News Mag n°70 31 mar 2018
News Mag n°70 31 mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de 31 mar 2018

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial musées et cultures.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Préoccupation quotidienne, sortie hebdomadaire ou loisir réservé aux périodes de vacances, la pratique d’une activité culturelle varie beaucoup d’un individu à un autre en termes de fréquence mais aussi tout simplement de définition  : qu’entendons-nous par culture ? Faut-il forcément se rendre dans un musée, une salle d’exposition pour pouvoir estampiller notre sortie de « culturelle » ? Les lieux et les occasions de s’enrichir sont de plus en plus nombreux, touchant un maximum de domaines et permettant un accès permanent à toutes ces disciplines qui nous ouvrent l’esprit. Ce n’est pas si simple de définir la culture. C’est cette constatation qui ressort d’ailleurs d’une Par Julie SIMON étude menée par le département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du Ministère de la Culture et de la Communication en septembre 2016, dont le thème était « les représentations de la culture ». L’objectif de cette enquête réalisée auprès d’un échantillon de 1 500 personnes représentatives de la population française était de répondre à ces questions  : que recouvre le terme de « culture » dans l’esprit des Français, quelles sont les représentations spontanées qui lui sont associées et à quels registres renvoientelles ? Plusieurs enseignements ont pu être tirés des résultats obtenus. Tout d’abord, les participants à l’enquête ont cité spontanément différents mots ou expressions en référence à la culture, qui ont été regroupés en 28 registres. Le premier, ayant été évoqué par 41% des sondés en couverture À NOUS LA CULTURE ! renvoie au savoir et à la connaissance, le deuxième à la littérature ; quant au troisième, il évoque la musique et la danse. Pour la majorité des Français, le terme de culture renverrait donc à des disciplines proches des arts et du patrimoine. Parmi les données qui interpellent, la diversité des domaines est la plus flagrante. Ainsi, ont été citées comme évoquant la culture des disciplines comme les sciences, mais aussi la cuisine ou encore les voyages. Sont par contre exclues de toute notion de culture les séries télévisées, les jeux vidéo, les parcs d’attraction ou encore les émissions de téléréalité. À la lecture des résultats, quatre grands types de conception de la culture apparaissent  : le libéralisme culturel (tout est culturel), l'éclectisme critique (tout est potentiellement culturel, selon certains critères), le classicisme (le champ culturel n’est pas extensible) et l’attitude contestataire (la vraie culture est ailleurs). De nouvelles données qui peuvent éclairer les pouvoirs publics sur les attentes vis-à-vis de l’offre culturelle et donc orienter les futures orientations politiques dans ce NEWS domaine. MAG ‘ I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ LE PETILLANT ‘ 6 1 MUSÉES  : LA FRÉQUENTATION RETROUVE PEU À PEU SON RYTHME. S’il est un lieu qui représente la culture, c’est bien le musée. On en compte plus de 2 000 répartis sur tout le territoire français, même si la plus grande concentration de musées se trouve en région parisienne. Le Louvre, le Musée d’Orsay ou encore le Centre Pompidou font partie des sites les plus fréquentés. Et s’ils ont connu une baisse très importante en 2015 à la suite des attentats, ils retrouvent peu à peu leur niveau, avec notamment plus de 8 millions de visiteurs pour le Louvre en 2017. Cette augmentation concerne également le Musée d’Orsay et l’Orangerie qui voient le retour des touristes japonais et nord-américains. Les sites moins connus, plus petits ont également attiré un nombre important de visiteurs, comme le Musée Eugène Delacroix ou le Petit Palais (hausse de fréquentation de 30% pour ces deux établissements). Certaines expositions sont très porteuses, comme celle consacrée au couturier Christian Dior au Musée des Arts décoratifs, visitée par 708 000 personnes en six mois. Les musées situés en province connaissent également une belle fréquentation, comme le Musée des beaux-arts de Lyon, celui de Rouen ou de Montpellier, le LaM de 2
Lille-Métropole (Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut) ou encore le MuCEM de Marseille. On compte également deux musées nationaux dont les collections sont déconcentrées  : Louvre-Lens et Pompidou-Metz. Si la fréquentation des musées s’est accélérée ces dernières années (45,2 millions de visiteurs en 2005 contre 64,88 en 2014), on peut se demander comment ils ont su évoluer en fonction des envies des visiteurs et des évolutions techniques. Dès les années 1950, les musées se modernisent. Un soin particulier est apporté à la mise en place, à l’éclairage, l’idée étant de mettre en valeur les œuvres exposées tout en facilitant la circulation des visiteurs. Au cours des 3 années 1990, on va renouveler la façon dont sont présentées les collections et faire entrer dans les musées de nouveaux formats artistiques  : installation, vidéo, happening, danse, musique, etc. vont faire évoluer la manière dont on montre l’art. On va ainsi organiser des parcours d’exposition, mettre en scène la visite pour mieux raconter les œuvres au public. Avec l’avènement du numérique, les institutions culturelles vont prendre conscience de la nécessité d’utiliser ces nouvelles technologies pour proposer aux visiteurs des « expériences » toujours plus surprenantes. Ceux-ci sont d’ailleurs très friands des équipements un peu insolites qui peuvent être proposés  : visites virtuelles, réalités augmentées, etc. Au-delà de l’utilisation des nouvelles technologies, les responsables de ces lieux vont aussi imaginer des modes de visites insolites. En Autriche ou en Australie, on a ainsi pu profiter des œuvres de musées en étant totalement nu. En Angleterre mais aussi en France, certains lieux proposent de revêtir des costumes d’époque pour mieux s’imprégner de l’ambiance évoquée. Faire du yoga au milieu des œuvres est également une pratique très tendance, possible dans plusieurs établissements. À Londres et New York, il est possible de dormir au musée et d’en explorer quelques parties si le sommeil ne vient pas. L’idée est bien ici de pimenter la traditionnelle sortie culturelle mais aussi de désacraliser le lieu et de permettre aux visiteurs de se l’approprier davantage. NEWS MAG I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ ‘ NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E LE PETILLANT ‘ 7 MONUMENTS NATIONAUX, FESTIVAL ET PATRIMOINE. On l’a vu, la définition de la culture est très large et surtout propre à chacun en fonction de son histoire et de son appétence pour certains domaines, certaines disciplines. Il existe une multitude de lieux, des sites historiques en passant par des panoramas remarquables ou encore des ateliers 4 1. La visite au musée, la sortie culturelle par excellence… il est pourtant possible de découvrir au quotidien dans les lieux très différents. 2. Le Louvre, le musée le plus fréquenté de France, renoue avec les touristes depuis l’année dernière. 3. Pour beaucoup de personnes aujourd’hui, la cuisine est une « discipline culturelle » à part entière. 4. Automates, utilisations de la vidéo  : Pré En Bulles à Trépail a choisi une scénographie ludique.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :