Néoplanète n°7 fév/mar 2009
Néoplanète n°7 fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de fév/mar 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (199 x 269) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 70,5 Mo

  • Dans ce numéro : Nothomb, la nature d'Amélie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
[s’engager] Marc Jolivet : « L’écologie joyeuse est en marche » Citoyen plus que militant écolo, l’humoriste a créé l’association, « Rire pour la planète », parrainée notamment par Nicolas Hulot. L’idée : promouvoir l’écologie par des spectacles dans les écoles. Propos recueillis par Ophélie Neiman Pourquoi avez-vous créé l’association « Rire pour la planète » ? J’ai eu l’idée de cette association en faisant mon DVD, « Rire, c’est bon pour la planète ». Il y a un an, j’avais rencontré Luc Besson pour produire un DVD qui contenait des séquences d’une minute d’humour sur la planète. Rire, c’est bon pour la santé. Donc, c’est bon pour la planète. L’écologie joyeuse est en marche. C’est une autre forme d’écologie que celle de mes amis Nicolas Hulot et YannArthus-Bertrand, mais c’est ma manière de la vivre, selon ma personnalité d’humoriste et de clown. Est-ce facile de rire de l’environnement ? Rire, c’est mon tempérament. Je suis un garçon joyeux, déconneur, donc je suis fidèle à mon caractère. Je pense qu’il faut sauver la planète et qu’on peut la sauver en se marrant, en s’autocritiquant. Depuis quand vous sentez-vous écolo ? Qu’on soit bien d’accord : je n’ai jamais Retrouvez tous les dessins de Christophe Besse et l’interview en images de Marc Jolivet sur www..fr [16] Le mois de l’écologie sur Vivolta, la petite télé des grands moments, consacre le mois de février à l’écologie, de son ancrage dans les années 70 aux gestes quotidiens qui font la différence. Parrainé par Jérôme Bonaldi, ce mois vert proposera des soirées spéciales telle que la soirée humour avec Marc Jolivet, des films, et des biographies de personnalités engagées (Al Gore, Cousteau). Vivolta est disponible sur CanalSat (canal 51) et Numericable (canal 36 ou 38). été militant, je n’ai jamais fait de politique. Mais j’ai fait des actes citoyens : le premier était un sketch chez Michel Drucker, en 1976, sur « le Père Noël écolo ». Puis j’ai soutenu certaines actions des Verts, mais sans jamais y adhérer. Quelles sont les actions de « Rire pour la planète » ? En se rendant dans les écoles, collèges ou lycées, un scientifique et un humoriste ont pour but de sensibiliser les élèves à l’écologie. Par exemple, Nicolas Hulot et Muriel Robin vont dans un collège avec une affiche qui explique le tri. Comme Muriel Robin va les faire rire, on montre ainsi aux enfants que l’écologie, ce n’est pas forcément ennuyeux. C’est de l’éco-citoyenneté ! Marc Jolivet présentera son association sur Vivolta le jeudi 19 février à 20h40, dans une émission spéciale présentée par Philippe Gildas. DR/Rem/illustrations : christophe besse
Ado, il rêvait de dessiner des petits bolides, se voyait designer auto... Quelques années plus tard, il préfère croquer des bagnoles cabossées dans ses livres pour enfants. Aujourd’hui, il illustre le monde en vert et fait se gondoler les pages de Néoplanète. Par Yolaine de la Bigne Etape 1. « Je voulais faire un dessin sur la folie des usines à ski(voir p.4)... J’ai d’abord pensé à un enchevêtrement monstrueux d’échangeurs et de remontées mécaniques. Le texte décalé aurait raconté comment deux pauvres rescapés arrivent à s’en sortir ! » o dans la bulle de christophe besse Etape 3. «...L’occasion également de dénoncer la politique de communication ridicule qui fleurit un peu partout ! » Etape 1. « Sur le thème du solaire (voir dessin p.8), il est question dans le texte de laisser chauffer un tuyau d’arrosage au soleil pour obtenir de l’eau chaude… Et si on veut Etape 2. « Le texte parle aussi de peintures qui feraient office BEAUCOUP d’eau chaude, on met beaucoup de tuyau ? ! ! » de panneaux solaires… De peinture en bâtiment, je suis passé à exposition de peintures dans une galerie. » [17] r Etape 2. « Puis j’ai pensé à un café d’altitude très mal placé, avec des gens en terrasse qui croient s’y trouver bien et s’y ressourcer. Finalement, je suis arrivé à cette idée de canon à neige, invention stupide que j’avais envie d’égratigner… » « Je laisse divaguer mon esprit sur le thème, je fais des tonnes de brouillons avec tout ce qui me passe par la tête sur le sujet, cela peut durer des heures ! Au bout d’un moment, tout se clarifie, les idées banales, déjà vues, s’éliminent d’elles mêmes et, avec un peu de chance, il reste un ou deux trucs savoureux… qui créent la surprise. C’est ce que je vais exploiter. La légende ou la bulle c’est aussi une question de réglage parfait entre les mots et d’alchimie avec l’image. Ça tient à peu de choses. L’humour est d’une grande fragilité. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :