Néoplanète n°21 mai/jun 2011
Néoplanète n°21 mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de mai/jun 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 22,2 Mo

  • Dans ce numéro : le recyclage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
[PARTICIPER] ZESTS illustration : christophe besse L’HUMEUR DE CHRISTOPHE BESSE « 5 millions de matelas sont jetés chaque année en France, soit le volume de la tour Eiffel. » LE RECYCLAGE DES MATELAS ? ALAIIIIISE ! De quoi faire des cauchemars : 95% des composants des matelas et des sommiers sont recyclables, mais en France, rien ne permet de les valoriser ! Le plus souvent enterrés, ils mettent plus de 100 ans à disparaître. « 5 millions de matelas et de sommiers sont enfouis chaque année dans notre pays, l’équivalent de 110 000 tonnes de déchets qui pourraient, à terme, être traités », explique Jeremy Settbon, le président de la société Recyc-Matelas Europe. L’entreprise, filiale de Recyc-Matelas Canada, a installé en octobre 2010 sa première usine française à Limay, dans les Yvelines (78). Près de 350 000 unités acheminées par péniches peuvent y être recyclées tous les ans. Les matelas, une fois désossés, regorgent de matières premières : métal, bois, coton, polyester ou tissu resserviront dans la fabrication de tapis, l’isolation thermique, la sidérurgie, le ferraillage ou encore l’industrie automobile. Recyc-Matelas Europe récupère les matelas de La Compagnie du lit, de Center Parcs, de Conforama ou encore d’Ikea, Néoplanète 21 - mai 2011 IKEA mais aussi des particuliers qui les déposent sur place (facturés 9,40 e par pièce et 6 e pour les gros volumes). De son côté, Le Roi du matelas, en partenariat avec Vanheede, une entreprise belge spécialisée dans le traitement des déchets, réceptionne les matelas dans une quinzaine de départements. L’ancien est repris contre l’achat d’un nouveau. Il faut dire que la loi Grenelle 2, dans le cadre de la REP (Responsabilité Élargie du Producteur), imposera aux fabricants et aux distributeurs de literie la prise en charge de la collecte d’ici à 2012. De quoi en réveiller plus d’un ! DR [4]
LA CHRONIQUE ÉCONOMIQUE DE JULIE RENAULT QUE DEVIENNENT LES PRODUITS INVENDUS ? Les industriels doivent très souvent gérer des stocks et des stocks de produits alimentaires ou non-alimentaires qui ne peuvent plus se vendre pour de multiples raisons. Défaut de fabrication, problème de qualité ou gamme n’ayant pas rencontré son marché, comme le Coca au café qui, faute d’amateurs, a rapidement disparu des rayons. Les saisons font aussi la pluie et le beau temps de la consommation. En été, les soupes ont moins la cote et, en hiver, on boude l’Ice Tea. C’est pourquoi la société Tridex s’est positionnée sur la collecte de ces produits invendus ou invendables, qu’elle trie et valorise, tout en informant le fabricant qui les lui a confiés en temps réel. C’est ce qu’on appelle la reverse logistique. Elle collabore avec des entreprises de tous secteurs, telles que L’Oréal, Coca, Colgate, Warner, et travaille avec des grands groupes comme des distributeurs. Elle compte à ce jour 60 clients. D.R. MAIS OÙ EST PASSÉE MA CHAUSSETTE ? Cela fait partie des mystères de la vie moderne ! Malgré les rumeurs les plus saugrenues (non, les machines à laver ne mangent pas les chaussettes !), personne n’a encore trouvé la réponse. Mais la créatrice de mode Márcia De Carvalho, elle, a trouvé une solution : réutiliser les chaussettes orphelines – qu’on lui envoie du monde entier – et les transformer pour fabriquer des manteaux, des pulls, des chapeaux, des écharpes… Chaussettes orphelines, son association installée dans le quartier de la Goutte d’or à Paris, fait travailler des femmes en situation de précarité et des étudiants et leur apprend les arts du crochet, du tricot… Un défilé est organisé tous les ans dans la capitale. Comptez 55 e le teeshirt et 85 e la robe. AD www.marciadecarvalho.fr [5] ZESTS [PARTICIPER] L’une de ses activités est la gestion des CD et DVD invendus. Un sujet épineux car il implique des droits d’auteur. Tridex détruit 80 000 à 100 000 CD et DVD par jour pour les recycler par la suite. Sa tâche principale ? La séparation des matières, car, souvent, les CD et les DVD lui sont fournis avec l’emballage plastique, l’étiquette… C’est le cas pour la plupart des produits qu’elle récupère. Il faut systématiquement séparer le contenu du contenant, ce qui demande un savoir-faire à la pointe. Elle recycle également les boissons qui servent à la fabrication de biogaz, de compost et d’alimentation animale. Ses clients ont la possibilité de suivre le process tout au long de la chaîne de recyclage. Un vrai plus pour leur reporting. Tridex a réalisé 4 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010, emploie 50 personnes et obtenu une croissance de 52%, ces douze derniers mois. Julie Renauld - Green Dating – Les Rendez-vous de l’économie durable Directrice générale DES TERRASSES QUI SCOTCHENT Du recyclé jusque dans le jardin ! Pour la fabrication de ses revêtements de terrasse UPM ProFi Deck, l’entreprise finlandaise UPM, l’un des leaders mondiaux de l’industrie forestière, a eu l’idée de réutiliser les étiquettes autoadhésives de ses usines. Intégrés dans les fibres de bois, ces matériaux trouvent ainsi une deuxième vie loin de la décharge ou de l’incinérateur. DR Néoplanète 21 - mai 2011 Profit/Polkumd/UPM



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :