Néoplanète n°5 sep/oct 2008
Néoplanète n°5 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de sep/oct 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : Marion Cotillard comme vous ne l'avez jamais vue.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
[participer] ZeStS BraVO À• Récylum, qui va collecter des lampes usagées pendant le 4 e Forum des déchets, du 1 er au 7 octobre, auprès de quelque 20 000 personnes, place de l’Hôtel de Ville à Paris. Y sera présenté un nouveau meuble de collecte devant être déployé dans plus de 1000 enseignes en France.• Trois étudiants d’Audencia, l’Ecole supérieure de commerce de Nantes, qui viennent d’effectuer un tour de France du développement durable. L’objectif était de faire valoir une trentaine d’initiatives locales : maison autonome, village durable, coopérative B.a. ba Quel emballage choisir ? Le verre et le plastique se recyclent plus que la brique en carton, mais c’est elle qui possède l’impact environnemental le plus faible, en particulier si l’on considère les émissions de CO2 et l’ensemble du cycle de vie du produit (*).• La brique en carton équivaut à 83 g de CO2, tandis qu’une bouteille plastique de même contenance affiche 143 g. Une brique de jus d’un litre consomme pour sa part 87 g de CO2, la même en plastique 129 g, la même en verre 345 g. Terre des pôles A l’occasion de l’Année polaire internationale, les grilles du Jardin du Luxembourg, à Paris, deviennent cet automne les cimaises de l’exposition « Terre des Pôles ». En tout, 80 photographies mettent en scène les Pôles et leur vie : la moitié en noir et blanc pour l’Arctique - où l’initiateur de ce projet, le photographe Nicolas Mingasson, aime partager la vie des habitants -, l’autre en couleurs pour l’Antarctique, avec des clichés de différents artistes. S’arrêter devant ces monuments de beauté et ces témoins menacés, c’est prendre « un temps d’arrêt et de réflexion, une seconde contre nos habitudes », selon Nicolas Mingasson, qui y voit une base de réflexion sur les raisons du changement climatique. Incontournable. Pour en savoir plus : www.neoplanet.eu d’électricité éthique, association de forestiers… Vivez les aventures de Gilles Vanderpooten, Hélène Roy et Bertrand Guillier sur www.vivelaterre.com• HSBC qui mobilise ses collaborateurs autour de la protection de l’environnement. Le but ? Revaloriser les abords du parc de Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, lors de journées d’action qui auront lieu jusqu’en 2010. Les meilleurs deviendront « climate champions », autrement dit, des ambassadeurs du changement climatique dans l’entreprise.• Les matériaux utilisés expliquent ces résultats : du bois pour la brique en carton, du pétrole pour le plastique… La fabrication, le poids et le transport de l’emballage jouent également beaucoup, le tout défavorisant nettement le verre. Alors, pourquoi verre et plastique se recyclent mieux ? Parce que les consommateurs les trient plus souvent ! Reste donc encore des progrès à faire et, pourquoi pas, dans la consignation du verre. (*) Etude effectuée en mars 2008 par Bio intelligence service avec Tetra Pack et WWF. [12] Exposition « Terre des pôles », du 24 septembre au 4 janvier, au Jardin du Luxembourg, Paris. Livre « Terre des pôles », aux éditions Jean di Sciullo. Parution en septembre. dr/Nicolas MiNgassoN/FraNçois leFebvre
la chronique d’Allain bougrain Dubourg Une boUgie poUr le grenelle l’idée ne manquait pas d’ambition : revisiter notre société pour conjuguer les préoccupations économiques, sociales et environnementales relevait du défi, tant nous nous étions enracinés dans des habitudes discutables. Ainsi est né le Grenelle de l’Environnement. Inévitable pour certains, non prioritaire pour d’autres. À l’heure où tous les acteurs de cette grand-messe du futur font le bilan, après un an de réflexion et d’engagement, on voit bien que l’unanimité n’est pas au rendez-vous. Jean-Louis Borloo rappelle tout d’abord l’ampleur de l’exercice. Plusieurs centaines d’experts autour des tables rondes, 268 engagements déclinables en quelque 800 actions, plusieurs lois « Grenelle », sans parler des accords passés par branche (publicité, distribution, etc.). Ce chantier considérable souffre pourtant d’un talon d’Achille non négligeable : le pouvoir d’achat. En clair, ne faut-il pas s’attarder sur la survie du moment plutôt que sur le mieux-vivre de l’avenir. En élargissant à d’autres secteurs que la voiture, l’idée économique du bonus-malus, le ministre espère compenser les nécessaires sacrifices. Mais on aurait bien tort d’opposer les urgences actuelles aux projets du futur, car tout reste étroitement lié. L’action qui trouvera ses effets à moyen et long terme s’impose dès aujourd’hui. L’ère de la sobriété et de l’efficacité énergétique, par exemple, doit se dessiner sans attendre. Il faut donc du courage pour conduire, à présent, les mesures à échéance. Le politique se retrouve face à sa fonction, ce qui la rend très inconfortable lorsque la popularité se mesure au quotidien. À ceux qui auraient peur du détachement des électeurs, rappelons qu’au sommet de nos icônes nationales on retrouve ceux qui, contre vents et marées, se sont engagés en faveur des plus pauvres et de la planète qui, elle aussi, s’appauvrit dramatiquement. La solidarité écologique n’est donc pas forcément impopulaire. Le moment est venu de savoir si la bougie du Grenelle de l’Environnement s’illustre par une faible lumière au fond du tunnel ou par l’éclairage nouveau auquel nous sommes nombreux à aspirer. Premier anniversaire du Grenelle de l’Environnement : retrouvez l’avis de Nicolas Hulot sur www.neoplanete.eu élémentaire, mon Cher Watson ! Une biologiste spécialiste des coraux a disparu au milieu de l’archipel des Tuamotu, en Polynésie. Et l’on ne retrouve plus ses travaux. Une enquête démarre… Tel est le début de « Cancer des tropiques », une BD qui plonge le lecteur au cœur d’une intrigue haletante : celle des récifs coralliens, de leur flore, de leur faune. Pour petits et grands. « Elémentaire mon cher Watson », scénario et dessins de Violette Le Quéré- Cady, avec la contribution scientifique d’Annie Aubanel et Bernard Salvat, aux éditions Quae, 14 euros néoplanète à l’assemblée nationale Néoplanète devient partenaire d’un nouveau club, le « Club développement durable », qui va organiser son premier colloque le 21 octobre, à l’Assemblée nationale, sous la présidence d’honneur de Nathalie Kosciusko- Morizet, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie. Cet après-midi débat, organisé par ESCAL Consulting, a pour objectif de « favoriser l’énergie durable dans nos collectivités ». Comment ? Notamment en supprimant certaines contraintes réglementaires qui pèsent encore sur son expansion. Inscription avant le 17 octobre par mail : contact@clubdd.fr/www.clubdd.fr Néoplanète, vous aimez un peu, beaucoup, à la folie… Vous avez des choses à dire ? Donnez-nous votre avis sur votre magazine ! Pour cela, rendez-vous sur www.neoplanete.eu Ça va planer sur les Champs-elysées ! A l’occasion des 100 ans de l’industrie aéronautique et spatiale française, vieux coucous, hélicoptères, Falcon, moteurs, drones et autres aéronefs seront exposés par le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales), du 4 au 12 octobre sur les Champs-Elysées, à Paris. Plus qu’une commémoration, ce sera l’occasion pour l’industrie aérospatiale de se propulser dans le futur et de mettre en avant ses efforts de recherche et d’innovation au service de la planète. [13] www.neoplanete.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :