Nice-Matin n°2015-03-07 samedi
Nice-Matin n°2015-03-07 samedi
  • Prix facial : 1,50 €

  • Parution : n°2015-03-07 de samedi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : SCIC Nice-Matin

  • Format : (277 x 395) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 75,8 Mo

  • Dans ce numéro : la grippe... l'hécatombe.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Nice Eurosud publicité : 04.93.18.70.00 Rédaction : 15-17, rue de la Liberté -Tél. 04.97.03.24.50 -agencenice@nicematin.fr Qui adit que c’étaitdes C’est évidemment le jour pour rouvrir « Le Deuxième Sexe » de Simone de Beauvoir et tenter l’analyse des progrès,évaluer la place des femmes dans le monde du travail,les inégalités,dénoncer l’infériorisation, les sorts injustes. Et se souvenir aussi que l’Hexagone n’était pas particulièrement àlapointe de ce « combat ».Le 8mars, Journée internationale des femmes,Lénine l’avait instaurée en 1921, bien avant l’année 1982 en France. Cettejournée, un peu comme un arbreà palabres visité une fois par an, sonnera, inévitablement le rappel à l’ordre. ÀNice, la mobilisation aurademain plusieurs formes,du baptême de rues au jogging en jupe en passant par les marches pour l’égalité, l’émancipation. On trouvera aussi les expositions,les films,une table ronde.Les arguments se mêleront, s’opposeront. On peut souhaiter un débat riche.Ilpourraêtre alimenté par des instigatrices,dedouces aventurières qui investissent les chasses gardées réservées à la gent masculine.Chantier, chauffeur,armée,ces femmes rencontrées ouvrent la voie sans tapage mais avec leurs parcours, leurs visions,leurs mots d’esprit. S on casque et son gilet sont toujours àportée de main et ses chaussures toutes chargées de la terre des chantiers. Hier matin, la jeune ingénieur travaux, tout juste 26 ans, filait dans ses bureaux de l’établissement public d’aménagement public Eco-Vallée. Peu de temps disponible, ses journées sont cadencées, orchestrées comme le planning des réalisations qu’elle chapeaute. Directe, Kiruna Buzançais admet une certaine prédisposition. « Mon père est géomètre, je connaissais donc un peu ce milieu qui me plaisait »,glisse-t-elle. Il ya bien eu une petite hésitation en direction de la chimie, mais l’étudiante s’est vite rétablie vers le génie civil et a intégré une école d’ingénieurs à Marseille. La prééminence masculine, elle n’a cessé de la connaître. « Déjà àlamaison, j’avais deux frères… et dans ma promotion d’ingénieurs,nous étions seulement six filles sur soixante ». Lemétier la passionne et son caractère est déjà bien trempé : « C’est ce que je souhaitais, travailler sur de beaux projets concrets comme le MUCEM ». Kiruna Buzançais, l’ingéneur travaux navigue tous les jours dans un univers d’hommes (Photo Franck Fernandes) Kiruna : « Rendre la vie plus agréable » « Être une femme c’est un avantage ! » Au sortir de l’école, à23ans, la jeune ingénieur choisit de suivre un cursus d’urbanisme à Bordeaux. Elle complète sa formation et s’y réalise : « L’urbanisme mêlé au social, l’usage des espaces, le mobilier, le beau, ces réflexions sur le cadre de vie, ce sont des domaines dont je rêvais et où la sensibilité des femmes trouve à s’exprimer ». Elle retarde ainsi la « confrontation » avec les hommes sur les chantiers. Non pas qu’elle la redoute, Kiruna Buzançais ne semble pas impressionnable. Mais elle lâche tout de même : « Dans ce milieu, dans ces métiers de direction des ouvrages, il est plus difficile d’être jeune que d’être femme. Si j’étais moins jeune çà passerait mieux. En définitive, je pense qu’être une femme, c’est un avantage ! » Et le challenge est le même sur le terrain ou dans les bureaux. « Je dois participer à trois ou quatre réunions de chantier par jour,je suis toujours la seule femme et dans les bureaux d’études, il n’y aégalement que des hommes », glisse-t-elle. L’ingénieur a vite adopté un mode de conduite : « Ilfaut savoir dire non ! ». Sa compétence est certainement la meilleure arme mais de là àaffirmer que son charme n’opère pas. Mais Kiruna Buzançais attend et espère du renfort, l’arrivée d’autres femmes dans ces métiers : « Çavavenir ! », lance-t-elle en réservant un conseil : « Il faudrait seulement que les hommes s’habituent à travailler avec des femmes ! » Sa sensibilité, Kiruna Buzançais l’exprime aisément dans ses attentions, comme « L’objectif final, c’est aussi rendre la vie plus agréable à tous ceux qui pourront ainsi oublier tous les désagréments provoqués par les chantiers ». Et ses rêves professionnels, « travailler sur de grands projets », ne souffrent pas de contraintes. R.D
Nice Journée de la femme : elles sont àl’honneur ! Les événements au programme dans la cité azuréenne : Jogging en jupe : avec l’association des étudiants Sages-femmes,de 10 à 14h, Promenade des Anglais. Main dans la main, dans l’esprit de Charlie : grande marche des Mélanie : « Envie de voyager,de sport et d’action » Béret sur la tête. Famas en bandoulière. Brêlage plein à craquer. Pistolet àlaceinture. Le caporalchef Mélanie se trimbale pour 20 kg d’équipement chaque fois qu’elle assure la sécurité de l’un des sites classés sensibles dans le cadre du plan vigipirate « Alerte attentat ». Âgée de 27 ans, la jeune femme ne moufte pas. Professionnelle. C’était son souhait le plus cher depuis que, bac en poche, elle décidait de s’engager sous les drapeaux. Le 1er mai prochain, Rita Daridan fêterasa premièresapremièreannée de taxi àNice. Un virage opéré alors que cettemèrede famille (quatreenfants), comptable de formation, voulait donner une suiteàson rôle de mèredefamille. « J’aiégalementété adjointe au mairede Falicon. Mais j’ai voulu reprendreune activité. Alors comme mon mariavait une licencedetaxiqu’il ne pouvait plus exploiter en raison de nouvelles obligations,j’aidécidé de la faire ». Autant direque dans le monde asseznettement masculin des taxis–25femmes sur 437 chauffeurs –Rita adûslalomer entre lespréjugés. Lesremarques désobligeantes. « J’aipassé l’examen en 2013. Après je me suis concentrée sur le secteur centreville. Désormais je navigue entrelaville et le terminal 2del’aéroportNiceCôted’Azur. J’essayedem’adapter àl’actualitéetaux besoins de la population. Je laisse aussi jouer mon intuition féminine… » Et c’est une révélation pour Rita. « Jenepensais pas que ça me plairait tant. Le contact avec les gens. La découverte de l’humain. Je conduis mais je suis aussi psy, maman des fois. Le plus excitantc’est de se dire, chaque matin, que chaque journée qui commenceapporte son lot de découverte. Femmes de toutes confessions,à 15h, Esplanade de la Bourgade (en face de l‘église du Vœu) et à16h30, suivie d’un rassemblement et dialogue sur la plage du Castel. Pour l’égalité et l’émancipation : grande Mélanie, 27ans, l’armée chevillée au corps, enfaction en ce moment dans les rues de Nice. (Photo Franck Fernandes) 15% des effectifs sont des femmes Mélanie n’est pas un cas àpart. Les femmes représentent désormais 15% des effectifs du ministère de la Défense. Avec un petit pic du côté de l’armée de l’air.Fin 2014, elles étaient près de 32000 à porter l’uniforme, indique le service de communication de l’armée. Qui précise : « 14%des officiers sont des femmes. Toujours en 2014, 1400 femmes ont été engagées en OPEX ». Autrement dit en opération extérieure. Mélanie aussi agoûté aux « joies » des grands voyages. C’est même l’un de ses trois leitmotivs pour intégrer l’armée : « Les voyages. Mais aussi les sports et l’action ». Au Liban, en Guyane, à Djibouti, le caporal-chef est sur le terrain. « C’est une passion que j’ai héritée de mon père, militaire lui aussi. Nous sommes trois sœurs. Je suis la seule engagée. Une autre a essayé la gendarmerie de l’autoroute, mais elle n’a pas souhaité continuer… » Mélanie sait, elle, très bien où elle D’aventure ». Ça,c’est pour le bon côté des choses. Car Rita doit encoreaffronter pas mal de défiance. « Vis-à-visdes collègues,jedois démontrer que je suis comme eux. Il faut que je me fasse respecter.Vis-à-visduclient marche et actions de rue avec le Collectif pour les droits des femmes 06, à 15h, place Masséna (côté avenue Jean-Médecin). Exposition : Portraits de femmes, défilé : La mode àtravers le temps depuis un siècle, à12h ; table ronde : métiersd’hommes ? met les pieds. Enfin les rangers… « Après avoir fait mes classes et ma campagne de tir,je me suis spécialisée dans la fonction de pointeur tireur ». Amis boulistes, ceci n’a Rita : « Femme et taxi, ça gène encore » Rita Daridan, 49 ans, selance dans le métier de taxi. (Photo Gui. B.) aussi. Beaucoup montrentune petiteappréhension àselaisser conduirepar une femme. Mais àlafin de la course, beau joueur,ils me disentque finalementce n’était pas si mal ». GUI. B. nice-matin Samedi 7mars 2015 La loi avance,à14h,àlabibliothèque Raoul- Mille. Projection de We Want sexequality,à 17h, àlacinémathèque.gratuit. Séances de cinéma gratuites : 14h, au Mercury, 16, place Garibaldi. 04.93.55.37.81 ou wwww.cg06.fr rien à voir.Mélanie est experte en tir de missiles. Où le carreau aune autreportée. Les missions de surveillance, comme celle qu’elle mène en ce moment sur Nice, Mélanie ne les compte plus en huit ans d’armée. « J’ai voulu également me spécialiser en tant que responsable administratif ». Ce qui ne veut pas dire que la jeune femme se destine à rester au chaud dans un bureau. La preuve àNice en ce moment. « Lorsque nous sommes mobilisés sur des missions nationales nous sommes tous soldats. Et nous enchaînons les gardes de deux heures àcinq heures ». Le jeudi 5mars, le Ministre Jean- Yves Le Drian assistait à l’ouverture de tables rondes au Sénat : « Rencontre avec des femmes militaires ». Dans son allocution, le patron des armées asalué les jalons majeurs qui ont accompagné la féminisation progressive des armées. « Lecombat continue(...) il est désormais celui de la pleine reconnaissance de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ». Une égalité incarnée par Mélanie qui s’imagine progresser dans la hiérarchie « le plus longtemps possible ». GUILLAUMEBERTOLINO Elles seront là aussi... 1er Tournoi futsal féminin de Nice:Joue-la au féminin Demain, de 9 h à 18h, aura lieu le 1er tournoi de futsal féminin, au gymnase Maurice-Jaubert, cours Albert-Camus. Al‘initiativede jeunes filles âgées de 15 à20ans, du quartier de l’Ariane,cette journée sportive sera accompagnée d’une exposition pour présenter chacune des femmes célèbres dont le nom sera porté par les équipes. Les héroïnes oubliées de la guerre 14-18 Les femmes ont remplacé les hommes àl’usine et aux champs durant la guerre mais elles furent également combattantes,aviatrice ou espionne, médecin... Martine Gasquet, spécialiste de l’histoire des femmes, évoquera le destin de Marie Marvingt, d’Edith Cavell ou de Sœur Julie... A l’occasion de la commémoration du Centenaire delaGrande Guerre, mardi 10 mars,à 16h,au Centre UniversitaireMéditerranéen, promenade des Anglais. Entrée libre. Rens. 04.97.13.46.10 ; www.cum-nice.org



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 1Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 2-3Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 4-5Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 6-7Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 8-9Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 10-11Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 12-13Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 14-15Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 16-17Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 18-19Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 20-21Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 22-23Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 24-25Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 26-27Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 28-29Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 30-31Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 32-33Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 34-35Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 36-37Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 38-39Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 40-41Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 42-43Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 44-45Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 46-47Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 48-49Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 50-51Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 52-53Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 54-55Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 56-57Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 58-59Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 60-61Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 62-63Nice-Matin numéro 2015-03-07 samedi Page 64