Néoplanète n°5 sep/oct 2008
Néoplanète n°5 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep/oct 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : Marion Cotillard comme vous ne l'avez jamais vue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
[cocooner] IllustRatIon : ChRIstophe Besse Au boulot, n’en jetez plus ! Six cafés par jour dans des gobelets en plastique, des kilos de papier pour des photocopies inutiles, des stylos qui ne cessent d’être grignotés en réunion… pas de doute : au bureau, on gaspille. a moins que… Avec la collaboration de Noé Conservation 1. Je demande l’empreinte écologique La photocopieuse qui tourne à plein régime, une cantine qui sert des repas industriels, la clim’à fond en été au point que le pull s’impose parfois, alors qu’il fait 28 °C dehors... Au secours ! Mais finalement, plus il y a à faire, plus les résultats seront gratifiants. Allez, on commence par calculer l’empreinte écologique de tout l’étage ! [28] 2. J’évite la clim’Trop de chauffage en hiver, trop de fraîcheur en été : la clim’a parfois ses excès. En plus de consommer beaucoup d’énergie, cela enrhume. Un vrai gouffre économique ! Pour éviter l’effet « frigo » dans le DR
bureau, une température à 19 °C en hiver et de 22 °C en été suffit amplement. Des stores pour se protéger du soleil, des fenêtres fermées pour conserver le frais ou la chaleur (après avoir aéré une demi-heure tout de même !) et un bon pull en hiver sont autant de petites astuces pour économiser l’énergie. 3. J’optimise mes traJets Etudiez toutes les possibilités de vous rendre au travail en transports en commun ! C’est un geste quotidien pour le climat, et souvent plus économique. En Ile-de-France, la carte de transport est remboursée à 50% par l’employeur. Si votre lieu de travail n’est pas accessible par les transports en commun, interrogez vos collègues sur les possibilités de covoiturage ou testez le vélo à assistance électrique. Enfin, pourquoi ne pas travailler chez vous un ou plusieurs jours par semaine : c’est autant de déplacements évités et du temps gagné. 4. Je sélectionne mes fournisseurs Pour changer les mentalités et les pratiques, demandez à vos prestataires de respecter, eux aussi, l’environnement. Fournisseurs certifiés ISO 14 001, traiteurs qui proposent des petits fours bio, nettoyants ménagers « verts » portant l’écolabel européen, papier recyclé, imprimeur labellisé Imprim’Vert, coursier à vélo… La consommation durable au travail, c’est possible ! Glissez l’info à votre responsable des achats. 5. Je fais la chasse aux veilles Les ordinateurs, photocopieuses et imprimantes consomment aussi de l’électricité en mode veille ou éteints. A la fin de la journée, vérifiez que tous les appareils de ce type sont bien éteints. Pour faciliter la tâche, branchez-les sur une même multiprise, à éteindre avant de partir. Dans les couloirs et les toilettes, proposez l’installation d’une minuterie, qui évitera que ces endroits restent allumés en permanence, notamment la nuit et le week-end. 6. J’économise le papier La fabrication du papier a un impact important sur la biodiversité et l’environnement. Quand on sait qu’un employé de bureau consomme en moyenne 80 kg de papier par an, et que 25% des pages imprimées ne sont jamais utilisées et finissent à la poubelle, on voit l’effort qu’il reste à faire ! Vite, les « 3 R » s’imposent : réduisez votre consommation (notamment en imprimant inutilement), réutilisez certaines Les « 3 R » s’imposent : RéduiRe sa consommation, RéutiLiseR et RecycLeR. [29] pages en brouillon, recyclez votre papier dans les conteneurs appropriés. Et demandez également du papier recyclé - toujours avec un écolabel - et le tri sélectif du papier, s’il n’est toujours pas en place. 7. Je donne une seconde vie au matériel En France, une personne jette chaque année 16 kg de déchets d’équipements (électriques et électroniques) ! Lors du renouvellement de votre matériel informatique, vous pouvez le donner à des associations qui le réhabiliteront ou même l’utiliseront directement. 8. Je fais installer une ruche sur les toits du bureau L’Union nationale de l’apiculture française a lancé le projet « L’abeille, sentinelle de l’environnement ». Objectif : rapprocher cet indispensable insecte des citoyens, en implantant des colonies d’abeilles sur des bâtiments publics ou privés, comme récemment sur les toits du conseil régional d’Ile-de- France. Avec une ruche dans les jardins ou sur le toit de votre entreprise, c’est une façon de découvrir tous les jours le ballet des abeilles et de réunir les salariés autour des récoltes de miel. 9. Je demande des produits bio et équitables pour ma cantine À l’heure de la pause, café, thé et sucre bio et/ou équitables peuvent facilement venir remplacer les marques habituelles. Pour la cantine, certains restaurants collectifs se mettent aux produits frais et bio, ce qui améliore la qualité gustative et nutritionnelle des plats proposés, sans pour autant augmenter le prix du repas. 10. Je discute avec mes collègues Nous avons tous un impact sur l’environnement. Malgré cela, certains pensent encore qu’agir ne sert à rien, surtout si son voisin garde ses bonnes vielles habitudes polluantes... Pourtant, chaque geste compte. Même si, en plus de nos actions individuelles quotidiennes, il faut des mesures politiques et économiques à plus grande échelle, chacun a une responsabilité et a la possibilité de changer les choses à son niveau. Parlez-en à vos collègues, vos responsables, au service communication et au service des achats ! Pour ceux qui s’ennuient au bureau, rendez-vous sur www.agisavecnoe. org. Venez partager vos « initiatives pour la biodiv’ » et faire le plein d’idées écocitoyennes pour briller à la pause-café ! www.neoplanete.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :