Néoplanète n°18 février 2011
Néoplanète n°18 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 11,9 Mo

  • Dans ce numéro : 2011, année de la forêt.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
IS'ENGAGERI [S'ENGAGER] HAID R ELA 1 HAÏDAR EL ALI se mouille pour la forêt se mouille pour la forêt Haïdar El Ali est l'un des 100 écologistes les plus influents de la planète. À 57 ans, ce Sénégalais d'origine libanaise, veut préserver la seule richesse de SOn pays : la nature. Par Julie Chaleil Haïdar El Ali est l'un des 100 écologistes tes plus influents de la planète. À 57 ans, ce Sénégalais d'origine libanaise, veut préserver la seule richesse de son pays : la nature. Par Julie Chaleil La proteCtion de l'environnement au Sénégal, comme dans tous les pays pauvres est une question de survie ». Physique de lutteur. regard pétillant et sourire permanent. Haïdar El Ali est entré en résistance. Le déclic est venu de la mer. Plongeur averti, il est consterné par la dégradation des fonds sous-manns. En 1985, Il rejoint Océanium, une assoeat1on de protection de l'environnement qu'il dirige aujourd'hui, et étend son champ d'action à toute la nature menacée. En particulier. les arbres. ((Le monde entier parle trop, alors qu'il fout agir », s'impatiente Haïdar. Chaque jour. il sillonne les routes pour projeter ses films. expliquer. dénoncer et La protection de l'environnement au Sénégal, comme dans tous les pays pauvres est une question de survie ». Physique de lutteur, regard pétillant et sourire permanent, Haïdar El Ali est entré en résistance. Le déclic est venu de la mer. Plongeur averti, il est consterné par la dégradation des fonds sous-marins. En 1985. il rejoint Océanium. une association de protection de l'environnement qu'il dirige aujourd'hui, et étend son champ d'action à toute la nature menacée. En particulier. les arbres. a Le monde entier parle trop, alors qu'il faut agir », s'impatiente Haidar. Chaque jour, il sillonne les routes pour projeter ses films, expliquer ; dénoncer et convaincre. La recette fonctionne. Pour empêcher la disparition de la mangrove, cette forêt tropicale entre mer et terre, il a planté 65 millions de palétuviers depuis 2006, avec l'aide de plusieurs centaines de villages et grâce au financement d'industriels français. Il espère en replanter 100 millions l'an prochain et empêcher ainsi la disparition des poissons et des champs de riz gagnés par le sel. Haïdar lutte aussi contre le désert qui grignote son pays. mais le combat est rude. Le Sénégal perd chaque année 45 000 hectares de forêt. a Ceux qui coupent vont plus vite que ceux qui plantent » Haidar veut sauver le rônier ; un palmier indispensable aux Sé- convaincre. La recette fonctionne. Pour empêcher la disparition de la mangrove, cette forêt tropicale entre mer et terre, il a plant é 65 millions de palétuviers depuis 2006, avec l'aide de plusieurs centaines de villages et grâce au financement d'industriels français. Il espère en replanter 1 00 millions l'an prochain et empêcher ains1 la disparition des poissons et des champs de riz gagnés par le sel. Haïdar lutte aussi contre le désert qUJ grignote son pays, mais le combat est rude. Le Sénégal perd chaque année 45 000 hectares de forêt. u Ceux qw coupent vont plus v1te que ceux qw plantent » Haïdar veut sauver le rônier. un palm1er indispensable aux Sénégalais. Son exploitation, pourtant interdite depuis 1974, est largement pratiquée. Depuis trois ans, il a mis en terre 2 millions de plants. Il tente également d'empêcher l'exportation chaque année de ISO 000 djembés. des tam-tams africains très en vogue en Europe, qu1 ravage les forêts de dimbs (cordilio pmoto) sans pour cela être rentable pour celui qui les coupe. Pour reboiser l'Afrique de l'Ouest, il a créé AUNIHA une banque de microcrédit environnemental, avec un Malien et une Burkinabé. L'écologiste sénégalais continue de semer la bonne graine. négalais. Son exploitation, pourtant interdite depuis 1974, est largement pratiquée. Depuis trois ans, il a mis en terre 2 millions de plants. Il tente également d'empêcher l'exportation chaque année de 150 000 djembés, des tam-tams africains très en vogue en Europe, qui ravage les forêts de dimbs (cordilia pinata) sans pour cela être rentable pour celui qui les coupe. Pour reboiser l'Afrique de l'Ouest. il a créé ALINIHA, une banque de microcrédit environnemental. avec un Malien et une Burkinabé. L'écologiste sénégalais continue de semer la bonne graine.• Haidar B Ait. ltlnérotre d'un éco/Qg1Ste au Sénégal. Bernadette Gllbertas. Ëditlons Terre Vtvante. Haklor BAIL Itinéraire d'un écologiste au Sénégal. Bernadette Gilbertas. Éditions Terre vivante.
Jean-Claude Génot, es Vosges 4,1 ". :'t'4 ; ef_>.-7• out est parti, ou presque, presque. d'un colloque. il y a quatre ans. Naturaliste. Naturaliste, érudit et trublion de de l'écologie, l'écologie. Jean- jean­ Claude Génot <"> venait d'y faire une conférence sur la gestion de la nature. « rr En poursuivant la discussion avec des auditeurs et des collègues, collègues. nous avons www.getisgroup.com décidé de créer un fonds pour la/a noturolité naturalité des écosystèmes en France, Fronce, baptisé " Forêts Foréts sauvages ", la forét forêt étant le stade ultime de révolution l'évolutiOn naturelle », raconte l'écologue, chargé de la protection de la nature dans le Parc naturel régional des Vosges du du Nord. L'objectif [objectif : acheter des espaces naturels à fort potentiel de naturalité et les laisser s'exprimer librement, librement. grâce notamment à une protection intégrale. « Pleine Pleme de potentiel. potentiel, la forét forêt libre et sans sons entretien apporte gratuitement des bienfaits inestimables : limitation de l'effet de serre, régulation du cycle de l'eau, formation des sols. sols, biodiversité. C'est aussi un lieu de ressourcement et d'inspiration artistique ». », revendique haut et fort l'association. "É.:-)i. : e -.."1Z.•„4 Alors que l'État entend plus que jamais intensifier la production forestière. forestière, cette démarche est plus que symbolique : 21 millions de mètres cubes de bois supplémentaires sont attendus d'ici à 2020, soit une augmentation de 40% des prélèvements... Sachant que l'intensification passe par un raccourcissernentdes raccourcissement âges d'exploitation. d'explo.rtation, une mécanisation générale, un tassement des sols, la création d'un nouveau réseau d'infrastructures forestières... Que restera-t-il de nos forêts ? ? eiederzlir*,.-eprè [S'ENGAGER] IS'ENGAGIRI Plus d'infos : www.forets-sauvages.fr wwwforets-sauvagesfr * À lire, son nouvel ouvrage : Instinct lnstmct nature, aux éditions Sang de la Terre (24 euros), euros). Contact : +33 : +33 (0)4 83 83 44 07 00\/1 - `‘-.'. SALON INTERNATIONAL de la Croissance Verte et des Solutions 10 5 Environnementales Palais des Festivals et des Congrès



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :