News Mag n°93 6 avr 2019
News Mag n°93 6 avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de 6 avr 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : la mode en rose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Par Julie SIMON La 1. EN COUVERTURE mode en rose... Envie d’insuffler un peu de légèreté dans votre dressing ? Les tendances qui sentent bon les bouquets de fleurs, les journées ensoleillées et longues soirées d’été sont déjà dans vos boutiques préférées. Dès le printemps arrivé, laisser aux placards tous nos vêtements connotés « hiver » pour nous draper dans des tenues plus légères nous titille. Les couleurs printanières, les matières vaporeuses, les coupes ajourées  : la mode nous fait de l’œil dans chaque boutique, chaque magazine et les nouvelles tendances envahissent nos réseaux sociaux. Mais pourquoi cédons-nous si volontiers à l’appel de la mode ? Pourquoi la mode ? Qu’est-ce que la mode ? c’est finalement une notion assez difficile à définir de façon concise et précise. De manière très factuelle, on peut dire que la mode désigne la manière de se vêtir, en adéquation avec les codes d’une époque, dans un environnement donné. Elle touche aux goûts personnels, au regard de l’autre, à l’acceptation – ou non – du collectif. Elle est une des industries les plus puissantes du monde, qui représente 6% de la consommation mondiale, en croissance constante. Elle est aussi décriée justement par la surconsommation qu’elle illustre, mais aussi par l’image de la femme qu’elle renvoie ou encore par son fonctionnement (mode de fabrication, exploitation des ressources, utilisations des matières animales, conditions de travail, etc.). Mais la mode s’adapte  : elle devient éco-responsable, raisonnée, revendicatrice. Parce qu’elle est bien plus qu’un simple choix de vêtement, elle se révèle être un précieux indicateur de l’évolution de notre société. Si on peut imaginer que nos ancêtres poilus n’étaient pas très « mode », le vêtement étant purement fonctionnel, on va au fur et à mesure le teindre, le coudre, le customiser, en fonction des usages en cours. Et là naquit la mode. Elle s’épanouit dès le 14ème siècle, devenue « caprice aristocratique ». I 4 Elle est alors un faire-valoir, le miroir de la « condition sociale ». Le maquillage, le parfum font également leur apparition et ne sont pas réservés qu’aux femmes. Mais les historiens fixent le début de la saga de la mode au 19 ème siècle, durant lequel les premiers défilés de mode seront organisés. D’une petite vingtaine à Paris en 1900, le nombre de maisons de couture atteindra la centaine en 1946. Le 20 ème siècle sera celui des plus grands créateurs, à l’image de Lanvin, Chanel, Yves Saint- Laurent, et de la démocratisation de la mode ; l’industrialisation, les grands magasins, la publicité  : tout ceci va contribuer à son essor. On peut décrypter chaque période de l’histoire grâce à la façon de se vêtir. Des restrictions durant les conflits aux envies de couleurs, de changements de l’après-guerre, en passant par l’émancipation des femmes  : la mode accompagne, suit ou précède les grandes mutations sociales. 2. 1. Répondre à l’appel de la mode printanière ? 2. Les années 1960, la décennie de toutes les audaces mode.
3. Des défilés pour s’inspirer. Qu’ils soient haute-couture ou prêt-àporter, les défilés donnent le tempo des tendances mode. Durant la « semaine de la mode », plus communément appelée la Fashion Week, les stylistes et maisons de couture présentent leurs nouvelles collections devant un parterre de célébrités, de journalistes, d’acheteurs et d’acteurs de la mode. Deux fois par an (en févriermars pour les collections d’hiver, en septembre-octobre pour celles d’été), quatre villes accueillent les défilés, toujours dans le même ordre  : New York, Londres, Milan, puis Paris qui clôture ces semaines éprouvantes pour tout le petit monde de la mode. On distingue bien entendu les défilés haute-couture de ceux du prêt-à-porter. Pour les premiers, ne vous attendez pas à trouver les créations dans les boutiques quelques semaines plus tard  : conçus pour une clientèle très exclusive, ils permettent surtout aux créateurs de laisser libre court à leur talent et servent de vitrine à la marque. Le prêtà-porter est quant à lui commercialisé dans les mois qui suivent la Fashion Week. Difficilement accessibles si vous n’êtes ni acheteurs, ni journalistes accrédités, ni people, les défilés attirent toujours une foule de curieux, même si peu de personnes arrivent à s’y introduire sans invitation officielle. Plusieurs évènements autour de la mode, dont des défilés sont organisés tout au long de l’année dans nos villes. L’occasion de découvrir des créateurs locaux, dont le talent mérite une attention toute particulière. 3. Paris est la seule ville qui présente des défilés « haute couture ». I 5 Votre boutique spécialisée dans le prêt à porter féminin « chic et élégant », robes de cocktail, soirée, cérémonie, et de mariée. 17, rue Carnot REIMS 03 53 13 21 46 M P



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :