Néoplanète n°6 déc 08/jan 2009
Néoplanète n°6 déc 08/jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de déc 08/jan 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (201 x 271) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 68,4 Mo

  • Dans ce numéro : Léo prie pour un monde plus écolo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
[savourer] Valérie Cupillard Fêtes en bio ! Son truc ? La cuisine végétale, avec un tas d’ingrédients bio bizarres... Ses recettes colorées et créatives peuvent convertir les plus gros mangeurs de barbaque aux graines germées. Elle montre à nouveau son talent avec une nouvelle édition de son livre Fêtes bio. Propos recueillis par Emmanuelle Vibert Quelles sont vos influences ? A l’âge de 24 ans, mon mari a commencé à cultiver un jardin potager. On a découvert le goût vrai des produits, les saisons… Et je me suis mise à visiter les magasins bio. Les ingrédients que je découvrais me permettaient d’inventer des recettes, de partir sur des terrains inconnus. A l’époque, je travaillais dans le tourisme, la cuisine était ma passion, mais j’avais peu de temps pour cela. Alors, je cherchais à créer des recettes faciles, rapides qui suivaient la production du jardin. J’ai commencé à les écrire, à organiser des ateliers pour des amis. Plus tard, j’ai suivi des stages en naturopathie et découvert que ma façon de cuisiner avait une action sur la santé. Je me suis aussi penchée sur l’énergétique chinoise. Et le docteur Jean Seignalet, auteur de L’Alimentation ou la troisième médecine, m’a beaucoup influencée. Mais au-delà de l’aspect médical, j’aime travailler le tout-végétal, le sans gluten, parce que cela force ma créativité. Comment construisez-vous vos recettes ? Je suis mon inspiration en fonction des ingrédients de la saison. Je ferme les yeux sur tous les courants de mode, pour me concentrer sur une idée juste. Ce que j’ai appris en naturopathie et en énergétique chinoise me guide pour certaines combinaisons, pour l’utilisation des épices, les choix de cuisson…Par exemple, le printemps est plus propice à la consommation des graines germées : c’est logique, puisqu’on est dans une énergie de réveil, de démarrage… En hiver, je glisserais plus facilement des algues dans mes recettes pour soutenir Suivant son inspiration et les saisons, Valérie Cupillard concocte des petits plats basiques, mais inventifs ! [26] l’organisme pendant cette saison froide. J’aime soigner la présentation, les couleurs, que ce soit appétissant. Mais cela reste toujours basique : quelques ingrédients seulement et peu de matériel, avec l’idée qu’on peut être gourmand sans disposer de beaucoup de temps. Il y a une part de militantisme dans votre cuisine… Je donne la priorité aux ingrédients bio. J’ai rencontré tellement de personnes qui en ont fait un choix de vie, se donnant du mal pour produire de façon saine… J’ai envie de faire leur promotion autant que possible. Mon idée est aussi de séduire des personnes qui pourraient ainsi être sensibilisées au bio plus largement. Et puis mettre en valeur des végétaux rares, comme une espèce ancienne de blé, c’est une façon de protéger les semences et la biodiversité. Cette variété est, par la même occasion, meilleure pour notre santé. Quelques conseils pour entamer sa conversion à la cuisine bio ? Commencer par quelques ingrédients seulement, ceux qui attirent le plus, pour bien les explorer à fond. Avec un pot de purée d’amandes, faire des tartines, des gâteaux, des sauces, des boissons végétales… Découvrir qu’une betterave peut être non seulement cuite, mais aussi cuisinée crue en tranches, en bâtonnets, qu’on peut la mixer… L’essentiel est d’essayer, de goûter et de se faire plaisir ! Le blog de Valérie Cupillard : www.biogourmand.info DR/Philippe Barret/Sachin Ghodke-www.sxc.hu
Feuilles à la crème de marrons et aux paillettes d’algues Une mise en bouche facile et rapide, dont la préparation se fait au mixeur pour obtenir une crème fondante. Vous la parfumerez d’une pointe de muscade. Ingrédients Pour une vingtaine de feuilles d’endives et quelques petites feuilles de salade rouge (trévise) : 1 bocal de marrons entiers (240 g) 1 verre de crème de soja liquide (ou 1 verre de lait de riz) 5c. à soupe d’huile d’olive 1 pincée de muscade en poudre, sel 3 ou 4c. à soupe d’un mélange d’algues séchées en paillettes (type « mélange du pêcheur ») • Versez les marrons dans le bol du robot, ajoutez l’huile d’olive, la crème de soja liquide ou le lait de riz, du sel et la muscade. Mixez et placez au frais au moins une demi-heure.• Dans une grande poêle, étalez les paillettes d’algues. Placez sur un feu vif, elles dorent en quelques secondes. Eteignez aussitôt, laissez-les dans la poêle : en refroidissant, elles vont devenir croquantes.• Remplissez les feuilles d’endives avec la crème aux marrons, saupoudrez avec les algues en paillettes. Garnissez également quelques feuilles de salade. Présentez sur un plateau en alternant feuilles d’endives et feuilles rouges pour une présentation aussi agréable à l’œil que légère à déguster ! Variante : Préparez un plateau de galettes de riz soufflé (ou de sarrasin, d’épeautre…). Tartinez chacune d’elles de crème aux marrons et saupoudrez de paillettes d’algues grillées, d’une pincée de graines de sésame ou décorez d’une noisette ! [27] Dominos à la pâte d’amandes Une friandise toute simple à réaliser, qui demande juste un peu de délicatesse pour disposer les dominos debout, en attendant que le chocolat se fige. Ingrédients Pour une trentaine de dominos : 1 bloc de pâte d’amandes rhum-raisins (250 g) 1 tablette de chocolat noir (100 g) 8c. à soupe de lait de riz des caissettes en papier de forme ovale• Coupez la pâte d’amandes en tranches de 5 millimètres pour obtenir de petits rectangles (environ 4 cm de long sur 2 cm de large).• Faites fondre à feu très doux le chocolat avec le lait de riz, tout en remuant.• Retirez du feu et trempez chaque rectangle de pâte d’amandes à moitié dans le chocolat fondu. Posez-les debout en les appuyant contre le rebord d’un plat, le manche d’une cuillère en bois ou entre les fils d’une grille à gâteau…• Dès que le chocolat est figé, déposez-les dans des caissettes en papier. ✂ Plus de miam-miam ? www.neoplanete.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :