Néoplanète n°16 novembre 2010
Néoplanète n°16 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 33,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'épanouissement durable avec Anne Roumanoff.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
[S'ENGAGER] (S'ENGAGER) « J'avais la science, les Indiens m'ont appris la sagesse de la nature, la sagesse du partage. » Frans van der Hoff. des plus démunis, des exploités et des pauvres. Au Au fur et à mesure de mes combats, je me suis rendu compte que les révolutions sont nécessaires pour changer la société, mais pas suffisan- suffisantes. Il faut passer de la contestation violente à des solutions innovantes plus solidaires venant d'en bas, de la masse, comme le commerce équita- équitable et autres mouvements d'écono- d'économie sociale et solidaire. Cette prise de conscience, je je l'ai eue après la chute d'Allende au Chili en 1973, où nos ef- efforts n'ont servi à rien. Quelle est votre plus grande réussite après tant de combats ? ? C'est avoir appris et continué à apprendre de la sagesse de mes appren- compagnons indiens d'UCIR1. d'UCIRI. Je Je suis arrivé au Mexique avec mes trois doctorats en poche et mon expérience au Chili. En attei- atteignant la forêt d'Oaxaca, beaucoup des convictions que j'avais m'ont bien peu servi. j'ai J'ai compris que science et sages- sagesse sont deux dimensions très différen- différentes de l'être humain. J'avais j'avais la science, ils m'ont appris la la sagesse de la nature, la sagesse du partage. Mexi- Quel est le défi le plus important du commerce équitable dans les prochaines années ? ? Arriver à sensibiliser le consommateur, à lui faire comprendre que la consomma- consommation identitaire est un leurre, que c'est du superflu. superfu. On peut exister sans for- forcément consommer à chaque instant, 1181 BIO EXPRESS Prêtre ouvrier, Frans van der Hoff s'installe à Santiago du Chili pour travailler dans les barrios, dès 1970. Lors du coup d'État de 1973, il part au Mexique pour travailler dans les bidonvilles de Mexico puis à Oaxaca dans le sud du Mexique. C'est là qu'il prend conscience de la misère des pro- producteurs de café. En 1981, il il participe à la création et au développement de de UCIRI (Union de Comunida des Indigenas lndigenas dellstmo), Istmo), une coopérative de producteurs de café, qui se fixe pour objectif de contourner les intermédiaires locaux (appelés « coyotes » à cause de leurs méthodes sans transparence) En 1985, rencontre avec Nico Roo- Roozen, responsable du développement à l'agence de développement oecu- œcuménique Solidaridad. Le 15 novembre 1988, ils lancent le premier label du commerce équitable, Max Havelaar, et installent des filières de commer- commercialisation du café. Un modèle qui va s'étendre à d'autres filières (chocolat, thé, sucre, coton, fruit, riz...). En 2009, les ventes certifiées com­ com- novemmerce équitable s'élèvent à 3,4 milliards d'euros dans le monde entier et permet- permettent de travailler avec plus de 850 organisations de producteurs. Cette initiative orga- rassemble 1,5 1 million de producteurs, dans 58 pays en développement. BIBLIOGRAPHIE Organiser l'espérance Analyse sur la situation écono- économique, politique et religieuse des paysans de 1980 à 1992 au Mexique L'Aventure du commerce équitable, aux éditions Lattés Lattès (2002) Nous ferons un monde équitable, chez Flammarion (2005) frénétiquement. Le commerce équita- équitable est un instrument destiné à faire évoluer les consciences. Il Il donne au consommateur la possibilité d'être un acteur réfléchi réfiéchi de ses propres décisions d'achat, au-delà de toute propagande pragande et de tout conditionnement.. *Directeur* général France de Max Havelaar Have/aar et chroniqueur sur la Web radio de Néoplanète.
EIBOUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE l'INTERVIE W RUBRIQUE QIP - 1191 (19 ([S'ENGAGER] (S'ENGAGER) Elle est partout ! Sur Europe 1, sur France 2 et en tournée dans toute la France. Elle est marraine du Téléthon et sort son DVD. Mais l'humoriste préférée des Français est-elle sensible à l'environnement ? ? Pas sûr ! Souvent « cc on ne nous dit pôtout », mais Anne Roumanoff, elle, avoue tout ! ! Par Yolaine de la Bigne off Êtes-vous sensible à la protection de la planète ? Bien sûr, sûr ; mais j'adore prendre des bains. Ce qui ne plaît pas à mon mari, hystéri- hystérique avec le gaspillage de l'eau. À chaque fois, c'est le premier à me dire que ce n'est pas bien de prendre des bains. Mais lui, il laisse la la lumière allumée.Alors A lors c'est quoi le pire prendre des bains ou laisser la lumière allumée ? Le mieux, c'est de prendre des bains dans le noir (rires) ! Vous pouvez prendre votre bain avec votre mari ? On ne rentre pas dans la baignoi- baignoire. Mon mari est trop gros ou c'est la baignoire qui est trop petite ! Ma fille non plus n'aime pas que je fasse couler l'eau. AAlors, je je profite d'être en tournée pour prendre des bains en cachette dans les hôtels !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :