Néoplanète n°16 novembre 2010
Néoplanète n°16 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 33,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'épanouissement durable avec Anne Roumanoff.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
[S'ENGAGER] (S'ENGAGER) Donc votre mari, c'est un écolo alors ? Il est chiant surtout. Les écolos sont souvent chiants. Je peux le dire car mon frère habite en Australie et j'ai une belle-sœur belle-soeur écolo. Elle le a accouché naturellement, sans péri- péridurale, et elle a allaité ses six enfants jusqu'à l'âge de 2 ans. Là, je je dois lului i faire un un cadeau de naissance et lui acheter des C'est une ambiance particulière. Pour faire plaisir à votre belle-soeur, belle-sœur, quels sont les éco-gestes que vous auriez envie de faire ? J'aimerais j'aimerais trier mes poubelles plus souvent, mais il n'y pas de tri sélectif dans mon immeuble. Parfois, j'achète du pa- papier recyclé. Je remplis moins ma baignoire qu'avant. Quand j'ai le choix entre le train et l'avion, je prends le train. L'autre jour, j'ai acheté de la crème solaire bio, c'était terrible, j'étais toute blanche. Je veux bien faire des efforts, mais faut pas exagérer. exagére Toutefois, je je susuis très très intéressée par toutes les nouveautés. Un hamburger bio vient de sortir, je vais aller le goûte goûter. Moi, ce que j'aime dans l'écologie, ce n'est pas le côté militant, itant, comme si je devais me demander si oui ou non la terre se réchauffe. J'aime j'aime seulement ce qui se rap- rapproche de cet univers. Par exemple les médecines douces : l'acupuncture, l'homéopathie, la la physiothérapie. Je suis aussi très branchée « magnétiseurs ». vêtements en coton bio. Moi, il y a des vêtements que je trouve mignons sans pour autant que ce soit en coton bio. Le thème de l'environnement est peu exploité par les Et bien ça, elle le n'en veut pas. Ou elle ne veut pas manger humoristes. C'est pourtant un thème très riche ? de glace car il y a de la gélatine. Je comprends, je trouve ça Dans un de mes sketchs de « « Radio Bistrot », »,j'explique beau. Moi, ce n'est pas à ce point là ! ! que mon beau-frère a été traumatisé par par le le film Home. Il dit à sa belle-soeur le-sœur qu'il faut absolument lutter contre l'effet Dans votre sketch, ( ( « Le Supermarché », », vous imitez de serre. Et elle le lui répond « j'arrête « J'arrête de péter au ou lit ». Donc quelqu'un qui râle parce qu'on ne veut pas lui donner l'humour sur ce créneau, ça marche. Il suffit de trouver l'an- l'an­ des sacs en plastique et qui dit « u Fais chier la planè- planègle. Stéphane Guillon avait d'ailleurs fait un sketch sur les te ! ». ».Vous trouvez qu'on en demande trop aux gens ? ? magasins bio. Quelque part, tout le monde est pour l'éco- Non, je trouve qu'il y a une vraie logie, personne ne va vous dire : sensibilisation dans toutes les couches de la société et je trouve bien consensuelle comme peut l'être QUE VOIS-TU VENIR ? que l'on fasse attention au papier Yannick Noah.• Sa tournée (interrompue « je Je suis contre ». C'est une valeur ACTU : ANNE, MA SŒUR ANNE, recyclé par exemple. Au niveau en avril pour cause des emballages, lages, il y a des progrès de santé). Aimez-vous la nature ? à faire. C'est bien aussi de vendre• Sa rentrée le 13 novem- novem­ Oui, mais je n'aime pas rester à du café équitable. Sous la pression bre chez Michel Drucker la campagne. j'ai J'ai besoin d'être en de l'opinion publique, les grosses pour le premier Champs- Champsville. Dans l'idéal, vivre en appar- appartement avec des arbres. En ce mo- mo­ Elysées Eiysées de la saison, puis enseignes s'y mettent. La prise de la semaine suivante dans conscience de ces dernières an- ­ Vivement Dimanche ment, c'est ce que je recherche. J'ai j'ai nées est salutaire. Mais, les gens mélangent tout entre naturel, artisanat, écolo, bio. Et ce prochain pour un nouveau On ne nous dit pas tout dans « " Radio bistrot » » " besoin d'en voir à Paris. Vous êtes comme Alphonse Allais qui m'énerve, ce sont les caissières• Le Téléthon, dont elle est marraine, qui trouvait qu'il fallait « u mettre les 3 et 4 décembre prochains. des magasins bio qui sont molles la ville à la campagne » » parce• Un tout nouveau DVD : Anne Naturellement, et pas aimables, alors qu'on paye (Studio Canal), sortie le 30 novembre. qu'on n'y respirait plus ? ? les produits très chers. Comme si c'était un privilège que d'acheter• Ses chroniques quotidiennes sur Europe 1 à 9 h 05, et le samedi, son émission J'ai j'ai déjà loué une maison à la cam- campagne, mais au bout d'un moment, bio ! D'ailleurs, c'est assez bizarre hebdomadaire Samedi Roumanoff je m'ennuie. j'ai J'ai besoin de voir du de se promener dans les rayons de 11 heures à 12 heures. monde. Il me faut mon ordinateur,• Tous les dimanches : sa chronique bio. Les gens errent, complètement je ne pourrai pas vivre à la cam- campagne. Et je n'aime pas beaucoup « " Rouge Vif " » dans Le Journal du Dimanche. concentrés comme dans une église. 1201 (20 (les animaux imaux ! ! Ils viennent toujours vers moi, comme les chats. J'aime j'aime mieux les humains, c'est beaucoup plus intéressant, ils parlent. Au moins t'es sûr qu'ils t'écoutent. Ça vous fait quel effet de succéder à George Clooney, sur la couverture de Néoplanète ? Je suis très contente, surtout que j'ai une machine Nespresso chez moi. Cette machine d'ailleurs, avec tous ces em- em­ Nespresballages, ce ce n'est pas forçément une bonne nouvelle pour la planète ! Je suis allée voir dans la boutique, mais j'étais plutôt déçue, George Clooney n'était pas pas là là ! 11111 !
e o SEVERN, un regard vers l'horizon [S'ENGAGER] (S'ENGAGER) Severn Cullis-Suzuki est l'héroïne du dernier film de Jean-Paul Jaud, Nos enfants nous accuserons. En 1992, à 9 ans, son cri d'alarme avait ému les dirigeants du monde entier réunis au Sommet de la Terre. Vingt ans après, son engagement de femme est plus fort que jamais. Elle vit dans une petite communauté de l'archipel Haïda Gwaii, au large de la Colombie-Britannique et elle a rejoint la fondation David Suzuki *,une oeuvre œuvre initiée par son père, scientifique renommé. Propos recueillis par Pascale d'Erm. Votre engagement précoce vous a-t-il aidé à mieux grandir ? Grandir en ayant conscience que l'on a un avis à exprimer, et que les adultes peuvent être interpellés sur leurs « vraies » valeurs par les jeunes a été très enrichissant. Qu'on soit jeune ou vieux, souvenons-nous que nous avons tous le droit d'avoir un avis, et utilisons-le. Comment vos choix quotidiens, en tant que mère, contribuent-ils au bonheur de votre famille ? Je pense que chacun de nous a besoin de se reconnecter à la terre, pour la respec- respecter, mais aussi pour être plus heureux et en meilleure santé. Enfant, j'allais camper et pêcher avec ma famille et nous connaissions très bien les fer- fermiers locaux. Aujourd'hui, avec mon mari, nous continuons à pêcher, à chasser et nous en sommes très fiers. flers. Je pense qu'il est important d'être connecté aux origines de son alimentation et j'es- j'espère que mes enfants continueront à se nourrir grâce à l'océan. Depuis la naissance de mon fils, j'ai réalisé que les mères sont les personnes les plus occupées de la planète ! Et malgré tout, elles adhèrent massivement aux associa- associations environnementales. Celles qui partici- participent à ce combat écologique doivent savoir qu'elles appartiennent à une formidable communauté active dans le monde entier. Votre engagement en faveur de la planète est-il épanouissant pour vous ? pla- Responsabiliser et et encourager les gens, les aider à réaliser qu'ils ont tous un rôle important à jouer est majeur pour moi. Dans notre monde veloppé, grâce aux déoutils, à l'éducation, nos droits dé- mocratiques, chacun peut s'épanouir en partici- participant au bien commun, et il y a tant de (21 (choses à faire ! ! C'est ma mission aider les gens à réaliser combien ils sont puissants. Est-ce aussi un chemin spirituel ? L'amour de votre enfant est-il votre « moteur » » ? Quand nous naviguons sur la mer, avec mon mari et mon fils, je me sens connectée à la la fois au passé —- les ancêtres de connec- mon mari étaient de grands navigateurs et au futur. j'y J'y puise beaucoup de force. Et quand je regarde mon fils, je sais qu'il y a beaucoup d'espoir et de beauté dans l'avenir et que notre responsabilité sacrée est de se battre pour cela. L'engagement écologique peut-il apporter du bonheur et de la joie à tous ? ? Absolument. Ce qui est bon pour la pla- planète est bon pour nous aussi. Un monde durable serait un formidable endroit à habiter pour la la civilisation humaine. Je suis membre du Slow Club japonais et, com- comme eux, je pense que la rapidité excessive de notre évolution détruit le milieu naturel et nous détruit aussi. * wwwdavidsuzuki.orgefondation www.davidsuzuki.org/fr ! fondation Severn, la voix de nos enfants, un film documentaire de Jean-Paul Jaud, en salle le 10 novembre. RETROUVEZ L'INTERVIE1N DE JEAN-PAUL JAUD EN VIDÉO AVEC TERRE.TV



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :