News Mag n°105 9 nov 2019
News Mag n°105 9 nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°105 de 9 nov 2019

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : SASU Société de Journaux Gratuits

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : les vacances se préparent...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Par Fabienne HUET Cirque CHÂLONS durable Un colloque international est consacré à l’éco-conception et aux outils mutualisables dans le cirque du 15 au 17 novembre, agrémenté d’une exposition, et d’un spectacle, exemple spectaculaire, dans le cadre de la Nuit du Cirque. Capitole en Champagne SPECTACLE 1. Le double-fil rotatif de Quentin Claude, de la Cie Migration, a été inventé par le jeune homme lorsqu’il était encore au CNAC, centre national des arts du cirque à Châlons-en-Champagne. De cet agrès si spectaculaire, il a créé un spectacle qui porte un nouveau regard sur le paysage, une montagne ou les parcelles de terre cultivées intensivement. Son spectacle veut ramener de la poésie et de l’art dans un monde qui nous semble parfois hostile, en dehors de l’humain. « Il a commencé lorsqu’il était étudiant à faire des prototypes avec les équipes de l’atelier à partir de ferrailles recyclées » déclare Cyril Thomas, chargé de la recherche et du développement au CNAC. Ce dernier est le porteur du projet mené par la chaire ICiMa, (innovation cirque et marionnette) dans le cadre du chantier « Cycle de vie des matériaux du spectacle vivant », de la Circus Arts Research Platform, qui se traduit par ce colloque international consacré aux différents enjeux de l’éco-conception. Du concret Un travail sur une nouvelle forme de dramaturgie (recyclé, existant), et une réflexion sur le traitement des objets scéniques après utilisation. Comme la scénographie portable, moins lourde que de transporter un chapiteau. « L’idée, c’est comment certains matériaux peuvent avoir un impact environnemental, comment les recycler, comment générer le moins de pollution industrielle » développe Cyril Thomas. Lequel va mettre autour de la scène environ 40 concepteurs, ingénieurs, créateurs, chercheurs, venus de France mais aussi de Montréal, du Chili, d’Angleterre et d’Allemagne, « pour penser ensemble et mutualiser les savoirs, ce qui a déjà été fait pour améliorer les choses, comme cela s’est fait dans l’industrie ». CASSE-NOISETTE I 16 Des tables-rondes sur la corde, des matinées consacrées aux jongleurs, des ateliers pratiques le dimanche (pour y assister en tant que spectateur. trice, inscription à  : secretariatchaireicima@cnac.fr), Cyril Thomas souhaite initier une stratégie, une prise de conscience et des mesures simples. « Les chapiteaux sont chauffés au fuel, on peut utiliser des copeaux de bois, réduire les bouteilles d’eau en utilisant des fontaines ». Bien souvent les scénographies sont mises à la poubelle. « Il faut conserver les maquettes et les plans pour en repasser des éléments à d’autres compagnies plus jeunes » lance-t-il. Une exposition à la Bibliothèque Pompidou vous fera découvrir des maquettes et scénographies, avec visite commentée le vendredi 15 de 16 h 30 à 17 h 30. Le spectacle sera donné à 19 h sur le parvis du cirque historique. - Colloque Agrès, scénographie et éco-conception Bibliothèque Pompidou, tout le programme sur cnac.fr 1. La Spire, Cie Rhizome-Chloé Moglia Festival les Art’zimutés en. Jean-Louis Fernandez. MERCREDI 27 NOVEMBRE 2019 - 20H. TARIFS  : 39 € ⁄ 59 € Un chef d’oeuvre du ballet classique, interprété par des artistes du Saint-Pétersbourg Ballet et accompagnés d’un orchestre. Des décors magiques, des costumes somptueux… un spectacle incontournable à voir et à revoir.
Par Fabienne HUET Crash EPERNAY barrières Cette exposition de photos de Sébastien Gomes, retrace l’intensité d’instantanés immortalisés lors des concerts de rock qu’il a suivis pendant un an et demi à La cartonnerie. À voir à la Médiathèque Daniel Rondeau jusqu’au 30 novembre. Sous le pseudo de Moris, Sébastien Gomes, photographe rémois, a rassemblé des centaines de photos depuis 4 ans, qu’il capture depuis les crash barrières de la Cartonnerie. Il a réuni une sélection de tirages des groupes de rock qu’il expose à la Médiathèque Daniel Rondeau. « Je fais des photos en argentique pour me différencier et j’ai choisi des groupes de rock, parce que je sais que je ne vais pas être déçu  : ça va bien bouger » explique le photographe. Ce qu’il apprécie chez « Idles », groupe anglais, « Last train » chez les nancéens, ou, plus connu, « Skip the use », de Lille ? « On ne peut pas être déçu avec eux car ils vont tout donner, à la fois pour le public et pour le photographe » poursuit-il. Sébastien Gomes fait partie de l’association rémoise de promotion d’articles locaux « Les Musicovores », et figure parmi les fondateurs en 2011. Cette association réalise des émissions de radio, des vidéos, des reportages écrits et photo sur tous les styles musicaux. « Je photographie pour l’association et après, j’expose, éventuellement » retrace-t-il. LE MILLeSIUM CONCERT Du rock à l’Opéra ANGÈLE - BROL TOUR I 17 1. Sollicité par la ville d’Epernay, après avoir présenté son travail à La Cartonnerie, La Louve rémoise, ou encore au Studio Pastel, il a amené 25 tirages noir et blanc réalisés en argentique, de format 30X45 cm. « Il y a un livret explicatif pour ceux qui veulent, mais chaque photo vit par elle-même ». Ainsi une chanteuse rémoise rassemble sur le même film 2 clichés, yeux clos et ouverts. Ce travail est bénévole, Sébastien Gomes espère que ces expos lui donnent de la visibilité, à lui et aux « Musicovores ». « Si je vends des photos, ça me permet aussi de diminuer mes coûts, car j’investis pas mal d’argent là-dedans ». Une autre exposition est prévue en septembre 2020 à Hautvillers. Si Moris court les concerts la nuit, Sébastien Gomes travaille dans le marketing le jour. « Ce sont deux mondes différents, mais j’espère continuer encore longtemps, c’est vraiment une passion » ajoute ce jeune papa d’une petite fille de 2 ans. Il vient d’être recruté par l’Opéra de Reims pour faire des photos de concerts de musique plus classique, pour lesquelles il est rémunéré. « C’est une vraie reconnaissance pour moi ». Et un véritable challenge. « Musicalement et scéniquement, c’est très différent. » 1. Ty Taylor, chanteur du groupe Vintage Trouble à la Cartonnerie de Reims. MERCREDI 6 NOVEMBRE 2019 - 20 H. TARIFS  : 34 € ⁄ 44 € Au croisement de Rihanna, de Lily Allen et de la Schtroumpfette, on trouve Angèle. Voix de velours, timbre désinvolte, la jeune bruxelloise écrit ses textes dans un langage hyper contemporain où l’anodin côtoie l’existentiel et le trivial, la poésie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :