News Mag n°81 6 oct 2018
News Mag n°81 6 oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de 6 oct 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : dossier habitat écologique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
photosynthèse naturelle. Durant la saison estivale, les feuilles permettront de filtrer naturellement le soleil, alors qu’en hiver, l’absence de feuilles ne limitera pas les apports de lumières. On pourra aussi utiliser des arbres à feuilles persistants qui pourront servir d’isolants externes, en particulier contre le froid. On peut également envisager d’aller au-delà de l’économie d’énergie en devenant producteur. Pour produire de l’électricité, on peut avoir recours à des panneaux solaires photovoltaïques, voire à des cellules photovoltaïques directement intégrées dans les surfaces exposées au soleil. Si on opte pour cette formule, l’inclinaison des toits est alors primordiale pour optimiser la captation des rayons solaires. On peut également installer un chauffe-eau solaire, dans le but de produire de l’eau chaude à faible coût. Pour certains bâtiments, il est possible d’installer des éoliennes domestiques, mais leur rendement est souvent faible. De nouvelles technologies et installations voient régulièrement le jour pour permettre cette production interne d’énergie. L’objectif est de tendre vers un équilibre énergétique, c’est-à-dire à un habitat dit passif. Cette notion désigne un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants). 9 Outre l’isolation, la qualité de l’air est également primordiale. Une VMC de qualité est incontournable pour permettre le renouvellement de l’air et lutter contre l’humidité. À la clé, une maison la plus saine possible. CHAUFFAGE, FENÊTRES, COMBLES  : L’ESSOR DES TRAVAUX DE RÉNOVATION. Les campagnes pour inciter aux travaux de rénovation sont nombreuses ces dernières années, accompagnées de dispositifs étatiques incitatifs. Une mauvaise isolation, quelle qu’en soit la cause, peut être une ART HIGH TECH LUMINAIRE Retrouvez nous au salon ART3F les 5, 6 et 7 octobre 2018 40 rue Gambetta - Reims 09.86.70.29.61 www.eclat-luminaire.fr NEWS MAG I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ ‘ NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E LE PETILLANT ‘ 8 source d’inconfort et également une cause de perte d’énergie et donc de surconsommation. De nombreux professionnels sont en mesure de procéder à des tests d’étanchéité pour connaître précisément les éléments à modifier. Il s’agit aussi, parfois, de modifier ses habitudes, comme baisser la température ambiante et préférer se vêtir davantage. Des ateliers existent d’ailleurs pour apprendre les bons gestes des économies d’énergie. On a également vu apparaître la notion de précarité énergétique. Elle se définit comme un état de personnes, familles ou groupes n’ayant pas un accès normal et régulier dans leur logement ou lieux de vie aux sources d'énergie nécessaires à la satis- Etudes Conseils Devis
faction de leurs besoins primaires, par exemple à cause de bâtiments mal isolés contre le froid ou la chaleur, ou à la suite de l’inadaptation ou du prix des ressources énergétiques. Il est alors nécessaire de leur proposer des travaux, de nouveaux équipements qui vont leur permettre d’accéder à plus de confort et/ou diminuer leurs dépenses d’énergie. La question du chauffage est également très importante  : électrique, fuel, à bois, les modes traditionnels sont aujourd’hui détrônés par des solutions alternatives, comme les poêles à granulés ou à pellets. Alimentés grâce à des granulés de bois, rechargeables 10//En architecture aussi, on recycle. Plutôt que de systématiquement démolir pour reconstruire, on se penche de plus en plus sur le réaménagement et la réutilisation de bâtiments existants. L’architecture durable intègre cette notion de recyclage de l’architecture existante. La rénovation, même si elle nécessite des modifications de structures, des extensions, des travaux lourds, va bien souvent permettre d’optimiser le bâtiment en matière d’économie d’énergie. Remplacement des matériaux, amélioration de l’isolation, la rénovation peut être la bonne idée pour réhabiliter un existant très consommateur. ACCORDER SA DÉCORATION AU CÔTÉ ÉCOLOGIQUE DE SON HABITATION. Maintenant que vous vivez au sein d’une habitation conçue pour être durable et répondant aux critères d’une maison écologique, il ne s’agit pas de tout gâcher en misant sur une décoration qui ne répondrait pas aux mêmes exigences. On est alors très vigilant concernant le choix des matériaux et les solvants utilisés, que ce soit sur les sols ou sur les murs. Les différents parquets par exemple ne sont pas tous égaux en matière de nocivité ; il en est de même pour les colles utilisées. Les peintures sont aussi à choisir avec soin. Beaucoup contiennent des composés organiques volatiles (présents également dans les revêtements de sols, les colles, les parfums, etc.). Ils sont fortement présents dans nos intérieurs et nuisent à notre santé. Pour les éviter, il existe aujourd’hui toute une gamme de produits très facilement, ces appareils sont aujourd’hui esthétiques, performants et bénéficient des innovations technologiques. On peut ainsi programmer la température, piloter la ventilation, et, grâce à la domotique, toutes ces actions sont possibles à distance, permettant d’anticiper toutes les situations. Cette question de maîtrise de la consommation d’énergie répond aussi aux enjeux en matière de climat puisque le chauffage et le fonctionnement de l'habitat sont sources directe et indirecte d'importantes émissions de gaz à effet de serre. permettant la même utilisation que leurs homologues nocifs  : un grand choix de couleurs, une bonne tenue et une facilité d’application. Ce type de peinture réduit donc très significativement les quantités de COV utilisées, puisque sans solvants toxiques. Plusieurs solutions s’offrent alors aux consommateurs avides de peintures saines. Les professionnels ont bien compris l’impact de ce marché et ont ainsi développé de nombreuses gammes. Pour choisir sa peinture, on décrypte les étiquettes. Depuis le 1er septembre 2013, elles mentionnent obligatoirement leur classification, de « A+ » à « C », en fonction de leur niveau d’émission de COV dans l’air intérieur après application. « A+ » définit ainsi une catégorie de peinture peu ou pas polluante. La classification « C » est donc à 9. Un habitat passif ou comment parvenir à un équilibre énergétique, voire à un bilan énergétique positif. 10. Au lieu de tout casser pour reconstruire, on optimise les lieux grâce à une rénovation judicieuse. NEWS MAG I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ ‘ NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E LE PETILLANT ‘ 9 www.atoutcarreaux.net 2, Rue Marcel Dassault TINQUEUX 03 26 02 44 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :