Néoplanète n°3 avr/mai 2008
Néoplanète n°3 avr/mai 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de avr/mai 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 7,7 Mo

  • Dans ce numéro : Jim Carrey est fan de Néo Planète.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
[PARTICIPER] ZESTS ESSAI Petrella refait le monde Grande figure de l’altermondialisme, Riccardo Petrella dresse un réquisitoire contre une vision marchande du monde, présentée comme inéluctable. Son dernier ouvrage (1) jette les bases d’un nouveau contrat social, entre gestion de l’eau, biens publics communs mondiaux ou création d’une organisation mondiale de l’humanité. En préambule, l’auteur rappelle que les états ont abandonné « l’idée d’un droit mondial » au profit d’une « régulation légère, à l’initiative individuelle et aux règles spontanées ». Une analyse illustrée par les trois Sommets mondiaux sur le développement durable. Les deux premiers avaient permis l’adoption de conventions sur la biodiversité et la déforestation, et la signature d’un traité sur le changement climatique ; celui de Johannesburg, en 2002, demeura stérile. Seul reste un rhétorique « document politique » qui, dixit Petrella, « brille par la pauvreté des contenus et le manque de courage politique ». (1) Pour une nouvelle narration du monde, de Riccardo Petrella, éditions Écosociété (15). La chronique d’Allain Bougrain Dubourg B.A. ba Comment économiser l’eau au quotidien ? Privilégiez les douches aux bains (une douche consomme en moyenne 50 litres d’eau contre 100 à 150 litres pour un bain). Coupez l’eau lorsque que vous vous lavez les dents, quand vous vous savonnez sous la douche, ou lorsque vous vous rasez. Surveillez les fuites (un robinet qui goutte toute la journée, c’est l’équivalent de 100 litres d’eau, soit 36 500 litres d’eau gaspillés par an). UNE NOUVELLE MENACE PÈSE SUR LES ABEILLES « Le matin, quand on est abeille, pas d’histoires, faut aller butiner », disait le poète Henri Michaux. Mais les dévouées butineuses auront-elles encore longtemps la possibilité d’œuvrer pour la communauté ? L’Union nationale de l’apiculture française en est de moins en moins convaincue. Ses petites protégées, qui ne déméritent pas auprès de l’homme depuis quelque 12 000 ans, pourraient en effet rejoindre la triste liste rouge des espèces en sursis. En cause ? Les apiculteurs ont l’honnêteté d’avouer que personne ne sait précisément. Une synergie d’agressions multiples expliquerait l’alarmant phénomène. N’empêche que les pesticides en tout genre, largement répandus dans nos belles campagnes, n’arrangent sûrement pas les choses. Au titre des accusés, le Gaucho et le Régent TS ; leur commercialisation en France sera finalement suspendue en 2005, après d’interminables combats menés par les apiculteurs. L’année suivante, les États-Unis enregistrent un effondrement des populations d’abeilles sur leur territoire. Le phénomène se poursuit avec un pic durant l’hiver 2006-2007, qui révèle la disparition inquiétante d’un quart du cheptel des ruches. En Europe, la situation n’est guère plus rassurante : en effet, les pertes peuvent atteindre localement jusqu’à 90% des colonies ! Dans un pareil contexte, l’autorisation de mise sur le marché accordée en début d’année au Cruiser (un petit cousin des deux autres) n’a pas manqué de générer une colère légitime. Le ministère de l’Agriculture tempère en soulignant qu’il s’agit d’une expérimentation soumise à évaluation (pendant un an), mais les seules recommandations d’emploi dudit produit suffisent à inquiéter. Il est par exemple recommandé d’enfouir les semences traitées afin que les oiseaux n’y aient pas accès. On imagine mal l’agriculteur balayant méticuleusement ses sillons pour éviter d’affecter le peuple des airs. L’alouette des champs, qui ne sait pas lire ces avertissements, ingurgite 400 chenilles par jour en saison. De même, la mésange bleue mange son propre poids en insectes dans le même temps. Il faudra expliquer à ces oiseaux (et à bien d‘autres), potentiellement affectés, qu’ils devraient reconsidérer leur régime alimentaire… [6] Équipez vos robinets d’un régulateur de pression. Optez pour un mitigeur : il vous permettra de réduire de 10% votre consommation d’eau. Préférez la chasse d’eau à double débit (3 à 6 litres d’eau consommés) à la chasse d’eau classique qui consomme 9 à 12 litres d’eau. Investissez dans un récupérateur de pluie pour votre jardin. FRANÇOIS LEFEBVRE/HOSSEIN FOTOWAT KHAH/WWW.SXC.HU/LOTUS HEAD/WWW.SXC.HU
POUf ! ; QUI L•u I O l'tOatlf totf l OUJOUIIIS UN PLAISift



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :