Néoplanète n°16 novembre 2010
Néoplanète n°16 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 33,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'épanouissement durable avec Anne Roumanoff.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
[PARTICIPER] IPARTICIPERI ZESTà lESTS I o o L'HUMEULDE CHRISTOPHE BESSE - Des fraises Tagada goût mara mora des bois ? Vous ? n'y songez pas Monsieur, vous vous trouvez en milieu bio-hospitalier éco-certifié, vos compresses et bandages sont en fibres naturelles non blanchies de bambou sauvage, le bouillon de poule qui vous a été servi a été élaboré à partir de volailles fermières élevées en plein air et plumées à la main, même la poche de votre perf'est garantie sans phtalates ! Vous comprendrez qu'il me soit impossible de vous procurer ces cochonneries... PRÊT PRET A À CHANGER DE VIE ? Du jamais vu sur la toile ! Un jeu vidéo « on line », entièrement gratuit, dédié au développement durable où vous pourrez retrouver Néoplanète. En trois clics, vous êtes plongés à Paris, Marseille ou dans les Côtes d'Armor en 2089 ! Vous ! y faites évoluer un un avatar, avatar. issu de la tribu des « Yakafhokeux « »,au travers de très beaux décors en 3D isométrique, superbement réalisés. Les « Yakafhokeux », peuple plein de bonnes attentions, n'arrivent pas à se décider à devenir éco-responsables. Au fil du jeu, selon vos actions, vous aurez alors le choix de devenir un « Tournai « Toumaï »,peuple supérieur pouvant sauver la planète ou, tout au contraire, de faire partie des « Piraniaks », issus d'un monde qui s'autodétruit. Un jeu en perpétuelle évolution, mais aussi un outil pé- pédagogique, accessible dès l'âge de 12 ans ! Labellisé UNESCO (Outil de la Décennie), ce « serious game » est le fruit d'un riche partenariat avec des organismes tels que le le WVVF, WWF, l'ADEME... mais aussi des territoires comme la la région Bretagne, les villes les de Marseille, Saint-Tropez, etc. Néoplanète Néoplonète est fier d'apporter sa touche à cette opération et et d'avoir sa sa place dans le le Grand Palais virtuel de Paris ! M.B. Rendez-vous sur www.sos-2 vvww.sos-2 Il.com retrou- 141
L'ÉPANOUISSEMENT ARC-EN-CIE T out combat politique est source de bonheur et d'épa- d'épanouissement. C'est peut être plus vrai encore quand on milite au sein d'une formation qui a toujours eu le souci des générations futures et qui privilégie le bien-être personnel et collectif, collectif. à l'enrichissement personnel. La vision ion écologiste repose sur la mise en place d'un nouveau modèle de développement pour aboutir à une société fondamentalement plus douce et plus heureuse. Des études ont démontré qu'à partir d'un certain niveau de revenu, on n'est pas automatiquement plus heureux. Le « bien vivre durable » ne passe plus par la sur-consommation et la déprédation. Les gens ne souhaitent plus être jugés en fonction de leur salaire, ni passer plus de temps au bureau aux dépens de leur famille ou de leurs amis. Les principes écologistes reconnaissent le droit au temps libre et à l'épanouissement individuel et partagé. Un droit au bonheur donc, qui allie lie solutions globales et bonheurs au quotidien.ien. La protection de la nature permet de mieux la la comtempler, la justice sociale favorise l'échange, le partage et le lien social. Loin du « tout jetable », la valeur que l'on attribue aux objets qui nous accompagnent, et que l'on donne et transmet, est riche r de sens. j'aime J'aime restaurer de vieux meubles, car c'est préserver une mémoire et non se plier à un monde asep- aseptisé qui nous prive de valeur affective. La légèreté qu'offre un environnement sain procure une sérénité que nous avons oubliée.Trouver et apprécier le sens et la portée de nos actes est une force préconisée par l'écologie politique. Cela participe à un équilibre salu- salutaire pour tous et pour notre unique planète. Cécile Duflot• r e ZESTS [PARTICIPER] IPARTICIPERI Deux personnalités politiques, aux idées et aux cultures culb.lres bien différentes, s'expriment sur le bonheur. L'un un vient d'inaugurer la maison écocitoyenne à Bordeaux, l'autre est en plein combat sur la réforme réfonne des retraites. Étonnament, leurs convictions se rejoignent. À droite, Alain Juppé, à gauche Cécile Duflot... L l'échec de de la la conférence de de Copenhague a fait resurgir les 1mdoutes et les oppositions : climato-sceptiques d'un côté, tenants d'un certain intégrisme vert d'autre part. S'agissant du réchauffement climatique, la climatologie est une science jeune mais le consensus scientifique reste solide : les changements climatiques, dans lesquels l'activité humaine a une part de responsabilité, menacent nos conditions de vie. Il nous faut donc nous donner les moyens de les combattre. S'agissant à à l'inverse d'une forme d'intégrisme que l'on perçoit dans certains discours, je me dis que l'on frôle l'indécence. Comment peut-on prôner la la « « décroissance » » comme valeur universelle ? Allons-nous parler décroissance aux centaines de millions de personnes qui, sur la planète, ont besoin de manger ; manger, d'accéder à l'eau potable, de se loger ; loger, de se soigner ; soigner, de se, former ? ? Il faut donc produire de la nourriture, de l'eau propre, des logements, des hôpitaux, des écoles... tout cela c'est de la croissance ! 1 En revanche, dans nos pays riches, nous gaspillons sans compter des ressources rares, et c'est à nous d'inventer une nouvelle croissance, une croissance sobre en énergie, en eau, en res- ressources fossiles, en en territoires... Rien ne doit nous détourner de cet impératif de survie, ni la crise qui dure, ni la mode qui change, ni le doute qui s'insinue. Je fais confiance, pour ma part, à la connaissance, à la vraie cuh:ure, et aussi à la recherche, à l'innovation pour ouvrir les voies d'un nouveau modèle qu'avec d'autres j'aime caractériser comme ce- celui de la sobriété heureuse. Sobriété qui s'oppose au gaspillage. Bonheur qui s'oppose à austérité. Utopie me dira-t-on peut- peutêtre ? Na1veté Naïveté ? Je prends le risque. li Il me semble moins lourd que celui du cynisme ou de la résignation. La route sera longue avant d'arriver à modifier durablement les comportements mais, agir dans la durée plutôt que dans la précipitation, préciprt:ation, c'est souvent se donner de meilleures chances de réussite. réussrt:e. Certaines transrt:ions transitions sont préférables à de brutales ruptures. Alain cuhu- Juppé



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :