News Mag n°84 17 nov 2018
News Mag n°84 17 nov 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de 17 nov 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : les apéros des halles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Pour Noël, offrez des Chèques Cadeaux + de 200 enseignes sur Reims et sa périphérie Passez votre commande 03 26 47 88 50 En vente 1C rue Jadart, à la Fnac Erlon et Cora vitrinesdereims.com QUAND L’INFLUENCE DEVIENT UNE ACTIVITÉ À PART ENTIÈRE. Que ce soit pour accroître leur visibilité ou assoir leur notoriété, les marques vont de plus en plus faire appel aux influenceurs. Elles vont ainsi proposer des échantillons de produits ou inviter les influenceurs à des soirées de lancement. Ils vont ainsi parler de cet événement, peut-être même le faire vivre en direct à l’ensemble de leur communauté. Les blogueurs-influenceurs vont travailler de différentes façons avec les marques. Ils vont par exemple rédiger des articles dits « sponsorisés », c’est-à-dire qu’ils vont être rémunérés pour ceux-ci. Pour beaucoup d’entre-eux, cette subtilité est précisée dans l’intitulé de l’article afin d’être totalement honnête avec le lecteur. Cette démarche est très importante pour maintenir la crédibilité de l’influenceur  : si on le lit, si on l’écoute, c’est pour ce qu’il nous apporte mais aussi pour son expertise dans un domaine et pour son impartialité. À partir du moment où celle-ci va être remise en cause, l’influence aura tendance à fortement diminuer. Les influenceurs vont aussi se voir offrir des produits de la part des marques, afin qu’ils les testent et les conseillent à leurs followers. C’est le cas dans le domaine de la beauté par exemple. Les bloggeurs-euses vont recevoir les produits de différentes marques et les placer (ou non) dans leurs tutos. Un crash-test qui a un impact beaucoup plus positif sur les consommateurs que n’importe quel spot publicitaire. Les spécialistes de la petite enfance sont également très sollicités. Ces blogs ont vu le jour il y a une dizaine d’années maintenant, au moment où les femmes recherchaient une parole authentique sur la maternité jusqu’ici très idéalisée. De jeunes mamans ont ainsi commencé à raconter, sans complaisance, leur quotidien, composé de grands bonheurs mais aussi de moments de détresse et de doute. Une parole juste dans laquelle de nombreuses femmes se sont retrouvées, suivant avec joie des mésaventures dans lesquelles elles pouvaient enfin se reconnaître, s’identifier. Avec une bonne dose de second degré, ces mamans célèbrent le jour de la rentrée scolaire (enfin plus d’enfants à la maison) et se moquent des cadeaux de fête des mères fabriqués avec NEWS amour MAG par leurs jolies têtes ‘ I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ LE PETILLANT ‘ 8 blondes. Un sas de décompression bienvenu, dans une société où l’idéalisation de la maternité pouvait en démunir plus d’une. Certaines avaient même choisi comme créneau le « bad mum », un régal de second – voire troisième – degré, pas forcément très apprécié de tous. Ces mamans-influenceuses sont des alliées de poids pour les marques de puériculture par exemple. Elles se voient offrir de nombreux produits (une aubaine au vu des prix du matériel) et en parlent avec leur communauté, prodiguant les conseils nécessaires. Lorsque les enfants grandissent, les centres d’intérêt évoluent et elles sont par exemple invitées dans des parcs d’attraction pour un séjour qu’elles partageront avec enthousiasme sur leurs réseaux. Certains influenceurs restent joignables et sélectionnent eux-mêmes, parmi les sollicitations reçues, quelles seront les marques avec lesquelles ils souhaitent travailler. Pour d’autres, le contact s’est clairement professionnalisé. Avec une augmentation significative de leur communauté, des audiences qui décollent et des propositions qui affluent, les stars du web comptabilisant entre plusieurs milliers et plusieurs millions d’abonnés sur les différents réseaux ont par exemple crée leur propre société, comme Norman, Cyprien ou encore Squeezie, qui font déjà figure « d’anciens ». D’autres ont décidé de s’adjoindre les services d’un agent qui va gérer leurs relations avec les marques ou d’agences spécialisées – agences d’influence ou de social media- qui ont complété leur offre. De nouveaux enjeux professionnels sont donc apparus avec deux types d’acteurs aux missions bien définies  : d’un côté, ceux qui représentent les intérêts des « talents », et de l’autre, ceux qui aiguillent les annonceurs. Des plates-formes regroupant toutes les données nécessaires sur les influenceurs, tous supports confondus, telles que Influence4you ou Reech, ont mis sur le marché des outils en libre-service pour épauler les marques dans le choix de leurs influenceurs. Cependant, même si ceux-ci sont élaborés de façon précise, au-delà des chiffres, les entreprises ont bien souvent besoin de l’expertise des agences pour être conseillées en amont afin d’affiner leur sélection. 6. Esthétisme très travaillé, photos sélectionnées avec soin, pour certains, les blogs ont aujourd’hui perdu de leur spontanéité. 6
DÉCOUVREZ NOS OFFRES EXCEPTIONNELLES EN CONCESSION ET SEULEMENT EN CONCESSION. REIMS 97 rue Edmond Rostand. Zi Val de Murigny 03 26 50 29 00 www.nissan-reims.fr NISSAN ALLIANCE MOTORS CHALONS-en-CHAMPAGNE 79 route d’Epernay. FAGNIERES 03 26 21 25 38 www.nissan-chalons.fr EPERNAY 100 avenue Anatole Thévenet. MAGENTA 03 26 55 55 51 www.nissan-epernay.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :