre leréchauffement climatique, mais elle incarne une partie de la solution. Telest le message lancé, hier, aupalais Acropolis de Nice par les « pronucléaire »,àl’occasion du colloque ICAPP 2015, qui réunit jusqu’à, demain, plus de 400 experts du nucléaire venus du monde entier. Leur argument : cette source d’énergie est quasi incontournable pour limiter à2°C le réchauffement climatique d’ici à2050, objectif fixé par le GIEC (groupe d’experts intergouvernementaux sur le changement climatique). Or, selon ce dernier, 80% de l’électricité produite devrait provenir des sources àbasse émission carbonique, contre30%aujourd’hui. Asept mois de la très attendue conférence de Paris sur le climat, le message est passé.C.C. « Nous croyons fièrement que l’énergie nucléaire est une élément-clé de la solution dans la lutte contre le changement climatique », ont revendiqué les signataires de la charte, hier, aupalais Acropolis de Nice. (Photo Cyril Dodergny) « Beaucoup d’efforts faits pour la sécurité des centrales » Noël Camarcat,président de l’European nuclear society,etValérie Faudon, déléguée générale de la Société française d’énergie nucléaire. (Photo Cyril Dodergny) Rencontre avec Valérie Faudon, déléguée générale de la Société française d’énergie nucléaire (SFEN), et Noël Camarcat, président de l’European nuclear society (ENS). Quel est le sens de cette déclaration commune ? Valérie Faudon : Transmettre des éléments scientifiques, montrant que le nucléairepeut contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. Nous sommes des scientifiques,nous en représentons 50 000 issus de 36 pays.Les études montrent que les Français ne savent pas forcément que le CO 2 [gaz carbonique ou dioxyde de carbone,ndrl] est la principale cause du réchauffement climatique,et que le nucléaire n’émet pas de CO 2.Orla France a une excellente performanceentermes d’émissions. Elle fait partie des six pays au monde qui ont déjà atteint l’objectif fixé par le GIEC ! N’est-il pas paradoxal d’associer le nucléaireàla notion de protection de l’environnement, quatreans après Fukushima ? V.F. : L’environnement, c’est un ensemble de données qui inclut les émissions de CO 2 mais aussi la qualité de l’air. Or le nucléaire n’émet aucun polluant dans l’air.Il n’émet pas de particules fines,par exemple. Noël Camarcat : Grâce à son parc nucléaire, la France est exemplaire:elle émet dix fois moins de CO 2 par kWh produit que la moyenne en Europe. Le deuxième patient avec un cœur artificiel est décédé Un deuxième patient ayant reçu un cœur artificiel Carmat est mort, samedi, àlasuitedecomplications après avoir vécu de manière « quasi normale » pendant neuf mois, mais ce nouveaudécès ne devrait pas remettreencause la suitedel’expérimentation de cetteprothèse. « Lasociétéresterésolumentconfiante dans la capacitédelaprothèse et renouvelle l’engagementtotal de ses équipes en ce sens », adéclaré Marcello Conviti, directeur général de Carmatdans un communiqué. Dans le cadredecettepremièrephase d’expérimentation du cœur Carmat, un troisième patient ad’ailleurs reçu une prothèse cardiaque,le8avril àParis. Cettephase d’essais cliniques prévoit d’équiper un total de quatrepatients avec des cœurs Carmatetvise notamment àévaluer la survieàtrentejours de cesmalades, tous en phase terminale en raison de leur maladie cardiaque.Agé de 69 ans,lepatient décédé samedi avait reçu sa prothèse au CHUdeNantes le 5août 2014 et menait depuis une vie « quasi normale auprès des siens » en Loire- Atlantique, selon Carmat. Mais le vendredi 1er mai, il adû êtrehospitalisé àNantes « à la suited’une insuffisancecirculatoire ». L’équipe médicale aalors constaté « une dérive fonctionnelle de la prothèse » et décidé le lendemain de lui en implanter une nouvelle. L’industrie,surtout en France, fait énormément d’efforts d’investissement pour la sécurité de son parc. Cela pour éviter,si jamais un accident se produisait, une contamination àlong terme sur un vaste territoire. Des centrales telles que Fessenheim ne constituentelles pas un danger ? V.F. : Fessenheim est un bon exemple : c’est la centrale la plus rénovéedeFrance ! Nos centrales sont rénovées continuellement. En Europe,plus grand parc du monde,lenucléairereprésente 25% de l’électricité et plus de la moitié de l’électricitébas carbone.C’est donc très important de pouvoir rénover les centrales afin de les exploiter dans la durée. nice-matin Mardi 5mai 2015 L’Allemagne a entrepris de démanteler son parc... N.C. : Le gouvernement allemand a pris très vite,en 2011, des décisions politiques de sortie du nucléaire. Chez nous,la loi transition énergétique suit tout le processus législatif.Cela dit, 50%, cela reste un chiffre très élevé ! V.F.:Il faut savoir qu’un Allemand paie deux fois plus cher son électricitéqu’un Français,qu’il émet deux fois plus de CO 2... Et l’Angleterre, elle,s’est lancée dans un grand programme nucléaire. Comme la Suède,la Suisse ou, désormais,des pays d’Europe centrale. PROPOS RECUEILLIS PARCHRISTOPHE CIRONE Opéré en août 2014, le patient vivait depuis avec ce cœur conçu par la société Carmat. (Photo AFP) Premier patient opéré en 2013 « L’opération aété menée àson terme et la circulation sanguine aété rétablie. Malgréles effortsréalisés,des complications [...] post-opératoires se sontinstallées,etlepatient est décédé samedi 2mai en find’après-midi »,selon cette sociétécotée française. Carmatprécise qu’elle « mène actuellementl’analysedes données de la prothèse [...] afin d’identifier les causes possibles du décès et d’assurer des conditions de sécuritémaximale pour le troisième patient implanté ».Lepremier patient ayant reçu un cœur Carmat àParis en décembre2013, ClaudeDany, 76 ans,avait succombé soixante-quatorzejours après l’opération, sa prothèse ayant cessé brutalement de fonctionner.Aucune raisonprécise n’avait alors étéavancée par la société.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :