Néoplanète n°20 avril 2011
Néoplanète n°20 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 26,2 Mo

  • Dans ce numéro : Francis Cabrel, on l'aime à mourir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
[PARTICIPER] ZESTS LE MOT D’ALICE : Fast fashion La fast fashion regroupe les grandes marques mondiales de la mode bon marché capables de renouveler leurs collections en un temps record, cinq semaines environ. Si elles ont acquis le pouvoir économique depuis environ quinze ans, elles restent sous infl uence du luxe en matière de création. Les stylistes haute couture, alliés aux premiers rangs des défi lés constitués de rédactrices en chef de magazines de luxe et de directrices de bureaux de tendances, donnent le la de la fast fashion. Exemple : la fourrure. Celle des défilés de l’hiver 2010- 2011 pose le problème des conditions d’élevage et d’abattage des animaux, et a été immédiatement transformée par la fast fashion en four- rure « accessible » composée de lapin, de chien… et, parfois, de chat, ainsi que, pour le moyen haut de gamme, de coyote. Cette vague de démocratisation concerne des mil lions de pièces. Ici, les conditions d’élevage et d’abattage sont bien plus opaques et font l’objet de campagnes de plusieurs associations de protection des animaux, dont Peta. La haute couture intègre-t-elle son infl uence lorsqu’elle décide de telles matières ayant des enjeux sociaux ou environnementaux, s’amplifiant de manière colossale avec leur démocratisation ? La situation est proche concernant le pashmina ou le cachemire, dont les conditions environnementales de production sont optimales, uniquement pour de petites quantités, et dont la production en masse soulève de nombreux problèmes. La responsabilité des créateurs n’est-elle pas, comme pour les scientifi ques, de penser aux conséquences de leurs inventions ? NÉOPLANÈTE 20 - AVRIL 2011 PETA Alice Audouin, animatrice de www.aliceaudouin-blog.com [6] Ils en bavent… Une méthode très originale pour mesurer la pollution de l’air a été pensée par des scientifi ques rus-ses. Des appareils à fi bre optique évaluant le rythme cardiaque et l’activité motrice ont été implantés sur des escargots africains de type Achatina. Ils ont découvert que les battements du cœur et la respiration varient en fonction de la pollution de l’air. Plus elle est grande, plus ils sont rapides. Cette expérience, réalisée avec succès sur des gastéropodes dans une station d’épuration, semble ouvrir de nouvelles perspectives. Lentement… mais sûrement. EP KOROBOKKURU CHAUFFE MARCEL ! Bientôt la fi n des radiateurs ? Suivant le principe des pompes à chaleur, l’entreprise suédoise Jernhusen a créé un procédé qui récupère la chaleur humaine pour la transformer en chauffage ! Comment ? En aspirant l’énergie produite – près de 100 W par individu en continu – via un système de ventilation qui chauffe un circuit d’eau. Cette eau est ensuite acheminée par des tuyaux souterrains jusqu’à destination. Testée à la gare de Stockholm où 200 000 personnes passent chaque jour, cette technique est étudiée par Paris Habitat et la RATP pour chauffer un immeuble parisien grâce à l’énergie puisée dans les couloirs de la ligne 11 du métro. DR RGS
POUR CHANGER D’ÈRE Le mag Le quotidien en ligne La web radio sur www.neoplanete.fr Tous les jours Infos - Vidéos - Interviews radio - Actus Conso - Chroniques - Bons plans... Disponible sur iPhone



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :