New London n°5 oct/nov/déc 2009
New London n°5 oct/nov/déc 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de oct/nov/déc 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Technikart Conseil

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : bienvenue dans la ville la plus mondiale du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Avec ses robes en trompe en l’œil, elle transforme les New Girls en statues grecques. Pas mal pour garder la ligne… Il aura suffit d’un défilé à la Saint Martins School pour mettre Mary Katrantzou en orbite sur la planète mode. A peine la présentation de fin d’année terminée que des acheteurs prestigieux comme Colette à Paris, Browns Focus à Londres, lui réclament des pièces. Et Mary de réaliser le rêve de tout aspirant styliste : voir « C’est l’énergie de Lon dres qui me permet de rester créa tive. » sa collection « diplômante » passer direct en production. Un baptême de la mode hors du commun pour une jeune styliste originaire d’Athènes qui a débarqué à Londres un peu par hasard, dans le cadre d’un échange scolaire. « A la base j’étudiais l’architecture à la Rhode Island School of Design, et puis j’ai vite senti que mon goût pour les imprimés allait prendre le dessus et je me suis donc décidée pour un semestre en Design Textile à Saint Martins… dont je ne suis jamais revenue ! » Si les premiers mois sont difficiles et nécessitent « un certain temps d’adap - tation », Mary persévère, puise force et inspiration dans ce Londres melting-pot à laquelle elle devient de plus Mary Special K. Mary Katrantzou 14 NEW LONDON N°5 en plus accro. « Aujourd’hui je me rends compte que c’est l’énergie de Lon dres qui me permet de rester créa - tive. » Un parcours initiatique sous la direction du professeur émérite Louise Wilson, qui lui permettra de développer une signature bien à elle. Une signature qui se construit autour du jeu sur les proportions d’imprimés aux tonalités hyperréalistes, ingénument placés de façon à redessiner les con tours du corps fé minin sur des ro bes aux lignes ultra-classiques. « J’utilise le trom pe-l’œil d’une ma nière non traditionnelle pour créer des illusions destinées à embellir : on est loin de la fausse poche ! » Celle que l’on sur - nomme désormais Mary K. décroche le prix du « Best Gra - duate » aux derniers London Fa - shion Awards, avant de défiler pour la première fois au program me officiel de la London Fashion Week en février. Coco Chanel disait « Une femme qui ne porte pas de parfum n’a pas d’avenir ». Pour sa collection AH 09-10, Mary Katrantzou donne aux femmes le pouvoir de se glisser dans une bouteille de Shalimar.C. B. » > www.marykatrantzou.com Photo : DR.
Photo : DR. Amy non merci. VV Brown Winehouse en métis ? La nouvelle égérie de Puff Daddy est un cyborg de la soul : 50% geek, 50% jazz, 100% fashion. L’enfant surnaturelle de Bill Gates et Donna Summer… VV Brown, c’est le principe des trois « P » : Pressée, Polyvalente et Punchy. Après un premier maxi encensé par le « Los Angeles Times » et « The Independant », la jeune anglaise hyperactive publie un premier album qui marie le happy days des late 50’s et les united colours of pop. « Traveling like the light », son premier album, sera-t-il la riposte 2009 au « Back to black » multiplatiné d’Amy Winehouse ? Peut-être est-ce parce qu’elle aime les vieux films en noir et blanc et les divas jazz du XX e siècle, mais VV Brown, nouvelle sensation londonienne, en fait voir de toutes les couleurs à la rétro-soul nouvelle génération. Luttant depuis son enfance contre les stéréotypes et les barrières, Vanessa Brown est l’exemple même d’une réussite à l’anglaise : des origines métissées (la Jamaïque, Porto-Rico), un album autobiographique qui sent la revanche (« Shark in the water ») et une nette addiction à la geek culture, VV Brown n’aime pas vraiment patienter dans les files d’attente. « Les gens ont parfois tendance à vous sous-estimer » confie-telle ; c’est sûrement ce parfum de contradiction qui l’amène à refuser les propositions des cinq meilleures universities anglaises pour se tourner vers la musique. En plein déclin du disque, cela ressemblerait presque à une profession de foi. Musicienne, productrice, courtisée par P.Diddy et modèle depuis peu (pour « Vogue », en janvier dernier), VV Brown, c’est un peu le principe des trois « P » : Pressée, Polyvalente et Punchy. Elle vit à Londres (« un incroyable mixage sociale et ethnique ») mais ne rêve que de Paris, fréquente les scènes arty et le ghetto side de la City mais se passionne pour la mode (VVintage.com, sa boutique de vêtements vintage, devrait voir le jour d’ici la fin de l’année), Vanessa Brown est un cyborg en jupe courte qui chante à gorge déployée sans se soucier des apparences. Sa vision de l’art ? « Une éponge qui absorberait toutes les émotions et les tendances pour créer de l’intelligence fashion ». Fresh et post-retro, la musique de VV rivalise plutôt bien avec ses concurrentes (Little Boots, Duffy). Défini - tivement le brown sugar de la rentrée. Thomas Ducres » > VV Brown, « Traveling like the light », Universal 15 NEW LONDON N°5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 1New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 2-3New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 4-5New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 6-7New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 8-9New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 10-11New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 12-13New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 14-15New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 16-17New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 18-19New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 20-21New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 22-23New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 24-25New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 26-27New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 28-29New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 30-31New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 32-33New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 34-35New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 36-37New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 38-39New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 40-41New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 42-43New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 44-45New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 46-47New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 48-49New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 50-51New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 52-53New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 54-55New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 56-57New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 58-59New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 60-61New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 62-63New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 64-65New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 66-67New London numéro 5 oct/nov/déc 2009 Page 68