New London n°10 jan/fév/mar 2011
New London n°10 jan/fév/mar 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jan/fév/mar 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Technikart Conseil

  • Format : (148 x 205) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 14,5 Mo

  • Dans ce numéro : spécial miam... quand London nous mijote du fricoté main.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
NEW FACES Crédit Photo : Victoria Huguenin
Crédit Photo : Mnauel Vazquez - www.manuelv.net Originaire de San Antonio, Londonien dès l’âge de 18 ans, Tony Hornecker officie en tant que set designer (scénographe) pour des clients tels que Tim Burton, Bat for Lashes, les designers Richard Nicoll ou Louise Gray… Crise oblige, son agent dépose le bilan, les budgets diminuent et les commandes se font rares. Et ça tombe plutôt bien, nous dit Tony : « J’avais l’impression que je n’arriverais jamais à exprimer mon moi véritable. » Secret service Tony Hornecker Knock-knockez à la porte bleu pâle de chez Tony, vous ne serez pas déçus du voyage… Un trip à la fois gourmand, arty et musical. Pour compenser les pertes causées par cette « exfiltration progressive du monde marchand » , Hornecker lance The Pale Blue Door. Plus installation que popup restaurant, ce PBD est en tout cas l’un des Secret dinners les plus en vue de la ville… Conformément à la règle du genre, Tony accueille ses hôtes chez lui : une ancienne usine perdue dans les ruelles de Dalston. Un espace fait de bois, de bric et de broc, divisé en petites chambres aux merveilles reliées entre elles par des couloirs labyrinthiques que Tony assemble, désassemble, réassemble, au gré des histoires qui lui passent par la tête. « Les espaces de PBD pourraient bien sûr fonctionner seuls, comme une exposition, mais si on ajoute le fait de s’y installer pour quelques heures, les bougies, la nourriture, le cabaret, le rire, l’alcool… c’est mieux ! » Aller dîner chez Tony Hornecker, c’est un peu comme pénétrer dans le cerveau du maître ; connaître ses fantasmes, habiter son travail, le temps d’une soirée… « Je suis toujours en train de m’amuser quelque part, un verre d’alcool NEW LONDON n°10 11 à la main, au grand dam de mon foie… je crois que je ne pourrais pas tenir longtemps si j’étais restaurateur à plein temps ! » Et le reste du temps, Tony Hornecker le consacre à des commandes choisies (Dalston Superstore, The Royal Opera House, Romain Brau). Il nous confie préparer en ce moment le troisième volet de « L’Histoire de Little et de ses aventures extraordinaires parmi les hommes », une série d’expositions aux accents intimistes présentée dans son atelier en perpétuelle transformation. Avec le succès, The Pale Blue Door s’exporte à Santiago et à Berlin, se métamorphose en The Bordello and Love Hotel à Glastonbury. « Là, nous partons à Valparaiso, et je travaille aussi sur une étrange maison posée sur le dos d’un camion, comprenant jusqu’au jardin sur le toit avec ses trois poules… » Mais rassurez-vous, malgré les migrations saisonnières, The Pale Blue Door revient toujours à Londres, son port d’attache. Candice Bary » > Pour trouver les prochaines dates de ces dîners aléatoires (menu à 35 £ vin inclus), aller sur www.tonyhornecker.wordpress.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 1New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 2-3New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 4-5New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 6-7New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 8-9New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 10-11New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 12-13New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 14-15New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 16-17New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 18-19New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 20-21New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 22-23New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 24-25New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 26-27New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 28-29New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 30-31New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 32-33New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 34-35New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 36-37New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 38-39New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 40-41New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 42-43New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 44-45New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 46-47New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 48-49New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 50-51New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 52-53New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 54-55New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 56-57New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 58-59New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 60-61New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 62-63New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 64-65New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 66-67New London numéro 10 jan/fév/mar 2011 Page 68