News Mag n°79 8 sep 2018
News Mag n°79 8 sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°79 de 8 sep 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 12,5 Mo

  • Dans ce numéro : le monde des associations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Venez cueillir vos Pommes sur le champ ! Et aussi  : Légumes d’automne La Cueillette de Muizon RD 26 – 51140 MUIZON 03 26 02 99 61 www.cueillettedemuizon.fr l'alternative à l'hospitalisation, la prise en charge des personnes handicapées, les villages de vacances, la formation qualifiante, les centres sociaux... L’objectif de tous ces acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire est tout autre que le seul partage des bénéfices ; l’idée est d’instaurer une gouvernance démocratique ainsi qu’une une gestion responsable. Il s’agit d’une façon d'entreprendre et d’un mode de développement économique adaptés à tous les domaines de l'activité humaine. L'Économie Sociale et Solidaire représente 10.5% de l'emploi français (Panorama de l'économie sociale et solidaire en France – édition 2015) et 11,4% de l'emploi en Région Grand Est (Étude INSEE - CRESS réalisée en 2015). Les origines de l’ESS sont donc assez anciennes et pourtant ce secteur économique reste méconnu. Si elles peuvent exercer leur activité dans tous les domaines, les entreprises de l’ESS doivent cependant remplir certaines conditions. En premier lieu, la gestion démocratique est définie par le principe « une personne = une voix », quelle que soit la somme investie au capital et le temps passé. Une structure de l’ESS se doit également d’être au service d’un projet collectif et non d'une seule personne dans son intérêt propre. Les ressources de l’entreprise sont soit privées, pour les coopératives et les mutuelles, soit mixtes pour les associations. Enfin, c’est le principe de non-lucrativité individuelle qui prévaut  : bénéfices, excédents, dividendes sont répartis entre les investissements et les réserves financières destinés à l’outil de travail ; les excédents financiers ne peuvent en aucun cas donner lieu à une appropriation individuelle. Suite à la loi du 31 juillet 2014, les Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire (CRESS) se sont vu confier la tâche de mettre à jour et de publier la liste des entreprises de l’ESS. Dans la région Grand Est, 22 481 établissements sont répertoriés par la CRESS Grand Est. Cette organisation territoriale a vu le jour en septembre 2017, suite à la fusion des CRESS Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. Elle assure les missions de représentation de défense, de promotion, de développement et d'observation de l'ESS au niveau régional. Elle rassemble les entreprises de l'ESS au-delà de leurs statuts pour développer des coopérations, une intelligence commune et porter le projet de l'économie sociale et solidaire  : « Elle permet aux acteurs publics de mieux appréhender les enjeux globaux du secteur pour les intégrer dans leur stratégie de développement local. Elle soutient le développement économique et social en favorisant la création de richesse (activités et emplois durables non délocalisables) ». Elle a ainsi pour objectifs la défense des intérêts de l’ESS, l’accompagnement de la prise en compte de l’ESS dans les politiques publiques et l’appui à la reconnaissance territoriale de l’ESS. Afin de faire connaître davantage ce secteur, le mois de l’ESS est organisé chaque NEWS année MAGen novembre sur ‘ I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ LE PETILLANT ‘ 10 « Notre association accueille les femmes chefs d’entreprise et les porteuses de projet. Elle a pour objectif de lutter contre l’isolement, de favoriser les échanges et le partage, mais aussi d’apporter des informations concrètes, utiles à la gestion quotidienne d’une entreprise. Des informations règlementaires, comptables, fiscales, des solutions d’organisation, que nous n’irions pas chercher, par manque de temps ou de connaissance des interlocuteurs. Grâce à nos réunions mensuelles, nos membres ont donc accès à toutes ces infos, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. C’est ce qui me plaît dans notre réseau. J’ai pu être membre de différentes associations, cela fait partie de mon mode de vie. J’ai toujours baigné dedans  : mes parents étaient également très impliqués dans le monde associatif, ils ont toujours donné beaucoup de leur temps ; mon mari est comme moi, très investi, dans notre village par exemple. Depuis l’école, je fais partie d’une association. J’ai monté une association des étudiants à la Faculté des sciences, intégré l’association des parents d’élèves des écoles de mes enfants en primaire, au collège, au lycée. Et enfin Créez comme Elles, dans laquelle j’ai été membre avant de devenir responsable de l’antenne de Reims. On donne beaucoup mais on reçoit surtout. Cela permet une véritable ouverture d’esprit, un échange très riche. Chaque association est un lieu de vie à part entière, je n’ai jamais regretté d’avoir donné du temps pour une association. Finalement, ça permet aussi de se sentir utile  : le peu que l’on fait, on a l’impression de servir à quelque chose. J’ai déjà prévu de m’engager davantage, dans quelques années, quand mon activité professionnelle me le permettra. » Marie-Laure GELLOT, Gellot-Viot Conseil - Responsable Antenne de Reims - Association Créez comme Elles. l’ensemble des régions de France. Au travers de différents événements organisés par les acteurs, qu’ils soient locaux, régionaux ou nationaux, l’idée est de promouvoir l’ESS tout en renforçant le sentiment d’appartenance. Il constitue une vitrine de l’ESS et permet d’accroître sa visibilité auprès des acteurs, des partenaires, des institutions, du grand public à travers notamment des manifestations de toute nature (portes ouvertes, visites d’entreprise, conférences, forums, formations, rendez-vous festifs…), des manifestations dans tous les secteurs d’activité (services à la personne, culture, sport, insertion, développement durable, entrepreneuriat…) et une médiatisation locale, régionale et nationale. L’organisation de l’édition nationale du Mois de l’ESS s’appuie sur un travail en région assuré par les CRESS.
« L’Économie Sociale et Solidaire fait partie intégrante de l’Économie en général, elle ne s’y oppose pas. Il y a, par contre, plusieurs façons de faire de l’économie  : dans l’ESS, la motivation première n’est pas la lucrativité, mais la solidarité, se mettre au service d’un besoin, entreprendre ensemble. L’ESS représente environ 10% des emplois en France, c’est une part déjà importante du système économique et je vois l’avenir de ce secteur de façon plutôt optimiste et positive. Les jeunes sont aujourd’hui nombreux à vouloir trouver du sens à leur travail. Ils choisissent un métier qui va être en phase avec leurs valeurs, c’est ce qui les motive. C’est une quête assez forte et l’ESS peut répondre à ça. Il existe maintenant des filières spécialisées ; auparavant, on apprenait « sur le tas », au gré de nos rencontres, de nos projets, aujourd’hui, cela prend une autre ampleur. Le secteur sanitaire et social est très représenté, parce que, encore une fois, la vocation d’un acteur de l’ESS est de répondre aux besoins sociaux ; les associations, les mutuelles, les coopératives ont donc une longueur d’avance sur les autres structures. Il y a aussi une particularité très française qui est de penser 8 DES ASSOCIATIONS AU SERVICE DES PLUS FRAGILES. ‘ I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ LE PETILLANT ‘ que, pour répondre à ce type de besoins, il faut des organisations fondées sur le principe de solidarité, et non sur celui de la lucrativité. C’est un secteur qui reste encore méconnu et mal connu, c’est pourquoi chaque année en novembre, le mois de l’ESS est organisé. Le but est de sensibiliser le grand public, et notamment les personnes qui ont de plus en plus cette appétence pour les projets qui ont du sens mais qui ne savent pas forcément comment fonctionne une association, une mutuelle, une coopérative... Ces structures oublient bien souvent de mettre en avant leurs spécificités, trop prises dans leur quotidien. C’est donc un des objectifs des actions prévues durant ce mois. L’idée est aussi de faire se rencontrer les structures de l’ESS, les acteurs qui agissent sur un même territoire et qui n’ont pas forcément l’occasion de se croiser en temps normal. » 11 Djamel DIDI, Directeur - CRESS Grand Est. Loisirs, sports et culture, soutien à l’activité professionnelle, les associations sont présentes dans de nombreux domaines de notre vie quotidienne. Il existe un secteur en particulier pour lequel le travail des associations est sans égal  : celui de la solidarité. Ils sont ainsi nombreux à s’engager auprès des personnes les plus fragiles de notre société. Aide apportée aux personnes sans domicile fixe, aux personnes malades, hospitalisées, isolées, dépendantes, aux personnes souffrant d’un handicap  : toutes ces associations œuvrent « dans l’ombre » et réalisent des actions sans lesquelles les situations de chacun seraient encore plus compliquées. Les motivations des bénévoles sont différentes  : besoin de se sentir utile, de lutter à son échelle contre les injustices de la société, rendre ce qui a été rendu lors d’une période difficile de sa vie ou simplement l’envie de donner et d’améliorer un peu un quotidien pénible. Cela peut être un engage- 8. Réunions de travail participatives, gouvernance partagée, valorisation du territoire et de ses acteurs  : le domaine de l’ESS propose une vision différente NEWS MAG de l’économie. Braderie des Vendanges Vendredi 14 et Sam edi 15 Septem bre 2018 Liste des commerçants participants sur Facebook et www.vitrinesdereims.com CCI MARNE EN CHAMPAGNE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :