New London n°7 avr/mai/jun 2010
New London n°7 avr/mai/jun 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avr/mai/jun 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Technikart Conseil

  • Format : (148 x 205) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : Art in London... attention, peinture très fraiche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Exposition de groupe jusqu’au 9 mai, « The Library of Babel/In and Out of Places », organisée par Anna- Catharina Gebber, à la Zabludowicz Collection, www.projectspace176.com. SteveBishop - It's Hard To Make A Stand - 2009 Qu’on ne se fie pas à la blancheur, à la fragilité, aux transparences et aux lignes pures des installations de SteveBishop. Si le désir et l’enchantement sont les premières émotions qui traversent le spectateur face à ces plaques de verre colorées gansées de fines étoffes ou bien ces renards polaires ou ces chats empaillés, il vaut mieux se méfier. Ses innocentes bêtes sont en fait transpercées de néons ou bien s’encastrent dans des bouteilles de parfum Dior ou Gaultier, comme autant de sacrifices consentis à la publicité, à la mode et au marketing tout-puissants. Détournements d’images médiatiques, beauté subversive… Bishop est à peine diplômé du Royal College of Art mais, avec son humour grinçant et ses trompe-l’œil, il est déjà au premier plan sur la scène artistique. Maurizio Anzeri Né en 1969 à Loano, Italie, vit et travaille à Londres. www.maurizio-anzeri.co.uk et www.furinartecontemporanea.it Maurizio Anzeri n’est pas le premier artiste d’origine italienne à s’être mis à la broderie… sauf qu’il travaille exclusivement sur des photos anciennes pour un résultat qui renvoie à une troublante galerie de mutants comme on a pu dernièrement s’en apercevoir lors du salon « Paris Photo » 2009. S’il pique, coud et file, ses broderies s’apparentent davantage à des motifs graphiques proches du style handcraft cher à l’Angleterre des années 20-30 et repris dans les années 70. Audelà des photos, ces installations à base de perruques présentées sur des piques nous glacent le sang. Une bien étrange atmosphère à la Huysmans se diffuse alors dans ce mix entre ancien Giovanni - 2009 et nouveau. 6 NEW LONDON N°7 Scott King Né en 1969 à Goole, vit et travaille à Londres. Galerie Herald St., Londres. www.heraldst.co.uk http://www.scottking.co.uk son blog : http://dearme.spex.de/Peut-on faire plus british que Scott King ? Élevé au punk et à la bière, il s’est fait remarquer il y a quelques années en signant avec audace et talent la direction artistique des magazines ID et Sleazenation. Il est aussi connu pour avoir, entre autres, commis les pochettes des Pet Shop Boys, de Suicide ou, plus récemment, de Roisin Murphy. Côté art, il répond d’abord au doux nom de Crash, ce qui donne d’emblée le ton de ses posters à l’esprit punk mâtiné de couleurs fluo, très engagés, avec un fort impact visuel. Des affiches clamant « Yoo-Hoo Comrade » ou « Death to the new » côtoient un tableau rose fluo de Cher en Che Guevara. Quant à ses sculptures, on y retrouve des figures du communisme maquillées comme des Drag Queens. Politique et marketing se provoquent sans cesse en duel chez cet adepte du double sens originaire du Pink Cher - 2008 Yorkshire. Matthew Darbyshire Né en 1977 à Cambridge. Vit et travaille à New York. Galerie Herald St., Londres. www.heraldstr.com Né la même année que le punk, en 77, Matthew Darbyshire a été imprégné par la pop culture. Rouge, bleu, vert… tout le prisme chromatique est présent dans ses installations fluo qui parodient le monde du design et jouent avec les questions de bon et de mauvais goût. Des étagères, des sièges et des objets de toutes sortes forment ses installations ultravitaminées. À la frontière de l’art et du design, il évoque avec ironie la mass-production et les intérieurs faussement chics et séduisants de la classe moyenne. Très demandé, il a dernièrement participé à la Tate Triennale organisée par Nicolas Bourriaud en 2009. Untitled : Furniture Island No. 2 (and detail) - 2008 Photos : SteveBishop SteveBishop courtesy Saatchi Gallery/Maurizio Anzeri, Photographic print with embroidery,51 x 41 cm Maurizio Anzeri PScoot King, Screenprint and paint on canvas,300 x 200 cm Scoot King/Matthew Darbyshire, 190 x 180 x 140 cm Matthew Darbyshire
Photo : Tracey Emin Piers Allardyce Le come-back des poètes pas disparus Agitateurs lyriques et muses à croquis… À New London, les New Poètes ont fait de l’art contemporain une machine à verbes. Une scène underground et fashion qui n’a rien à voir avec le slam. par Candice Bary. Mais qu’est-ce donc qu’un poète ? D’après ce que Jean Cocteau avait l’habitude d’en dire : « Être un poète, c’est écrire sans être écrivain ». Et à New London, non seulement les poètes écrivent encore, mais ils réinvestissent le champ de l’art contemporain. À l’occasion de la dernière Frieze Art Fair, la Serpentine Gallery choisit même la poésie pour thème de son traditionnel marathon. Un événement lors duquel Gilbert & Georges ont rendu un dernier hommage à l’un des poètes cultes « Je suis poète par nature, artiste par devoir » (Olivier Garbay) de l’East londonien alternatif et homosexuel : David Robilliard, dont ils furent les premiers éditeurs. New London en profite pour vous faire découvrir quelquesuns de ces nouveaux Brit Artpoets qui renouent le dialogue entre art et littérature. Un des événements artistiques les plus marquants de l’année à Londres fut le retour de Tracey Emin au White Cube Mason’s Yard. Après quatre ans d’absence, elle présente « Those who suffered Love », où elle livre ses pensées mi-romantiques mi-obscènes directement sur les pages de ses petits carnets, accompagnées de dessins au trait un peu chétif mais au propos explicite. Ce qu’il nous est permis de regarder comme une véritable illumination « poétique » de la part de l’une des plus grandes stars du Brit Art ne s’arrête pas là et n’aurait pas été possible sans l’intervention de son ami Dylan Jones, rédacteur en chef. Un soir de fête à Los Angeles, il remarque que ses broderies sont « comme de petits poèmes ». Qu’on se le dise, Tracey Emin est aussi désormais poète en résidence pour GQ magazine. Autre acteur important attaché à la scène des YBAs, Olivier Garbay, double masculin de Sarah Lucas (le tandem collabore depuis 2004). Ce « poète par nature, Tracey Emin artiste par devoir » se plaît à capturer ce qu’il désigne dans un irrésistible franglais borderline comme le « in between des choses », qu’il s’agisse d’objets, d’images ou de textes. En 2007, il publie son premier recueil de poèmes, The Cloud, dont il donnera plusieurs lectures, notamment chez Sadie Coles HQ. En 2009, Olivier nous propose The Mug (1), un objet-livre qui peut se lire comme un poème intimiste sous forme de répertoire du quotidien, son quotidien avec Sarah Lucas. Il dirige également les pages poésie de la revue indépendante Under/current et contribue à la renaissance du genre dans les milieux branchés de l’East End londonien. 7 NEW LONDON N°7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 1New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 2-3New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 4-5New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 6-7New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 8-9New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 10-11New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 12-13New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 14-15New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 16-17New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 18-19New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 20-21New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 22-23New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 24-25New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 26-27New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 28-29New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 30-31New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 32-33New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 34-35New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 36-37New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 38-39New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 40-41New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 42-43New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 44-45New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 46-47New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 48-49New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 50-51New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 52-53New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 54-55New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 56-57New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 58-59New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 60-61New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 62-63New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 64-65New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 66-67New London numéro 7 avr/mai/jun 2010 Page 68