Néoplanète n°7 fév/mar 2009
Néoplanète n°7 fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de fév/mar 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (199 x 269) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 70,5 Mo

  • Dans ce numéro : Nothomb, la nature d'Amélie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
[bouger] se le dise. On préférera en tout cas les modèles traditionnels en bois... A défaut d’être fabriquées avec un matériau « vert », certaines vont néanmoins très vite quand les infrastructures le permettent, comme le snowrun ou le bobsleigh… Des espaces familiaux aux tracés sportifs, la Savoie et la Haute- Savoie offrent par exemple un beau panel de possibilités. En savoir plus : http://hiver.savoie-mont-blanc.com• La glisse sans neige, sur l’herbe, mais en veillant à ne pas endommager la nature, peut procurer d’intenses plaisirs, en particulier aux beaux jours. A essayer : ces engins d’un genre nouveau, comme « Devalkart », « Devalbike », « Trottinherbe », « Rollerbe », ou encore « Moutainboard » … Autant de montures dont petits et grands peuvent rapidement devenir fans. En savoir plus : http://technofun.fr ou www.rollerbe.fr• La glisse sur l’eau, le printemps et l’été, ne demande qu’à être découverte. Rafting, canyoning, kayak… La sensation est garantie et fait découvrir les régions sous un autre angle. Un must : la Sierra de Guara, en Haut-Aragon, dans les Pyrénées espagnoles. Près de cent canyons à découvrir à pied, en nageant, en sautant, en glissant… et avec un guide professionnel. En savoir plus : www.evazio.com Moins écolo• Le ski de piste, notamment à cause des remontées mécaniques, des lignes à Regardez les vidéos sur les chiens de traîneau et le speedriding sur www..fr haute tension ou encore des canons à neige, qui perturbent les écosystèmes. Néanmoins, de nombreuses stations tentent de charmer avec des arguments environnementaux. Ainsi, Les Gets, dans les Alpes, offrent 25% sur les forfaits de ski à ceux qui arrivent à quatre dans une voiture individuelle ! En savoir plus : www.ethisme.com Pas écolo• Le hors-piste à ski, snowboard ou même à pied : en le pratiquant, on risque Fiche produit : le ski Pour mieux comprendre les impacts de notre consommation sur le monde Par Elisabeth Reiss, agence Ethicity, www.ethicity.net Matières premières Impacts négatifs• De nombreux matériaux non naturels (fibres de verre, Kevlar, plastiques) sont assemblés pour fabriquer un ski. Impacts positifs : • Salomon utilise du bambou pour le noyau du ski et avance avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) pour fabriquer des skis sans PVC.• Les skis Grown Skis sont faits à 80% de bois locaux (Allemagne) et tirés d’exploitations responsables, sans fibres de verre ni vernis. Fabrication Impacts négatifs : • La compression et l’assemblage des skis consomment de l’énergie. Préférez les compositions simples. Impacts positifs : • 100% de l’énergie utilisée par Liberty Skis dans la fabrication de leurs skis est renouvelable. Kingswood Skis propose également des emballages faits entièrement de matériaux recyclés. Usage Impacts négatifs : • Avec ses remontées mécaniques et ses [32] de dégrader des végétaux et de stresser la faune sauvage, sans s’en rendre compte.• La motoneige qui est un peu à la montagne ce que le jet-ski est à la mer… Ecolo-compatible ? • Le speedriding - ou kitesnow - est en vogue dans bon nombre de stations. Un sport à mi-chemin entre le parapente et le ski, où le skieur se fait tracter par une voile. Sensations garanties, avec une possible approche « nature » quand on ne sort pas du domaine autorisé. Néanmoins, si on se fait héliporter au sommet pour une descente en speedriding, comme c’est le cas aux Arcs, ça devient clairement « écolo incompatible ». pistes en altitude, le ski alpin reste plus polluant que le ski de fond, plus proche de la nature. Impacts positifs : • Il est possible de limiter l’impact environnemental de la pratique du ski en choisissant une station responsable, qui applique la Charte Environnement des Stations.• Louer son matériel constitue une alternative responsable à l’achat. Fin de vie Impacts négatifs : • Chaque année, 1 500 tonnes de skis non recyclables sont envoyés dans les décharges. Impacts positifs : • Faction Skis lance une initiative pilote, à Verbier : récupération de tous les skis, séparation de l’acier pour recyclage et compression des autres matériaux pour utilisation dans la fabrication de béton en Inde. Louer plutôt qu’acheter et privilégier les méthodes douces : matériaux, ski de fond, stations qui ont un engagement responsable… Djeil - Fotolia.com/lofik- Fotolia.com
Roadster tesa Tesla la bombe électrique Conduire un engin avec batteries embarquées ne signifie plus se traner ner comme un escargot escargot escargot La preuve avec la Tesla Roadster, un bolide 100% propre dont les accélérations sont équivalentes à celles d’une Ferrari Malgré une autonomie encore un peu limitée 00 00 à 350 km – et un pri pri pri à aire aire faire crisser des pneus – de 80 000 à 102 000 euros – la Tesla préfigure peutêtre l’auto électrique de demain ! BRAVO À• La société Ediser (Edition Sécurité routière) qui lance un logiciel de simulation de conduite écologique : Scam Eco S’adressant au écoles de conduite comme au entreprises qui veulent réduire leurs coûts en carburant un tel outil entend privilégier une approche simple et ludique de l’écoconduite : accélération et freinage progressi anticipation souplesse dans le passage des vitesses respect des distances… Scam Eco est utilisé sur un simulateur et doit permettre de réaliser des économies de carburant de 10 à 25% soit 1 à 3 litres pour 100 km www.ediser.com Néoplanète a testé la Tesla sur www..fr Fiche entreprise L’engagement DD du secteur économique RECYVALOR Par Teddy Follenfant Recyvalor est une association née en 2008, sous l’égide du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. Son but : collecter et valoriser 80 000 tonnes de pneus usagés recensés sur 61 sites distincts, sur une période de six à huit ans. Recyvalor regroupe un grand nombre de professionnels de la filière : les manufacturiers, les distributeurs et organisations professionnelles, les professionnels de la réparation et de l’entretien automobile et les experts, dont l’association Robin des Bois. LES POINTS Forts • Les stocks de pneus usagés représentent des risques pour la santé et l’environnement (incendies accidentels ou volontaires, prolifération de reptiles, de moustiques potentiellement vecteurs de virus, tel que le chikungunya…).• Recyvalor est déjà intervenue à Graulhet (Tarn), sur un site campé à 200 mètres d’une école, qui comptait 800 tonnes de pneus usagés à évacuer et à valoriser. Ils ont [Bouger] ZESTS Par Vincent Rondreux été transformés en granulat et utilisés en cimenterie ou travaux publics. L’association doit maintenant intervenir sur trois autres sites : Nebing (Moselle), Hatten (Bas-Rhin) et Châtillon-le-Roi (Loiret).• Une fois récupéré, le pneu devient une nouvelle matière grâce à son élasticité, son pouvoir calorifique, sa haute teneur en carbone… Quatre types de valorisation sont possibles : la valorisation matière (utilisation pour les terrains de sport ou les aires de jeu amortissantes pour enfants), énergétique, travaux publics (bassins de rétention pour lutter contre les inondations) et réemploi (les pneus usagés peuvent être utilisés pour la fabrication de murs antibruit le long des autoroutes). LES POINTS Faibles • Cette initiative ne doit pas nous faire oublier les pneus « orphelins » (moins nombreux), à savoir ceux qui sont abandonnés par les particuliers au fond des jardins, dans les caves, les parkings… Donc, un bon geste pour la nature et la santé : portez-les dans la déchetterie la plus proche de chez vous (surtout en zone rurale). Tout doit disparaître ! Les transporteurs sur la bonne voie Les compagnies de transport en particulier les compagnies aériennes semblent de plus en plus prendre conscience des enjeu environnementau pour l’avenir Le PDG de FedEx Corp leader du transport epressinternational estime ainsi que l’une des actions les plus responsables que le secteur industriel peut prendre est de « réduire sa dépendance aux combustibles fossiles » FedE prévoit ainsi d’abaisser de 20% les émissions de sa flotte aérienne d’ici à 2020 et d’améliorer de 20% également l’efficacité énergétique de ses véhicules Voulant aussi amoindrir son impact sur l’environnement avec des économies d’énergie ou encore le renouvellement de sa flotte la compagnie autrichienne Austrian Airlines a mis en ligne un calculateur de CO 2 pour n’importe quel voyage de ville à ville : on peut calculer ses émissions de dioyde de carbone sur wwwauacom/fr/fra/flights/CO2 Enfin en France des transporteurs terrestres dont Transalliance ont signé une « charte d’engagements volontaires de réduction des émissions de CO 2 des transporteurs routiers de marchandises » [33] Envie de bouger ? www.neoplanete.fr DR/Toyota/Géraldine Le Guyader-Kel Epok Epik !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :