Néoplanète n°33 fév/mar 2013
Néoplanète n°33 fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de fév/mar 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (185 x 245) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 27,4 Mo

  • Dans ce numéro : Hugh Jackman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
POUR L’ADEME, LA LUTTE CONTRE LES PERTES ET GASPILLAGES ALIMENTAIRES CONCERNE TOUS LES ACTEURS DE LA CHAÎNE ALIMENTAIRE : DU PRODUCTEUR AU CONSOMMATEUR, EN PASSANT PAR LES DISTRIBUTEURS. e consommateur peut réduire la part de la poubelle, et ce dès l’acte d’achat, en choisissant les quantités adaptées à ses besoins, mais aussi à travers un stockage correct des aliments, en vérifiant les dates de péremption ou en accommodant les restes.• La restauration commerciale ou collective produit également du gaspillage alimentaire lors de la préparation des plats et, surtout, lors de leur consommation par les clients : elle a donc un rôle essentiel à jouer.• Les collectivités ont un double rôle d’information auprès des citoyens et de prescription auprès des gestionnaires et utilisateurs des lieux de restauration collective, en particulier les cantines scolaires.• Côté entreprises, les industries agroalimentaires peuvent limiter les pertes en améliorant leurs modes d’approvisionnement et de fabrication, l’emballage ou encore par un étiquetage clair des produits sur les conditions de consommation.• Les leviers d’action de la distribution sont l’optimisation des approvisionnements, une meilleure information des clients et le développement de promotions adaptées aux besoins du client. L’ADEME, en soutenant techniquement et financièrement des collectivités dans le cadre des programmes de prévention des déchets, mais aussi directement les entreprises, contribue au développement des actions contre le gaspillage alimentaire. AGISSONS ! QUELQUES BONS RÉFLEXES POUR LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE…• Consommer malin : établir sa liste de courses en vérifiant ce qu’il reste dans son réfrigérateur et ses placards, acheter la juste quantité, veiller aux dates de péremption, ne pas céder aux promotions inadaptées à ses besoins…• Accommoder les restes et cuisiner astucieux : en sauce, salade, pizza, gratin, compote ou brochette, les possibilités d’accommoder les restes sont nombreuses et permettent de proposer des plats originaux.• Mieux conserver ses aliments : nos grands-mères étaient championnes pour bien conserver les aliments et en prolonger la vie. Emballer les champignons de Paris dans du papier journal, saupoudrer de sel le citron coupé en deux, entreposer les pommes de terre dans un endroit sombre pour éviter qu’elles ne germent…• Bien comprendre les dates de péremption : la Date Limite de Conservation (DLC) concerne les denrées périssables à conserver au frais, qui, une fois périmées, sont susceptibles de présenter un danger pour la santé humaine (comme la viande en barquette). Au contraire, la Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) concerne en général les produits qui se conservent en dehors du réfrigérateur (tels que les gâteaux secs ou les boîtes de conserves). Sauf en cas d’altération du produit, le dépassement de la DLUO ne rend pas dangereux l’aliment qui peut encore être consommé. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ecocitoyens.ademe.fr – rubrique « Mes déchets » PHOTOS : D.R. - CG94/FLICKR 22/Néoplanète 33 - février/mars 2013
Par Sarah Sabsibo UN CAPTEUR QUI NE VOUS PLANTERA PAS Vos bégonias meurent de soif ? Votre ficus boude, mais vous ignorez pourquoi ? Koubachi saura vous renseigner ! Placé dans votre jardinière, son petit capteur vous avertit en temps réel quand vos plantes ont besoin d’eau, de chaleur ou de luminosité, directement sur votre smartphone, à l’aide d’une application (offerte). Un système de rappel a été prévu pour créer des alertes dans le cas où vous oubliez régulièrement d’arroser vos plantes. Koubachi capteur Wifi Indoor, € DES VALISES PRESQUE SOUS VOS YEUX Pour ceux qui ont toujours peur que leurs valises n’arrivent pas à bonne destination, il existe désormais Trakdot, un système de suivi de bagages. Il fonctionne avec deux piles et utilise le réseau GSM pour se localiser. Il suffit de le placer dans sa valise et, grâce à une application dédiée (gratuite), vous pourrez visualiser en temps réel son parcours pendant le voyage. Bientôt commercialisée, cette innovation devrait faire le bonheur de ceux qui sont souvent en déplacement ! LE COUP DE FOURCHETTE ANTI-KILOS La fourchette HAPIfork mesure la durée des repas et la fréquence de nos coups de fourchette. Elle nous aide à mâcher lentement et, donc, à nous sentir vite rassasiés. Et si l’on mange trop vite, elle se met à vibrer ! Et ça, c’est bon pour la ligne ! La société conceptrice du produit lance une campagne de financement sur Kickstarter (une plate-forme qui permet de participer financièrement à des projets). PHOTOS : KOUBACHI, HAPILABS, TRAKDOT, ECON-O.COM, SHUTTERSTOCK FAITES DU GENOU À VOS ROBINETS Conçu pour éviter les écoulements d’eau inutiles, le Start and Flow est un boîtier muni de capteurs pour robinets qui se fixe sous votre évier ou votre lavabo. Si vous avez les mains prises et que vous voulez arrêter l’eau rapidement, effleurez le meuble sous l’évier avec votre genou. Les vibrations sont analysées, et les informations, transmises aux électrovannes, afin de fermer le robinet. D’autres dispositifs existent déjà dans les collectivités ou les restaurants, mais ils sont coûteux et lourds à poser, alors que ce système s’installe en vingt minutes sur n’importe quel mobilier. Des ingénieurs ont calculé qu’avec cette invention, une famille de quatre personnes pourrait économiser 90 euros par an. Néoplanète 33 - février/mars 2013/23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :