Néoplanète n°19 mars 2011
Néoplanète n°19 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,4 Mo

  • Dans ce numéro : spécial papier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Néoplanète n°19 Mars 2011 COUVERTURE : ILLUSTRATION : CHRISTOPHE BESSE NÉOPLANÈTE 14, impasse Carnot - 92240 Malakoff Tél. : 01 49 85 75 31 Fondatrice, directrice de la publication, rédactrice en chef : Yolaine de la Bigne, Assistante de rédaction : Daphné Victor Pour joindre la rédaction : prénom@neoplanete.fr QUOTIDIEN EN LIGNE www.neoplanete.fr Directeur technique : Loris Guignard assisté de Tarek Alterkaoui Rédactrice en chef adjointe : Fabienne Broucaret Directeur artistique : Romée de la Bigne Publicité : Adverline - tél. : 01 44 92 35 53 Philippe Framezelle, p.framezelle@adverline.com Rédactrice en chef adjointe : Fabienne Broucaret Rédacteur/Technicien : Michaël Blaizot Ont collaboré à ce numéro : Michaël Blaizot, Allain Bougrain Dubourg, Fabienne Broucaret, Jean-Louis Caffier, Chloé Dhoye, Gérard Feldzer, Nicolas Gardères, Ellada Parseghian, Alice Pouyat, Delphine Rabasté. Maquette : Léo Jikan Secrétaire général de la rédaction : Jean-Michel Véry avec Daphné Victor Service photo : Déborah Morgan Illustrations : Christophe Besse Consultant : Teddy Follenfant (tfollenfant@noos.fr) Développement et sponsoring : Anthony Murzereau (anthony@neoplanete.fr) Communication et partenariat : Daphné Victor Publicité L’Autre Régie, tél. : 01 44 88 28 90 Jérémy Martinet, j.martinet@lautre-regie.fr Abonnement : 40 euros - 9 numéros/an (frais postaux pour la France métropolitaine) Néoplanète est imprimé à 100 000 ex. édité par Kel Epok Epik Le Verger - 22350 Caulnes Siret : 502 305 105 Ce magazine est imprimé sur un papier respectueux de l’environnement : Eural Premium 70g, un papier 100% recyclé de la gamme Eural produite à l’usine du Bourray, en France, par Arjowiggins Graphic et certifié Ecolabel Européen nr FR/011/003 G R A P H I C WEB RADIO MAGAZINE FRANÇOISE LATOUR C’est une première ! Après notre série de théma sur des sujets comme l’épanouissement durable ou la forêt. Voici celui sur le papier avec, et c’est une nouveauté, une couverture par notre dessinateur « chouchou », Christophe Besse, qui nous l’a emballé avec talent ! Pourquoi le papier ? Parce que certains voudraient le déchiqueter en morceaux lui reprochant d’être synonyme de déforestation et de pollution. Pourtant, des entreprises, des labels, de nouveaux réflexes comme celui du recyclage, des prises de consciences font évoluer le milieu du papier. Voici donc un numéro en hommage au papier, partie intégrante de notre culture et de notre économie. Mais un papier plus respectueux, plus éthique pour écrire une nouvelle page de notre histoire. Celle de notre avenir. « NE JETEZ PAS NÉOPLANÈTE, GARDEZ-LE, DONNEZ-LE OU METTEZ-LE DANS LA POUBELLE JAUNE, POUR ÊTRE RECYCLÉ... SINON, REPOSEZ-LE SUR LE PRÉSENTOIR » NÉOPLANÈTE, POUR CHANGER D’ÈRE Yolaine de la Bigne, Directrice de la publication, rédactrice en chef PARTICIPER Innovations, réflexion, consommation… à chacun sa manière d’agir Droit : le siècle de la soif ?. P.03 L’écologie fait son cinéma. P.06 S’ENGAGER Célèbres et passionnés, ils nous invitent à un monde meilleur Le plastique, c’est chic. P.08 HEC intègre le DD... P.09 En raison d’impératifs techniques, la pagination de ce cahier spécial est erronée. Veuillez-nous en excuser. SPÉCIAL PAPIER Interview de Laurent de Gaulle, président de Culture Papier et de Denis Turrier, directeur général de Lourmel P.12 L’écologie et le papier, c’est pliéP.14 Mode : les jolies cocottes en papier..P.16 Des avions qui déchirent..P.18 La renaissance au fil des pages.P.20 L’art dans ses petits papiers P.22 Argentine : Eloisa cartonera fait un carton...P.25 Comme un avion sans elle..P.27 Réduire, réutiliser et recycler, les 3 « R » du papier en 10 gestes..P.28 CAHIER SPÉCIAL IMPRESSION EFFECTUÉE GRACIEUSEMENT PAR LE GRAIC (GROUPEMENT RÉGIONAL DES IMPRIMEURS DU CENTRE) ET PAR LE PÔLE DE PRODUCTIVITÉ GRAPHIQUE O PLURIEL. CAHIER SPÉCIAL IMPRIMÉ SUR DU PAPIER VERTARIS, « VERTALUX MAT » 80G.
ILLUSTRATION : CHRISTOPHE BESSE L’HUMEUR DE CHRISTOPHE BESSE LA CHRONIQUE DROIT DE MAÎTRE NICOLAS GARDÈRES LE SIÈCLE DE LA SOIF ? À l’instigation des Nations unies, le 22 mars est, depuis 1993, la Journée mondiale de l’eau. Célébrée cette année au Cap, en Afrique du Sud, elle mettra l’accent sur les difficultés à s’approvisionner en eau potable dans les zones urbaines, en particulier dans les pays du Sud. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, plus de la moitié de la population habite en ville. Ressource vitale (contrairement au pétrole) et bien de consommation essentiellement payant (contrairement à l’oxygène ou aux rayons du soleil), l’eau se fait rare et constitue ainsi la plus terrible source d’injustice et d’inégalité : première cause de mortalité dans le monde et conflits entre de nombreux États. Il était donc indispensable que le droit se mobilise. Le droit à une eau potable salubre et propre a ainsi été reconnu par l’Assemblée générale des Nations unies, le 28 juillet 2010. Mais, cette question reste totalement dépendante du mode de gouvernance étatique. L’eau, comme la nourriture, est un sujet éminemment politique. Plus qu’à la pauvreté ou aux conditions climatiques, les famines sont en effet dues à l’absence de démocratie. Comme l’a fait remarquer l’économiste indien et prix Nobel, Amartya Sen.Quand l’Inde est devenue indépendante et démocratique, les famines, si courantes du tant de l’empire colonial, ont cessé. Une presse libre et le suffrage universel ont permis de surmonter l’explosion démographique, le manque d’infrastructures et la pauvreté de la ressource. L’accès à l’eau potable pour tous est donc possible, mais à [3] condition d’être une priorité absolue. Or, service public structurellement déficitaire, l’accès à l’eau et à l’assainissement ne seront jamais une priorité pour les dictatures et les États corrompus. L’action internationale n’en est donc que plus essentielle. Les mécanismes de financements destinés aux pays du Sud doivent être conditionnés à un accès à une eau saine. Un contrôle international beaucoup plus strict devrait encadrer le comportement des multinationales de l’eau, dont l’action, par exemple en Amérique du Sud, est souvent sujette aux plus grandes réserves. Notons enfin, que ce droit a été officiellement reconnu en France dans le cadre de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 : « L’usage de l’eau appartient à tous et chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d’accéder à l’eau potable dans des conditions économiquement acceptables par tous ». Nicolas Gardères Avocat à la cour et vice-président de l’association Entreprendre vert. « C’EST MA MÈRE QUI A INVENTÉ L’ÉCOLOGIE ; UN BAIN POUR NEUF ! LE COVOITURAGE : DOUZE DANS UNE R12 LE RECYCLAGE : UN CARTABLE POUR SEPT » JAMEL DEBBOUZE ALLIE HYLTON/SXC.HU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :