Néoplanète n°33 fév/mar 2013
Néoplanète n°33 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de fév/mar 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (185 x 245) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : Hugh Jackman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
100% ÉLECTRIQUE, LA WEEZ EST LE PREMIER VÉHICULE ÉLECTRIQUE LÉGER SANS PERMIS DOTÉ DE TROIS PLACES, À CONDUIRE AVEC UN SMARTPHONE ET À COMMANDER SUR INTERNET. Par Émilie Villeneuve PHOTO : SOPHIE SCHMIERER POUR QUI ? • Pour tous les jeunes sans permis de conduire qui veulent une alternative aux scooters : la Weez se conduit à partir de 16 ans, avec le brevet de sécurité routière. Avec son look fun et ses surprenantes portes papillons, elle est dotée de quatre roues motrices et de trois places (conducteur en position centrale + deux passagers arrière – deux sièges passagers en quinconce). Une alternative aux deux-roues beaucoup plus rassurante pour les parents en termes de sécurité ! • Pour les urbains qui roulent peu : ce véhicule dispose d’une autonomie de 60 km. Idéal quand on sait que 91% des Français parcourent moins de 100 km par jour ! Parisiens qui empruntent le périph s’abstenir : la vitesse est limitée à 45 km/h.• Pour les seniors et les mères de famille qui aiment la conduite fluide. Le coffre de 500 l (soit 85% de la capa- cité d’une Clio ou d’une 207) est pratique pour cette petite voiture très légère grâce, notamment, à son châssis en nid-d’abeilles (249 kg à vide et 294 kg en ordre de marche, avec sa batterie LiFePo4).• Pour les fanas de high-tech : exit la clé et les boutons, la Weez se pilote uniquement avec votre smartphone ou votre tablette Android ! Des applications y sont dédiées pour l’affichage des équipements de bord, l’aide au stationnement et l’entretien. Vous pouvez même la garer sans être à l’intérieur, depuis le trottoir, grâce à la télécommande de parking téléchargée sur votre téléphone portable ! POURQUOI ? • Les équipements de la Weez sont économes en énergie, notamment la climatisation par le siège du conduc- teur et celle du véhicule.• Elle est rechargeable en trois heures seulement avec un moteur électrique de 1 Kw.• Elle sera créatrice d’emplois. Eon Motors prévoit de réaliser, à partir de ce mois-ci, plusieurs véhicules dans une usine installée en Tunisie, avant de fabriquer localement la Weez, en janvier 2014, dans les Alpes de Haute-Provence. D’après le constructeur, « la localisation de l’assemblage, du thermoformage, des activités de R&D, des processus supports et le regroupement des activités commerciales pourraient générer, en France, de 150 à 180 emplois à l’horizon 2016 ». À QUEL PRIX ? • À partir de 8 990 euros en entrée de gamme, avec les batteries (aucune location). Néanmoins, le prix moyen, avec options en pack (sécurité, confort, personnalisation) ou à l’unité, atteint 12 700 euros. Le coût de revient est de 2,50 euros aux 100 km.• Détail qui peut incommoder : la Weez est exclusivement vendue sur Internet. La livraison et la mise en service du véhicule s’effectue chez un distributeur qui dispose d’un modèle d’exposition. Celuici vous permet de réserver et de configurer la Weez de votre choix. Plus d’informations sur www.eon-motors.com 42/Néoplanète 33 - février/mars 2013
EN FRANCHE-COMTÉ, LE DÉPARTEMENT DU DOUBS N’A RIEN À ENVIER AUX AUTRES RÉGIONS MONTAGNEUSES FRANÇAISES. PATINS À GLACE, SKI, PARC POLAIRE, RAQUETTES, TRAÎNEAUX… IL Y EN A POUR TOUS LES GOÛTS. ALORS, CETTE ANNÉE, C’EST TOUT SCHUSS AU CŒUR DU MASSIF JURASSIEN. Par Delphine Rabasté, notre envoyée spéciale atiner sur une rivière, vous oseriez ? Chaque hiver, des centaines de résidents et de touristes se lancent à l’aventure lorsque les températures chutent. Si certains glissent sur la glace pour le plaisir, d’autres le font pour se rendre au Saut du Doubs, une chute d’eau de 27 m reconnue « Grand site national » et appelée « le Niagara français ». Lorsque le Doubs revêt son manteau blanc, il devient un terrain de jeux pour les amoureux des sports d’hiver qui s’installent à Métabief. Cette station, perchée de 900 m à 1 463 m d’altitude, offre une vue imprenable sur la chaîne des Alpes. Son domaine skiable compte deux pistes noires, une dizaine de rouges et, pour les plus prudents, de nombreuses pentes familiales. Au total, ce sont 42 km de pistes et vingt remontées mécaniques qui vous attendent. Les amateurs de ski plus slow ne sont pas en reste : le département compte pas moins de 1000 km de pistes de ski de fond entretenues au cœur des forêts, combes et villages, mais aussi 300 km de pistes pour la raquette. Si vous souhaitez vous affranchir des chemins balisés, adoptez le backcountry. Cette discipline ancienne, à mi-chemin entre le ski alpin et le ski de fond, permet de découvrir des zones montagneuses préservées, sans se priver des joies de la glisse. « Nos balades allient la découverte de la faune et de la flore à la préservation » > PHOTO : G. MALLOIRE-PARC POLAIRE Néoplanète 33 - février/mars 2013/43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :