Néoplanète n°7 fév/mar 2009
Néoplanète n°7 fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de fév/mar 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (199 x 269) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 70,5 Mo

  • Dans ce numéro : Nothomb, la nature d'Amélie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
DR/Tatyana Nyshko - Fotolia.com/Kathy Burns - Fotolia.com/Petoo - Fotolia.com/Eldin Muratovic - Fotolia.com [savourer] ZESTS Par Claire Loquen CUISINE DE SAISON Le riz : un petit grain pour changer le monde Première céréale consommée par l’homme dans le monde et roi des risottos l’hiver, le riz concentre en un petit grain de grands enjeux sociaux et environnementaux. Parmi toutes les variétés disponibles, comment être sûr de faire le bon choix ? • Le riz du commerce équitable, qui garantit aux producteurs une rémunération correcte et de bonnes conditions de travail, est aujourd’hui accessible sur tous les étals.• Choisissez du riz bio, qui se passe de traitements chimiques, surtout si vous cuisinez du riz complet, dont l’enveloppe est susceptible de contenir des résidus de pesticides.• Pensez au riz de Camargue, moins émetteur de CO 2 lié au transport, puisque produit en France.• Pour éviter le gaspillage d’eau et d’énergie, mieux vaut cuire votre riz dans deux fois son volume d’eau (et pas plus), en n’oubliant de mettre un couvercle sur la casserole : vous économiserez ainsi un quart d’énergie lors de la cuisson.• Evitez les riz précuits, emballés dans un sachet de cuisson : ils sont certes pratiques, mais impliquent un emballage supplémentaire et donc plus de déchets. TOUT NOUVEAU, TOUT ÉCOLO Un geste solidaire dans vos rayons Les produits Solidaime investissent depuis la rentrée les rayons d’Auchan ou d’Intermarché. Le principe : proposer des produits courants, fabriqués par de grands industriels partenaires (Bonduelle, Senoble…) et dont une partie du prix (généralement 10%) est reversée à une association caritative mentionnée sur l’emballage. D’après ses initiateurs, ces produitspartage devrait rapporter cette année plus de 2 millions d’euros aux associations partenaires (Handicap International, la Croix rouge…). www.mescoursespourlaplanete.com Page réalisée en collaboration avec Graines de changement [28] MON ASSIETTE S’ENGAGE POUR LA PLANÈTE Réduire sa consommation de viande rouge Un cinquième des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont liées à l’élevage des animaux, et notamment des ruminants. Les experts recommandent donc de réduire de 10 à 15% notre consommation de viande rouge (un steak en moins par semaine et votre santé vous dira merci), de préférer les viandes moins émettrices de CO 2 (poulets et canards pèsent dix fois moins lourd pour le climat que le bœuf) et, dans la mesure du possible, d’acheter du bio (les émissions globales par kilo de viande sont diminuées d’un tiers). Un déca naturel pour dormir tranquille Pour extraire la caféine du café, les industriels utilisent généralement des solvants chlorés, controversés pour leur impact sur l’environnement et la santé (de ceux qui les manipulent comme, peut-être, de ceux qui consomment le café où pourraient subsister quelques traces de solvant). Malongo propose désormais un déca torréfié à l’ancienne, décaféiné sans produit chimique (la méthode utilise de l’eau plutôt que des solvants). Disponible en boîtes de café moulu de 250 g ou en doses pour la machine « Oh Expression » de la marque, le Déca Aqua est aussi labellisé Max Havelaar et AB, puisqu’il est issu de l’agriculture biologique. Et les amateurs disent que son goût est à la hauteur... La fin du Teflon Alors que le PTFE (polytétrafluoroéthylène), couramment appelé Teflon , revêtement antiadhésif pour poêles et autres casseroles, est mis en cause pour ses impacts sur l’environnement et la santé, deux marques leaders sur le marché français, Aubecq et Beka, proposent un nouveau type de revêtement anti-adhésif, écologique et nontoxique, à base de céramique. Ces produits sont disponibles dans les gammes Evergreen d’Aubecq et ECO-logic de Beka.
dr/Ian Bailey/Mortimer - www.sxc.hu Starbucks équitable Affalé dans un fauteuil club à New York, Londres ou Singapour, vous sirotez un capuccino. Vous ne vous doutez pas que l’enseigne américaine qui a colonisé le monde (16 000 cafés Starbucks sur la planète, dont 48 en France) s’est engagée à doubler ses achats en café certifié équitable en 2009 : jusqu’à 40 millions de pounds (un peu plus de 18 millions de kilos). Quand on achète 3% de la production mondiale, ça n’est pas un détail anodin. Qui plus est, l’enseigne a créé au début des années 2000 son propre cahier des charges éthique, baptisé CAFE (Coffee and farmer equity practices), en association avec l’ONG Conservation International. Pour recevoir le label CAFE, les producteurs doivent répondre à une centaine de critères sociaux et environnementaux, contrôlés par un organisme indépendant. En 2007, pas moins de 65% des achats de Starbucks ont été réalisés sous ce sceau. Et le géant de l’expresso promet 100% d’achats responsables pour 2015. Il a un goût de plus en plus crémeux le capuccino, non ? barbecue party Devinette n°1. Qu’est-ce qui a quatre pattes, broute l’herbe sur tout le continent australien et cause de sérieuses angoisses aux spécialistes du climat ? Les moutons et les bœufs ! Pardon pour l’indélicatesse, mais ces animaux, lorsqu’ils pètent et rotent, dégagent du méthane, un puissant gaz à effet de serre. Devinette n°2. Qu’est-ce qui porte un bébé dans sa poche et pourrait sauver les Australiens de la catastrophe climatique ? Le kangourou ! Ross Garnaut, conseiller du gouvernement australien sur le climat, a publié un rapport dans lequel il préconise de manger moins de mouton et de bœuf, mais de se rattraper avec du kangourou et du chameau, deux espèces qui pullulent et causent des dégâts importants à l’écosystème. Question subsidiaire. A quand un rapport officiel pour encourager les consommateurs à manger moins de viande (la seule solution pour nourrir toute la planète sans trop de dégâts) ? 25% Source : Office de l’élevage Question laitage, les Français votent de plus en plus bio. En 2008, ils ont consommé 25% de yaourts bio en plus et 26% de beurre. Les marques distributeurs fleurissent et les prix baissent. En 2009, c’est sûr, on va battre le record. [29] [savourer] ZESTS Par Emmanuelle Vibert Le retour du pousse-café Depuis 1968, la marque Jacques Fisselier fait ronronner ses alambics en les nourrissant de plantes et de fruits. Aujourd’hui, cet artisan breton passe une partie de sa gamme au bio. Pour l’apéro, on vote pour le pastis labellisé AB, un vrai concentré d’anis. Et pour la gourmandise, on choisit les liqueurs d’ananas (on croirait boire le fruit), de café, de menthe poivrée ou de cacao, qui donnent envie de relancer la mode du « pousse-café ». Ou de s’amuser en cuisine. Et hop, une lichette de liqueur de cacao dans le tiramisu, de la menthe poivrée dans la mousse au chocolat… Avec modération, s’entend. Liqueur d’ananas et menthe poivrée, 14,20 euros ; café et cacao, 15,20 euros ; pastis, 21,20 euros. Dans les épiceries fines, caves et magasins spécialisés. www.jacques-fisselier.com Huile en carton Conditionner l’huile bio en carton, c’est une triple bonne idée de la marque Soléou : 1. son « Tetra Pak » est issu à 75% de matériaux recyclés et recyclables ; 2. il est moins lourd que le verre et gaspille moins d’énergie pendant le transport ; 3. il met l’huile à l’abri de la lumière et lui conserve ainsi toutes ses qualités. Huile d’olive bio 1 litre, 7,90 euros ; huile de colza bio 1 litre, 6,25 euros. En grande et moyenne surface, www.soleou.com Plus d’infos conso ? www.neoplanete.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :