News Mag n°48 29 avr 2017
News Mag n°48 29 avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°48 de 29 avr 2017

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : mettez-vous au vert !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ÉTUDES - CONSEILS - VENTE - POSE 03 26 09 25 47 SHOWROOM 121 boulevard Albert 1 er, Reims www.angel-carrelages.fr à Cormontreuil depuis 2007 COUVERTURE ZINGUERIE NETTOYAGE TOITURE PLANCHES DE RIVES PVC ISOLATION THERMIQUE suivant règlementation en vigueur Combles perdus rampants conseils et devis gratuit sans engagement de votre part. De nombreuses initiatives naissent de ces envies de retour à la nature. L’aquaponie par exemple, que l’on a pu découvrir lors de l’expérience Quartier Libre à Reims. Il s’agit d’une méthode combinant deux modèles d’élevage et de culture  : l’aquaculture (élevage de poissons et d’autres organismes aquatiques) et l’hydroponie (culture hors-sol des plantes grâce à de l’eau enrichie en matières minérales). L’objectif est de créer un écosystème entre les poissons et les plantes  : les déjections des poissons servent d’engrais pour les plantes, et l’eau, une fois filtrée, retourne dans l’aquarium. Utilisée depuis des millénaires en Asie, cette technique permet d’obtenir des légumes de très bonne qualité nutritive, sans utilisation d’engrais ou de produit chimique, et sans rejet polluant. Envie d’en savoir plus ? le site www.aquaponie.biz vous dit tout. L’expression « jardin durable » trouve un écho de plus en plus favorable et nous sommes tous assez réticents à l’idée d’utiliser des produits chimiques pour entretenir notre jardin. Mais qu’est concrètement un jardin durable ? Littéralement, on peut entendre qu’il s’agit d’un jardin de nature à durer longtemps ; en réalité c’est bien plus que cela, c’est un jardin qui s’inscrit pleinement dans la nature et qui est conçu, réalisé et entretenu dans une démarche de développement durable. Pour le concevoir, il faut tout d’abord observer son terrain et apprendre la nature du sol, son relief, son exposition, etc. De nombreux professionnels proposent ce type d’études dans leur prestation. Il n’est en effet pas forcément évident de définir toutes ces caractéristiques seul. Le paysagiste va ainsi vous aider dans la conception mais aussi dans le choix des plantes en fonction de votre terrain mais aussi du temps que vous êtes prêts à consacrer à votre jardin. Pour l’aménagement, on va choisir des matériaux naturels, recyclés, locaux, non traités. Pour les arbres aussi, on peut se tourner vers des NEWS MAG I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ ‘ NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E LE PETILLANT ‘ 10 8 EPERNAY, UN EXTÉRIEUR AU NATUREL. 9 pépinières en fonction de leur engagement sociétal. La gestion de l’eau est primordiale. On va bien entendu récupérer l’eau de pluie mais aussi choisir des plantes adaptées ne nécessitant que peu d’arrosage. Et on se lance enfin dans le compost. De nombreux sites donnent des conseils précieux pour bien débuter son compost. Et non, bien réalisé, le compost ne sent pas (forcément) mauvais.
« Les Incroyables comestibles est un collectif arrivé à Reims l’année dernière et qui a pour objectif de permettre à chacun de pouvoir cultiver des choses comestibles afin de les partager avec tous. Le 22 avril dernier, nous avons signé une charte avec la Ville de Reims qui va permettre de donner l’autorisation à n’importe quel citoyen rémois d’investir le domaine public pour faire des plantations. Concrètement, après avoir demandé une autorisation à la Ville, qui va vérifier la faisabilité d’installer un bac à l’emplacement indiqué, on va obtenir un permis de végétaliser avec un petit panneau à apposer mentionnant « nourriture à partager ». Dès lors, la personne pourra installer son bac et commencer ses plantations. Elle doit s’engager à l’entretenir tout au long de l’année, même après la récolte. Chacun va ainsi pourvoir cultiver des fruits, des légumes et des herbes aromatiques et surtout les partager avec tous. Les gens sont fatigués de cette société individualiste, il y a une vraie prise de conscience et une 10 Stéphanie LECLÈRE Membre des Incroyables Comestibles. envie de faire autrement. Au-delà du plaisir de jardiner, de produire ses propres fruits et légumes, la notion de partage est immense. Cela permet de créer du lien social, de renouer les contacts entre les gens. Ce n’est pas seulement jardiner  : c’est jardiner pour partager. Nous étions tous novices lorsque nous avons commencé, tout le monde peut apprendre et nous organisons différents ateliers pour expliquer comment faire des semis ou comment créer des contenants par exemple. Il suffit d’avoir l’envie. Le prochain atelier aura lieu au Moulin de la Culture, dans le quartier Europe à Reims, le 29 avril. Après une première rencontre où nous avons fait des semis, nous allons apprendre aux gens à décorer des bacs avec de la peinture bio puis à repiquer des semis. Il ne faut pas que les gens hésitent à venir nous voir pour discuter et pour que l’on puisse leur expliquer la démarche, chacun peut s’approprier le mouvement et en faire partie à son niveau ». 8. 89% des foyers français possèdent aujourd’hui un espace de jardinage. 9. Les Incroyables Comestibles ou comment apprendre à cultiver son jardin (même lorsqu’on n’en a pas…). 10. Les plantes investissent même les plus petits espaces  : il existe de nombreuses façons de végétaliser son balcon. NEWS MAG I N F O - P E O P L E - T V - M A R N E ‘ ‘ NEWS MAG N F O - P E O P L E - T V - M A R N E LE PETILLANT ‘ 11 Entrée  : 53 rue Simon 5 euros Nouveau SHOWROOM MOBILIER de JARDIN La Société d’Horticulture fête ses 140 ans Exposition d’Art Floral 5-6-7-8 mai 2017 de 14h à 18h30 Cloître du musée Saint Remi à Reims Avec la participation de professionnels.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :