Néoplanète n°2 fév/mar 2008
Néoplanète n°2 fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de fév/mar 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (199 x 269) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : Victoria Abril se découvre d'un fil.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
[S’ENGAGER] Derrière Victoria Abril s’étend Blue Lagoon, usine écologique de géothermie, qui fournit gratuitement eau chaude et chauffage à la population de Reykjavik. enfants me suivent régulièrement à la campagne depuis qu’ils sont nés. Ils ne pensent pas, comme malheureusement certains petits citadins, que les poissons naissent carrés et panés. De quelle façon participez-vous à la protection de l’environnement ? Comme beaucoup de mères de famille, je suis une militante du quotidien. Dans mes choix en tant que consommatrice, par exemple. Pour ce qui est de l’information, je fais confiance à Greenpeace, une association dont je suis adhérente depuis des années, parce qu’elle est totalement indépendante. Elle alerte sur les dangers de certains produits distribués dans le commerce, comme le pyjama avec lequel dort votre enfant, qui contient en fait des produits nocifs utilisés pour sa fabrication. Greenpeace alerte l’opinion publique et nous informe [« J’achète surtout ce qui est bio »] [14] de choses très sérieuses, qu’on ne devrait pas prendre à la légère. Même si, en Europe, on est plutôt bien protégé, grâce au contrôle des marques et aux normes à respecter (le fameux sigle CCE, qui garantit au consommateur le respect des normes européennes en vigueur,n.d.l.r.). Jusqu’à présent, Greenpeace ne m’a jamais déçue. Comment vous est venue cette envie d’adhérer à Greenpeace ? A la naissance de mon fils Martin, des amis, membres de l’association, m’ont donné la liste des colorants et des conservateurs cancérigènes, anodins mais suspects. C’était une liste que leur avait fournie Greenpeace. C’est ainsi que j’ai découvert que cette association mondialement reconnue pouvait m’accompagner dans mon quotidien. Quand je fais mes courses au supermarché, je suis très attentive à mes achats. Je choisis surtout ce qui est bio, tortade
même si, là aussi, il faut faire attention parce qu’aujourd’hui, tout et n’importe quoi se dit bio, pour faire vendre. Je regarde vraiment les étiquettes. Je n’achète que les fruits de saison : pas de pêches en hiver par exemple. Et je sais que je suis aussi gagnante au niveau du goût. Seriez-vous prête à suivre les militants anti-O.G.M. qui arrachent des plants de maïs transgénique ? Ce sont les grosses multinationales de l’agro-alimentaire qui m’inquiètent, pas ces militants parce que le transgénique, c’est vraiment quelque chose d’horrible. L’obésité explose en France, en Espagne, un peu partout en Europe, comme aux Etats-Unis. Et que mange t-on ? Ce que les multinationales nous imposent. Quand on pense à notre avenir, à la sauvegarde de notre culture alimentaire, je comprends le désespoir de ces gens qui vont arracher ces plants de cultures mutantes. Et puis, ce qu’on oublie de dire, c’est que c’est un point de non-retour. Une fois qu’on aura accepté le transgénique on ne pourra plus faire marche arrière. La terre sera marquée pour toujours. Bien sûr, il existe d’autres moyens que la violence pour faire passer le message, mais c’est malheureusement la seule façon d’attirer l’attention des médias et de sensibiliser l’opinion. Êtes-vous optimiste quant à l’avenir du monde dans lequel vivront vos enfants ? La planète est très vaste. Tout le monde ne vit pas encore au XXI e siècle, certaines régions vivent encore comme au début du siècle dernier. Ce sont souvent des pays pauvres, mais on peut encore y trouver des ressources naturelles. Des pays où de petits paysans cultivent leur terre comme autrefois, où les pêcheurs de petits villages travaillent de manière artisanale. Le monde est encore extrêmement riche et diversifié. Donc il va falloir que mes enfants bougent, voyagent, pour trouver leur monde parfait, idéal, fait d’ici et d’ailleurs. J’ai toujours été optimiste, c’est dans ma nature ; pourquoi changerais-je ? [Actu]• L’album « O lala ! » (Sony BMG), À venir : • « Leur morale et la nôtre », comédie de Florence Quentin, avec André Dussolier, et « 48 heures par jour », de Catherine Castel, avec Antoine de Caunes. [15] www.neoplanete.eu tortade



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :