Néoplanète n°21 mai/jun 2011
Néoplanète n°21 mai/jun 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de mai/jun 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 22,2 Mo

  • Dans ce numéro : le recyclage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
[S’AIMER] 7 créateurs en mode recyclage Verres de lunettes, vinyles, canettes de sodas, bâches publicitaires, bleu de travail… L’imagination des marques de mode éthique n’a plus de limites. Par Fabienne Broucaret TOUTE LA MUSIQUE QUE J’AIME Née de la collaboration entre une ex-bassiste de metal, Élodie, et un créateur de mobilier en acier, Mitch, Elle-Oh-Die recycle, depuis mai 2010, les vinyles en les transformant en sacs à main. Un appel à la collecte est d’ailleurs lancé sur le site Internet de la marque ! Pourquoi les vinyles ? « Avant de plonger dans cette aventure, nous aimions déjà le vinyle pour le son, pour l’objet et ce qu’il représente. Lors de notre dernier déménagement, nous avons découvert une pile de disques rayés. Étant issus de la « culture récup », nous en avons fait, presque naturellement, notre matière première. La ceinture de sécurité s’est imposée d’ellemême pour les sangles et les anses de nos produits. » http://elle.oh.die.creation.free.fr NÉOPLANÈTE 21 - MAI 2011 [20] D.R.
D.R. D.R. FILLE DE PUB Hélène de la Moureyre est une pionnière : elle utilise des bâches publicitaires pour confectionner des sacs. La dernière collection de Bilum, la marque qu’elle a créée voilà plus de cinq ans, met en scène des fragments d’un des plus beaux jardins du monde, celui de Claude Monet. Grâce à quoi ? Aux bâches de la récente exposition du Grand Palais consacrée au peintre impressionniste. Pourquoi les bâches publicitaires ? « Auparavant, je vendais ces immenses bâches, dont les dimensions peuvent atteindre jusqu’à 700 m², sur le périphérique parisien. Ce sont des matières jetées, brûlées la plupart du temps, alors qu’elles sont en PVC 500 g, c’est-à-dire ultra-solides. L’impression pub leur donne un côté graphique unique. Depuis, nous avons collecté et transformé les drapeaux des Champs-Élysées et des airbags que nous trouvons dans des casses. Les anses et les poignées de nos sacs, elles, sont fabriquées avec des ceintures de sécurité de voiture récupérées. » www.bilum.fr [21] Néoplanète 21 - mai 2011 [S’AIMER] Jeanne-Rose DE NOUVELLES MONTURES POUR DES BIJOUX Des verres de lunettes pour fabriquer des bijoux fantaisie et décorer des sacs ? C’est ce que propose Clash, marque fondée par Mehdi Kasraoui, dont les créations ont séduit entre autres deux danseuses de Madonna et l’excentrique Lady Gaga. Pourquoi les verres de lunettes ? « Il y avait peu de modèles originaux et inédits dans ce secteur. Après avoir étudié à New York, j’ai eu envie d’élaborer un nouveau concept qui s’est avéré être une petite révolution : des bijoux en verres de lunettes. Pour financer ma scolarité, je travaillais dans un concept-store branché où je vendais beaucoup de montures Ray-Ban style aviateur. Cela a dû m’inspirer… » www.clash-mode.com www.blog.clash-mode.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :