Néoplanète n°9 jui/aoû 2009
Néoplanète n°9 jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jui/aoû 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 78,8 Mo

  • Dans ce numéro : Bixente Lizarazu planche sur l'écologie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
[savourer] avec www.mescoursespourlaplanete.com 210 miLLions d’euros En 2007, le marché du commerce équitable français progresse : ses ventes atteignent 210 millions d’euros en France, soit une augmentation de 27% par rapport à l’année 2006. Même s’il se situe en dessous de la progression du marché mondial (avec 47% de croissance, qui représente 2,3 milliards d’euros de ventes), sa démocratisation s’accélère cette année encore. En France, le café reste le produit le plus consommé (36% des ventes), suivi du cacao (10%). Au cours de l’année 2007, un demi-million de nouveaux foyers ont acheté au moins un produit labellisé, sur un total de 6,5 millions de foyers consommateurs. En moyenne, les foyers réalisent 4,4 achats de produits de commerce équitable dans l’année. Par ailleurs, les distributeurs sont de plus en plus nombreux à créer leurs propres marques d’enseigne dont les produits portent le label Max Havelaar. Source : Rapport « les Chiffres de la consommation responsable– Evolution et tendance 2005-2007 » FRUIT DE SAISON La tomate Fruit préféré des Français, consommée toute l’année par 4 Français sur 10, la tomate est omniprésente dans nos assiettes. En hiver, elles sont importées, principalement du Maroc et d’Espagne. Aujourd’hui, 93% des tomates vendues en France sont produites sous serre : en tenant compte de l’énergie et des engrais nécessaires à ce type de culture, mais aussi des transports, une tomate cultivée de cette façon a une empreinte écologique 10 à 20 fois supérieure à celle d’une tomate cultivée dans les champs. L’alternative : consommez-les en saison, de mai à septembre, -habituez-vous à demander leur origine géographique et choisissez des produits bio, si possible. Encouragez la biodiversité en redécouvrant des espèces anciennes, comme la roma ou l’olivette (un peu allongées), la cœur de bœuf, la noire de Crimée ou les tomates vertes et jaunes. Salade de tomates à la pastèque et au fromage frais Pour 4 Personnes IngrédIents 4 belles tomates ¼ de pastèque 150 g de fromage de chèvre frais 1 bouquet de ciboulette 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive 1 cuillerée à soupe de vinaigre de xérès ½ cuillerée à soupe de vinaigre balsamique sel et poivre PréParatIon• Découpez la pastèque en tranches, ôtez l’écorce et les graines, puis découpez les tranches en cubes. Mettez-les à égoutter dans une passoire.• Plongez les tomates dans de l’eau bouillante pendant quelques secondes, rafraîchissezles sous l’eau froide, puis épluchez-les. Tranchez-les en deux, débarrassez-les de leurs graines, puis coupez-les en cubes.• rincez les brins de ciboulette, puis ciselez-les en petits tronçons.• Dans le fond d’un saladier, mélangez les vinaigres, le sel et le poivre, puis ajoutez l’huile en filet sans cesser de remuer. Ajoutez la ciboulette ciselée, les tomates épluchées et la pastèque égouttée. Mélangez bien.• Émiettez le fromage de chèvre frais sur le dessus du plat avant de servir. ConseIl Il ne faut pas préparer cette salade à l’avance, car la pastèque a tendance à jeter son eau, surtout lorsqu’elle est salée. Vous pouvez remplacer la ciboulette par un mélange d’ail, de basilic et de persil : c’est tout aussi délicieux. [28] Atout immunité C’est l’association de la tomate et de la pastèque qui confère à ce plat son action immunostimulante, grâce à un fort apport en lycopène (1). Recette extraite de « Ma cuisine Immunité », de Marie Borrel, éd. Minerva. 1-Le lycopène est un pigment naturel, qui donne notamment à la tomate sa jolie couleur rouge. Il serait utile pour prévenir certains cancers et des maladies coronariennes. photos : loleia/www.sxc.hu - paul bodea/www.sxc.hu - mary gober/www.sxc.hu - ove tøpfer/www.sxc.hu - vierdrie/www.sxc.hu - michel langot - dr
Les œufs (d’or), j’adore ! En France, 90% des poules sont élevées en batterie, dans des cages individuelles empilées sur plusieurs étages et rangées dans un bâtiment fermé et éclairé de manière intensive pour améliorer le rendement de la ponte (les poules en deviennent agressives au point qu’on doit souvent leur couper le bec). Devant ces pratiques inacceptables, les associations Compassion in world farming et Protection mondiale des animaux de ferme honorent les entreprises qui s’engagent à se fournir exclusivement en œufs pondus par des poules élevées en plein air, en leur décernant chaque année la « palme du bon œuf ». www.oeufsdor.com Mars : un coup de barre (responsable) et ça repart... Les plantations de cacao sont déjà tristement réputées pour avoir recours au travail des enfants et sont en plus accusées de contribuer à la déforestation (8 à 10 millions d’hectares de la forêt équatoriale africaine auraient ainsi disparu). Mais bonne nouvelle : l’un des géants du marché du chocolat, le groupe Mars, vient en effet d’annoncer son engagement, d’ici à 2020, à se fournir exclusivement en chocolat éthique provenant d’exploitations certifiées pour leur respect de critères sociaux et environnementaux, établis en partenariat avec l’ONG Rainforest Alliance. Décrypter Les étiquettes Le label MsC Label international de pêche durable, le Marine Stewardship Council a été créé en 1997 à l’initiative du WWF et d’Unilever, pour lutter contre les problèmes de surpêche et de disparition d’espèces de poissons. Les poissons et produits de la mer certifiés MSC ont été pêchés selon des pratiques écologiquement responsables, vérifiés par un organisme indépendant. MSC est à ce jour le seul label garantissant la durabilité des poissons sauvages. Sa limite : s’il est exigeant en ce qui concerne la phase de pêche, il ne dit rien sur l’emballage, le transport ou la transformation, pas plus que sur l’équilibre nutritionnel des produits transformés. [savourer] Les fruits et LéguMes oNt Le tiCKet Et si l’on transformait les titres-restaurants, qui représentent aujourd’hui 576 millions de repas par an en France pour 2,7 millions de salariés, en outils pour accélérer les changements nécessaires dans notre alimentation ? C’est ce que proposent un rapport de prévention de l’obésité et un projet de loi écrits par Valérie Boyer, députée des Bouchesdu-Rhône. L’objectif est d’inciter les consommateurs à manger davantage de fruits et légumes : ils constituent des alternatives saines et écologiques aux produits transformés, cuisinés, emballés, en conserve ou surgelés, particulièrement énergétivores et souvent peu sains sur le plan nutritionnel. faire griller sa viande… mais pas le climat ! Évitez le traditionnel barbecue à charbon ou bois, qui pollue en émettant des gaz à effet de serre et de fines particules dans l’air ambiant - sans parler des gels et autres produits d’aide à l’allumage, souvent toxiques… Préférez un four solaire (très adapté à la cuisson extérieure en été) et, pour une utilisation plus régulière, un gril électrique (encore plus vert si vous avez opté pour les énergies renouvelables) ou au gaz (moins polluant que le charbon et sans les déchets nucléaires de l’électricité). [29] Plus de miam-miam ? www.neoplanete.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :