Néoplanète n°18 février 2011
Néoplanète n°18 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2011, année de la forêt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
, uec.omrrez écouvrèz quel est votre arbre et vous saurez qui vous êtes ! ** À partir des nombreuses ressemblances qui existent entre l'homme et l'arbre, Brigitte Bulard-Cordeau vous dévoile, dans SOn son livre, Si si VOUS vous êtes plutôt pommier, peuplier OU ou érable. Extraits choisis par Chloé Chiné Dhoye. VERSEAU COMME LE SORBIER, VOUS ÊTES LA JOIE DE VIVRE. « Les fleurs blanches font la révérence à l'été qui s'avance et. de leurs couleurs franches, les feuilles rouge et jaune suivent la cadence. Voici les fruits en triples croches. » CE QUE ÇA DIT DE VOUS : « Toujours éblouissant, éblouissant. apparence et état d'âme bien en phase. phase, vous êtes jovial et partageur, partageur. et nous mettez la joie au cœur. ». cœur » TAUREAU - GÉMEAUX COMME LtAUBÉPINE, L'AUBÉPINE. VOUS ÊTES LE RENOUVEAU. « Cime arrondie, tronc solide, la blanche épine, feuillage vert clair. clair, portera des fruits rouge écarlate. On n'ose y croire tant la la blancheur de ses fleurs surprend l'œil. l'cei I. » CE QUE ÇA DIT DE VOUS : « Décisif. « Décisif, l'esprit structuré, vous êtes à l'aise pour tourner la page et entamer le nouveau tome de votre vie avec candeur et dextérité ». VIERGE - BALANCE COMME LA VIGNE, VOUS ÊTES A À PIED D'ŒUVRE. « Elle s'agrippe aux murs, embrasse les pierres, enlace les arbres, étend langoureusement ses sarments en longues guirlandes. » CE QUE ÇA DIT DE VOUS : « Persévérant et sûr d'avoir raison, raison. vous franchissez les étapes de l'existence avec une habileté étonnante. Résultats fructueux ». BÉLIER BÊLIER - POISSON COMME LE FRÊNE, VOUS ÊTES UN PIONNIER. « Feuilles hautes dans Fa la brume, longues racines en terre humide, loin jusqu'aux eaux, il il a sa place dans trois mondes à la fois, sagesse, mort et renaissance. » CE QUE ÇA DIT DE VOUS « Droit et solide, vous êtes comme une fleur dans votre monde en trois dimensions [[...]] et rien ne vous fait peur. ».. » CANCER - LION COMME LE HOUX, VOUS ÊTES LA VEDETTE. « Arbre de lune, buissonnant, buissonnant. cime pointue, il éclaire les sous-bois de ses loupiotes rouges, allumées tout l'hiver. » CE QUE Ç.A ÇA DIT DE VOUS vous : « Votre « humour piquant est une perle, c'est que tout oiseau de nuit que vous êtes, vous y voyez clair pour cerner l'alentour. Avec vous, c'est jour de fête ! ». ! SCORPION - SAGITTAIRE) COMME LE ROSEAU, VOUS ÊTES LA FORCE SECRÈTE « Il balance ses feuilles comme une chance à saisir dans la Fa danse.Toujours dans le sens du vent, vent. il sent l'air du temps, sans risque d'erreur: » » CE QUE ÇA DIT DE VOUS : « L'esprit Cesprit souple et tolérant, parfaitement adaptable, vous êtes pourtant attaché à vos principes, comme à vos biens ou votre famille ». "':Jjt SAGITTAIRE - CAPRICORNE.6.J COMME LE SUREAU, VOUS ÊTES tTES L'ENSORCELEUR..• "•'- ; « Au défilé de printemps, printemps. il est le premier arrivé, manteau large et vert feuille qui se froisse au premier.-.., toucher. Sortir. Sortir, il il en rêvait. » CE QUE ÇA DIT DE VOUS : « Philosophe, : « préparant discrètement l'ère nouvelle, vous avez l'esprit de synthèse et savez relier les contraires », ». 7 fie Découvrez quel est votre arbre e vous murez qui vous étes ! par Brigitte Bulard-Cordeau aux éditions du Chêne. 1721•"" Il * Découvrez quel est votre arbre et vous saurez qui vous étes ! JI par Brigitte Bulard-Cordeau aux éditions du Chêne. ; r-r. ? r
X FOIS PAR MOIS ET RETROIJVU DEMEU AIN » AVEC GDF SUEZ• LA VIllE DE D LA VILLE DE DEMAIN EN PARTENARIAT L'arbre, une climatisation nabi'" Contrairement aux idées reçues, l'arbre est heureux en ville et rend d'importants services pour la qualité de l'air ou la régulation des températures. Par Jean-Louis Caffier L'été, les grandes agglomérations se et jardins) est plus lourd. Par un phéno- phénomène physique très simple, il évacue ainsi transforment souvent en cocottes- cocottesminute. Les alertes à ia la pollution l'air réchauffé des lieux d'activités ou d'habitation. L:arbre [arbre est donc le premier ven- ven­ d'ha- sont quasi quotidiennes. Le bitume fond et, parfois, le sentiment d'étouffement tilateur des villes. Cela permet, en plus de nous pousse à faire beaucoup de mal à rafraîchir- les zones urbaines, de réduire notre planète comme, par exemple, aug- aug­ fortement les risques de pollutions at- atmosphériques. Les Québécois sont à la menter la climatisation. Moins coûteux et moins dangereux : demander aux mairies pointe des recherches sur cette question. de planter des arbres, beaucoup d'arbres l ! Ainsi, selon Guy Brussières Cl) « u L'absence On sait vaguement que l'arbre, et plus gé­ gé- de couvert végétal dons dans l'est de Montréal se néralement les ! es parcs et jardins, sont bénéfiques à la ville et ses habitants. Très bien. bien, mais pourquoi ? Pour faire joli et installer des balançoires ? Bien sûr. sûr ; mais les avantages sont beaucoup plus nombreux. D'abord, l'arbre produit de l'oxygène indispensa- indispensable à notre survie. Ensuite, il absorbe le le co2 CC et autres gaz polluants. Il Il capte en plus les particules fines en suspension dans l'air ; prin­ prin- Les Champs-Élysées lors de la manifestation NNature Capitale cipalement produites par les moteurs à traduirait par une augmentation de la température ambiante de de 1 0°C en été ». On tem- explosion. t:arbre L'arbre serait également excellent pour notre santé psychique. Il permet n'ose y croire ! [exemple t:exemple absolu reste enfin de conserver un peu de biodiversité Central Park, à New York, qui inonde la dans notre béton armé et de retenir les Big Apple de de son air pur (même s'il y fait eaux de pluies. Mais, saviez-vous qu'il per­ per- tout de même très chaud l'été). À Mexico, excelmet de réguler la température de la la ville l'influence du parc Chapultepec est res- res­ en été comme en hiver ? sentie dans un rayon deux kilomètres. La [arbre t:arbre est en en effet un véritable climatiseur température moyenne baisse de 2 à â 3°C vert : en plus de l'ombre qu'il procure, il dans les zones proches du parc et, durant produit, au contact des rayons du soleil, de la période humide, elle va même jusqu'à la vapeur d'eau qui, par évaporation, rafraî- rafraîchit la cité. Ensuite, et et c'est sans doute le les les polluées du monde. phénomène le plus intéressant et le plus En hiver ; les arbres protègent aussi la la ville baisser de 4 4°C l'atmosphère d'une des vil- vil­ méconnu, l'airfrais des zones vertes (parcs des aléas climatiques. Plantés le long des (23) f231 Avec AVEC G&:>P..s'"'ez avenues, ils réduisent fortement la puissance des vents et empêchent ainsi les auto­ auto- puissanmobilistes, mais aussi les piétons, d'être vic- victimes de brusques coups de bourrasque. C'est le cas notamment avec les conifères, conifères. véritables pièges à vent, mais que l'on rencontre hélas trop rarement ranement en France. Ils ren- auraient pu, pourtant, protéger les routes de la neige lors des récents épisodes de blocage. Le salage (très mauvais pour l'en- l'environnement) n'est pas la seule solution ! Problème : comment se protéger de la chaleur en ! été, sans empêcher les rayons du soleil de nous iiF ! §iilln protéger de la chaleur en.• rWJ> !'II apporter leur aide pré- apporter leur aide pré- cieuse en hiver ? Bonne gr,'l ; l@ question. question, mais la réponse n'est pas hors de portée: : il suffirait de planter autour des bâtiments des feuillus sur les cotés sud et ouest qui protègeraient protégeraient du soleil en été, mais le laisseraient percer en hiver : A l'opposé, sur les flancs nord et est, il faudrait planter des épineux qui réduiraient les vents et le froid en hiver : [arbre L:arbre est donc un très bon climatiseur et isolant. Mieux : il ii s'avère aussi un excellent isolant phonique. Plantez des vé­ vé- exgétaux bien touffus au bord d'une dune voie rapide et vous n'entendrez presque plus un son... Enfin si, mais ce sera le doux chant d'un oiseau, si heureux d'être là. Comme nous ! Comme un arbre dans laville ville...• (1) Guy Brussières. Notes de cours sur la (I) Guy Brussières, Notes de cours sur la foresterie urbaine. urbaine, 2006, Université Laval, Québec.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :