Néoplanète n°18 février 2011
Néoplanète n°18 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2011, année de la forêt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
[PARTICIPER] (PARTICIPER] MS lESTS LEMOTD'ALICE : , BRAVO À À...• la Fondation Chirac qui a lancé le programme de « Sensibilisation des étudiants­ étudiants- proarchitectes à l'utilisation du bois légal et• certifié ». Le 1 P'r., cycle de conférence, parrainé parraine par l'architecte Jean Nouvel. Nouvel, s'est déroulé à la rentrée universitaire 2010 1 0 dans lés les Écoles nationales supérieures d'architecture. EP N EemPLANETE L es toilettes consomment entre Im5 5 et 20 litres d'eau à chaque utilisation et 1 I 500 litres d'eau potable par personne par mois. Les Suédois mettent déjà massivement en place la solution alternative, les toilettes sèches, c'est-à-dire sans eau. solu- Comment ça marche ? Au bois. Cela fonctionne comme nos toilettes, même confort, mais au lieu d'une chasse d'eau il il y a un sac de sciure et on en met deux louches après son passage. C'est une sorte de litière, mais bio-maîtrisée. Non. Non, nous ne sommes bio-mai- pas devenus des chats. Nous compostons pour mieux rendre à la nature ce qu'elle nous a donné. Dans sa ver- version campagne, campagne. le seau amovible des toilettes permettra amo- de faire un bon engrais pour le jardin. Dans sa version urbaine, urbaine. et la plus sophistiquée (donc élec- électrique), la cuvette des toilettes est reliée par un tuyau à une unité de compostage. Cette demière dernière peut être située dans un sous-sol d'immeuble, comme une sorte de poubelle qui est ramassée pour faire de l'énergie ou de l'engrais. Il existe également des petits modèles écolos, pratiques et design pour les jeunes urbains et des modèles avancés séparant le solide du liquide pour optimiser leur traitement Nature is bock in town t Les bénéfices environnementaux : liquimoins d'eau, moins de pollution des eaux et donc plus de bio- biodiversité. Et plus de santé : fini le retour de la chimie à l'envoyeur par le robinet, les stations d'épuration ne filtrant pas à 100%% les détergents, les médicaments, médicaments. etc. Mais oublions la planète, pensons à soi : miracle ! La sciure recouvre toutes les traces et odeurs et amortit tous les bruits. Finie l'appréhension d'un « « pssit » ou » d'un « floc » pouvant être entendus à 150 1 mètres même à travers une porte bien fermée ! Finie la montée d'angoisse après avoirtiré dix fois la chasse d'eau sans résultat ! 1 Là. c'est zen. On peut enfin être à son aise ailleurs que chez soi, soi. Alice Audouin, animatrice de wwwaliceaudouin-blog.com v.ww.aliceoudouin-blog.com "LES TYPES QUI DÉBOISENT LA FORÊT AMAZONIENNE ACCEPTENT ENFIN DE FAIRE UN GESTE POUR L'ENVIRONNEMENT. DÉSORMAIS, ILS METTRONT DE L'ESSENCE SANS PLOMB DANS LEURS TRONÇONNEUSES." PHILIPPE GELUCK ETE SUR ! PHONE IPHONI ET If IPAD• via'ffia notre site mobile•o•ile www.neo » planete.com, www.neopfanete.co•, rubrique ru,ri,ue « lire le fe magazine•agazine » • ■ en tapant wwwayyne.com/mobile/i www.zyyne.co•l•ile/104 dans Safari• en téléchargeant l'application gratuite « Mo,iletag Mobiletag » pour iPhone,ll'llone, et en photographiant pltotograpltlant ce code : o
On connaissait les vertus des moutons pour gérer les forêts, remède simple et efficace contre les incendies dus au manque d'entretien des sous-bois. Plus chic : le wallaby. wallaby, dernière mode chez les jardiniers anglais qui qui en en raffolent pour entretenir leur gazon. À les entendre, ce marsupial, natif d'Australie et de Nouvelle-Zélande, serait plus sympathique et plus original. Plus cher aussi : environ : 170 euros pour un mâle et 720 euros pour une femelle I ! Sans compter la nourriture, l'installation ef- d'une clôture ((1,50 1.50 m mau minimum) et et les frais d'élevage. Malgré cela, la demande a doublé en cinq ans chez Waveney Wildlife, le plus grand fournisseur privé britannique. Le directeur en bondit de joie. britannique, YB LA CHRONIQUE ÉCO-SANTÉ OE DE SANDRINE SEGOVIA-KUENY SÈVE QUI PEUT ! Notre planète est malade des excès de l'homme. Mais, réciproquement les impacts environnemen­ environnemen- taux sur notre santé sont de plus en plus importants. En particulier pour les populations vulnérables, comme les enfants, les femmes enceintes et celles ayant une pathologie chronique. Cela se vérifie encore plus dans les pays en développement et émergents. La dégradation de la forêt affecte en particulier notre santé au travers des conséquences liées à : • La qualité de l'air atmosphérique et la quantité de gaz à ■ La qualité de l'air atmosphérique et la quantité de gaz à effet de serre, de par son rôle de poumons de la planète et de puits de carbone.• ■ La diminution de la biodiversité des forêts, sources vitales pour les plantes médicinales qui sont la base de la phanmacopée pharmacopée de milliards de personnes et copiées par des millions de molécules de synthèse que l'on n'a pas encore entièrement décowertes. découvertes.• ■ Le rôle pépinière d'agents biologiques qui i lors de la Pl D'ART EN ARBRES Cette sculpture Mille et un arbres de Pierrick Colas, dit Lasco, est découpée au chalumeau à â partir de tôles de capot. À chaque sculpture vendue, l'ar- l'artiste reverse l'équivalent du parrainage d'un arbre à replanter en Amazonie. Soit une quinzaine d'euros qui bénéficie à l'association Cœur Coeur de forêt, laquelle sensibilise les populations du monde sur le problème de la défores- défores­ bétation. ! : acheteur L'acheteur reçoit un certificat et la localisation GPS de son arbre. EP http://atelierlosco.com/presentation http:l/otelierlosco.com/presentotion destruction des forêts viennent au contact des hommes, avec comme conséquence directe certaines fièvres virales hémorragiques.• ■ !.:exode [exode des populations chassées des forêts par la surexploitation du du bois et la culture du soja, comme en Amazonie. Exode qui entraîne pauvreté, malheurs et maladies. 1112augmentat• ! : augmentation des décès et des blessés lors de catastrophes naturelles, comme les coulées de boues ou les inondations, dues à la déforestation. Que faire ? Participer aux opérations de plantation des associations, planter des arbres et des haies dans notre jardin, consommer notre papier intelligemment, acheter des meubles en bois certifié et promenons-nous dans les bois... Car ce qui est bon pour nos poumons l'est pour notre santé et notre moral. C'est cela l'écosanté. Dr. Sandrine Segovia-Kueriy, Segovia-Kueny, Déléguée générale de l'Association santé environnement France. www.urgencesantedimatcom urgencesantecrirnatcom



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :