Néoplanète n°18 février 2011
Néoplanète n°18 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2011, année de la forêt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
IVOYAGERI [VOYAGER] puis DE PHOTOS El tviee0S SLIP WWW.NEOPLAireleK RDBHIüUE [1.013Get. ; e Au Pérou, les cultures intensives de coca et le narcotrafic gagnent chaque jour d'utii terrain sur la forêt amazonienne. Mais, au nord du pays, de petits producteurs dencao - engagés dans un vaste projet de reforestation prouvent qu'un autre modèle est possible. oie « Paf- Alice Pouyat CSail (42)
(43) [VOYAGER] ccrochée aux eaux vives dur," Rio Huayabamba, la pirogue à moteur file dans un décor de cinéma : la forêt amazonienne. Lianes folles, bruissements inquiétants, lumière brumeuse, tout y est. Et soudain, eftngement cçlrei. Sur rune des rilo ; aique de verts tendres laisse price à de larges morsures, et ocres. terres brûlées, cultivées, - ÿ dgsérées. Bienvenue au nord du'[.Pérdu, dans l'État de San Martin. où la déforestation frôlerait de'lés 40%. En cause, notamment, des cultures intensives de coca, plante sacrée pour -lesIndiens. aujourd'hui vénérée par les trafiquaots : de cocaïne ; son dérivé `ef-iirniç:pe, Mais,'depjs peu, de petits profeeteuPs entrent en résistance choisissent une autre voie : raefoçesterie, combinant cultures de'cacao équitable et reforestation. CACAO CONTRE COCA C'esge cas des membres d'Acopagro, une cpopireive née à la fin des années 1990 avec le. soutien de l'ONU. À l'époque, le gays mène une intense campagne de lutte contre la coca, avec des battues militaires dans la jungle, mais aussi des interventions pacifiques pour persuader les cocaleros de se convertir. Un pari laborieux puisque la coca est alors dix fois plus rentable que les autres cultures, et que les narcotrafiquants, soutenus par les guérilleros du Sentier Lumineux - groupe macliste qui renaît de ses cendres - ne lâchent pas la partie facilement (VOYAGER) À force d'insistance ; et-à la faveur d'une baisse du cours de la coca, la coopérative a finalement convaincu quelques agriculteurs. L'un d'eux, Lino Paredes de Castillo. témoigne : ‹r fies millions de dollars transitaient dans Ici région, mois nous vinons la peur au ventre. Nos cultures pouvaient être détruites parla police d'un jour à l'outre, les Colombiens débarquaient en hélicoptère, ivres et armés. Les eaux étaient polluées par les produits chimiques utilisés pour ia transformation en cocaïne. Et plus personne•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :