Néoplanète n°4 jui/aoû 2008
Néoplanète n°4 jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jui/aoû 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Harrison Ford; Cameron Diaz, Steven Spielberg, Sigourney Weaver...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
[participer] ZeStS Un check-Up poUr la grande bleUe Cybelle Méditerranée est un bilan de santé de la biodiversité marine méditerranéenne et une sorte d’audit de sa fragilité face à la pollution. Une campagne de collectes de données, de recensement de la population de méduses, un suivi de la population de cétacés, ou encore l’estimation des peuplements de poissons sont menés sur plusieurs années par des amateurs éco-volontaires, par plongée sous-marine ou à partir de voiliers. À l’eau les verts ! S.A. www.cybelle-mediterranee.org B.a. ba préservons l’eaU ! • J’économise l’eau au quotidien en installant des réducteurs de débit sur les robinets et en optant pour une douche rapide. Je fais attention aux fuites (robinets, chasse d’eau…) qui représentent 30% de notre consommation d’eau. J’investis dans une chasse d’eau à double débit ou je verse une bouteille d’eau pleine dans la cuvette après utilisation.• J’utilise des produits ménagers non polluants, portant l’écolabel européen, et des lessives sans BraVO À• Évian, qui poursuit sa démarche de développement durable, à travers un projet international de préservation des ressources en eau et une innovation réduisant l’impact environnemental de ses emballages : l’intégration de plastique PET recyclé dans ses bouteilles, alors que jusqu’à présent, une bouteille recyclée sur deux était essentiellement destinée à l’industrie textile. La marque a également réduit le poids de ses emballages de 20% en dix ans. phosphates. Moins polluants, ces produits verts tout aussi efficaces.• Je ne jette rien dans les toilettes. Je dépose les restes de produits ménagers ou de peintures à la déchetterie, je place les piles usagées dans les réceptacles prévus à cet effet, et je jette les cotons, tampons et autres articles d’hygiène à la poubelle.• Je récupère l’eau de pluie pour arroser mes plantations. Je peux aussi équiper ma maison d’un récupérateur d’eau, qui alimentera les toilettes ou la machine à laver. Par exemple, pour une maison de 120 m² au sol, installée aux alentours [12]• Mer Terre, une association qui contribue à la réduction de la pollution des eaux par les déchets. Pour ce faire, elle élabore des programmes de gestion raisonnée des macrodéchets pour les collectivités locales et développe une gamme d’outils de sensibilisation auprès des enfants scolarisés, du grand public et des décideurs. S.A. www.mer-terre.org de Reims (dont la pluviométrie annuelle est de 900 mm), cela permet de récolter 87 000 litres d’eau par an, soit plus de 70% de la consommation annuelle du foyer.• Je participe à la vie citoyenne. Jusqu’au 15 octobre, je peux donner mon avis sur les politiques engagées dans le domaine de l’eau, en participant à la consultation nationale « L’eau c’est la vie », disponible sur Internet. www.eaufrance.fr Avec la collaboration de Noé ConservationC.ArnAl/dAn shirley/AlieshA benzinger
Jules Verne en aurait rêVé ! Sachant collecter et analyser de plus en plus d’informations sur les océans (températures, salinité, niveau de la mer, vent, vagues, courants, glaces, chlorophylle, plancton…), des scientifiques français et européens réussissent désormais à prévoir, plus d’une semaine à l’avance, le « temps » qu’il va faire à l’intérieur des océans (1) ! Comme pour la météo. Ce qui va être un apport précieux pour de nombreux spécialistes : les climatologues, bien sûr, mais aussi les océanographes, les industriels offshore, les gestionnaires de pêche, les marins, les acteurs de la sécurité en mer, de la lutte contre la pollution, du routage de navires, ou encore de l’environnement marin… Et pour une meilleure circulation de l’information, ces scientifiques développent même un système de données directement accessibles sur Internet (2).V.R. (1) Programmes Mersea et MyOcean (2) www.mersea.eu.org, www.mercator-ocean.fr, www.coriolis.eu.org B.A. ba Qu’est-ce Qui pollue les mers ? • Les emballages en plastique constituent le pourcentage le plus élevé des macro-déchets trouvés en mer (1). À noter, les filtres de cigarette étant en plastique (acétate de cellulose), ils font partie intégrante des déchets.• Les emballages en plastique flottants constituent entre 74 et 94% des déchets que l’on peut trouver en mer. Sur les plages, ils représentent entre 70 et 90% des déchets et sur les fonds marins, entre 60 et 95%.• La dégradation des déchets marins dépend du type de matériau (verre, papier, métal, plastique, etc.), de l’action de frottement des vagues, de l’action du soleil et des décomposeurs (espèces transformant la matière organique morte en nutriments). S.A. (1) : (source : thèse I. Poitou) [13] www.neoplanete.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :