Néoplanète n°8 avr/mai 2009
Néoplanète n°8 avr/mai 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de avr/mai 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 21 Mo

  • Dans ce numéro : trois hommes et un coup fin : le fim « Home ».

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
[S’AIMER] Vivre écolo, fauché et heureux ? Les temps sont durs. C’est le moment de changer notre mode de vie, de consommer mieux en dépensant moins, tout en respectant la planète. À condition de se serrer les coudes. Voilà 10 idées post-crise qui donnent raison aux adeptes du changement. Demain sera écolo-solidaire ou ne sera pas ! Par Emmanuelle Vibert [20] Troque tes fringues Même certaines fashionistas en ont assez de consommer à outrance. C’est dire si les temps changent. Les plus pointues d’entre elles s’organisent sur la toile pour troquer, dans la vraie vie, leurs plus belles pièces. « Ma blouse contre ta ceinture ? Tope-la. Et à part ça, ça va la vie ? » Parce qu’en prime, les miss papotent et se font de nouvelles copines. Ça se passe ici : www.monblogdefille.com (des rendez-vous troc à Toulouse, Lille, Paris, Nantes). Ou encore là : www.marieluvpink.com (on troque et on boit le thé, à Paris). Et aussi là-bas : www.camilledessayage.com Ramasse des haricots verts avec tes voisins Pour avoir ta dose hebdomadaire de égumes frais et bio, tu peux créer une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne : http://alliancepec.free.fr), en t’associant avec un paysan et lui préachetant une partie de sa production. Tu peux aussi adhérer aux Jardins de Cocagne (www.reseaucocagne.asso.fr), des potagers cultivés par des personnes en insertion. Ou dénicher une autre formule de paniers locaux et de saison sur le site www.mon-panier-bio.com. Mais tu peux encore réunir une bande de potes, louer un terrain et passer tes dimanches à biner les allées, cueillir les haricots verts et pique-niquer sous la tonnelle. C’est ce que fait Côté Jardins, une association de Tassin-la-Demi-Lune, dans la banlieue lyonnaise depuis 1989 www.cotejardins.org Entre dans la communauté des éleveurs de poules de jardin On dit backyard chickens in english. Puisqu’il n’y a pas plus local et sain comme nourriture que les œufs pondus chez soi, un vrai mouvement d’éleveurs de cocottes est en train de poindre aux États-Unis. Le site www.backyardchickens.com réunit 20 000 membres qui s’échangent des bons tuyaux sur les forums, à raisons de 4 000 nouveaux messages par jour ! Et si on relançait chez nous aussi la mode des poulaillers ? Au pays du coq, ce serait la moindre des choses.
Échange tes géraniums Puisque c’est décidé, tu n’achètes (presque) plus rien, mais tu troques tout, pour fleurir ton balcon et garnir ton potager, tu te rues sur le site www.graines-et-plantes.com. On s’y régale de petites annonces d’une rare poésie. « citronnier ancien, cerisier cœur de bœuf, groseilles à maquereaux et actinidias mâle et femelle (kiwis) boutures de rosier Alister Stella Gray, Fée des neiges, Centenaire de Lourdes ou Sweet Melody ». Et pour rencontrer tes copains jardiniers et troqueurs lors de fêtes horticoles en tout genre, ne manque pas le calendrier publié par www.troc-aux-plantes.com Répare ton vélo tout seul L’autosuffisance (en œufs à la coque ou autres) est un des mots clés de cette nouvelle ère. Et pour réparer ton vélo aussi, tu peux montrer que tu te débrouilles comme un chef avec tes petites mains agiles. Plusieurs associations à travers la France (le mouvement existe aussi en Italie, en Grande Bretagne) apprennent à leurs adhérents à réparer leur biclou. La grenobloise Un P’tit vélo dans la tête (www.ptitvelo. net) et la lyonnaise le Recycleur sont des pionnières du genre. Il en existe aussi à Romans-sur-Isère, Nancy, Dijon ou Lille (toutes les adresses sur le site lyonnais www.pignonsurrue.org). Bien sûr que c’est du militantisme ! Plonger les mains dans le cambouis, pour le coup, c’est une affaire de recyclage, d’autogestion, d’éducation populaire. Voyage à vélo Maintenant que tu sais réparer un pneu crevé, tu peux partir sur les routes en sifflotant. Afin de préparer ton voyage sur les pistes cyclables de France ou les chemins du bout du monde, consulte Cyclo-Camping International (CCI, www.cci.asso.fr). Pour rencontrer tes camarades, fais-toi inviter. Le Cyclo-accueil cyclo (CAC) est une liste d’adhérents qui proposent un lit et une douche aux cyclo-voyageurs de passage. Ils sont 500 en France, 200 en Australie, Costa Rica, Roumanie. D’autres associations existent en Allemagne, au Pays-Bas, au Japon. Idéal pour voyager sans émettre un gramme de CO2 superflu, il n’y a pas mieux. Offre-toi des vacances de WWoof Dans la série vacances pas chères, à très bon bilan carbone et au cours desquelles il faut donner de sa personne, demandez le Wwoof (World Wide Opportunities on Organic Farms). En échange de votre travail volontaire dans une exploitation agricole bio, au fin fond du mont Ventoux ou en Tanzanie, le paysan vous offre le gîte et le couvert. Vous voulez passer vos temps de loisirs à cultiver du café au Brésil, élever des cochons au Japon, le tout sans produits chimiques ? Connectez-vous sur le site www.wwoof.org Cultive l’art de la récup Quand tu vois des bouchons en plastique, tu imagines un rideau de porte. Cet amas [21] [S’AIMER] de pots de petits-suisses ? C’est un futur lustre pour le salon. Et ce vieux jean troué, penses-tu, fera un très joli sac à main… Tu es donc un mordu de la récup’artistique, incapable de jeter le moindre bouchon en liège. Pour trouver de l’inspiration et des amis aussi toqués que toi, visite le site www.recyclart.org. Tu vas pleurer d’émotion devant les photos de banc en planches de surf ou de bracelets en balles de tennis. Si tu vas faire un stage chez Art Gens à Lyon (www.artgens.net), tu auras envie de récupérer la moquette de tous les salons pour en faire des mitaines ou des chapeaux. Et à la galerie L’Interloque à Paris (http://interloque.com), tu apprendras à fabriquer des sapins de Noël en bouteilles en plastique ou des masques en bidon de lessive. Donne ! Il ne s’agit pas de la bonne parole d’un nouveau prophète, ni du dernier tube d’un gagnant de la Star’Ac, mais d’un principe écolo qui se répand partout dans le monde. Le réseau Freecycle a vu le jour aux États-Unis en 2003, avec ce principe évident et si l’on donnait au lieu de jeter les objets dont on ne se sert plus, cela épargnerait pas mal de déchets à la planète. Avec l’efficacité de la toile pour mettre en relation les donneurs et les preneurs, le principe connaît un grand succès. Il existe aujourd’hui 4 696 groupes et plus de 6 470 000 membres sur le globe (dont une quarantaine en France). Et ça, c’est rock’n roll. Rentre dans la bande des Compacteurs Ça y est, tu es mûr pour entrer dans le mouvement qui prône la simplicité volontaire, The Compact, né en 2006 à San Francisco, et dont la branche francophone a débarqué en mars 2008 (http://compact.over-blog.com). Pour en être, les règles à suivre sont simples : 1. éviter d’acheter tout produit neuf pendant un an, 2. emprunter ou acheter d’occasion, 3. faire des exceptions pour la nourriture (produite le plus localement possible), la santé et l’hygiène (écolo, s’il te plait), les sous-vêtements et les chaussures. Un nouvel ordre monastique ? Pour beaucoup, c’est plutôt le secret du retour aux vraies valeurs. Le secret du bonheur, en somme. Takis Kolokotronis/www.sxc.hu - JergA/Fotolia - Dora Pete/www.sxc.hu - Art Gens



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :