Néoplanète n°13 avr/mai 2010
Néoplanète n°13 avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de avr/mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 33,6 Mo

  • Dans ce numéro : Gaston l'écolo, mascotte de l'ONU.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
(VOYAGER) Les guides touristiques surnomment le Wayanad, une région de plateaux hissés à plus de 1000 mètres d'altitude, le paradis vert. Ce qualificatif n'est pas volé. De rizières en forêts vierges, de cocotiers en anacardiers, de plantations d'hévéas en bambouseraies sauvages, cet océan végétal a comme un air de premier matin du monde. Et ce district du nord-est du Kerala est surtout le grenier à épices de l'lnde.Vanille, poivre, noix de muscade, curcuma, cardamone ou gingembre y poussent comme du lierre grâce à des moussons abondantes et de fortes chaleurs. Dans de petrts jardins, mais aussi dans des plantations à plus grande échelle. E, L E., Située dans le village de Cheeyambam, la ferme de Philippe Babou est un modèle du genre. Au bout d'une allée pentue menant à une magnifique maison bleue, son exploitation agricole s'étend sur 4,5 hectares. « Nous sommes fermiers depuis trois générations, raconte ce père de trois enfants âgé de 46 ans. je cultive principalement du café, du poivre et de la vanille destinés à l'exportation. Depuis cinq ans, toutes nos productions sont biologiques. Nous avons arrêté d'utiliser des pesticides. lis permettaient une productivité plus importante, mais ont entraÎné des maladies chroniques, notamment sur les poivriers. » Philippe Babou est PETIT GUIDE DU COMMERCE ÉQUITABLE• L'objectH ? Garantir aux petits producteurs un prix d'achat juste et stable de leurs matières premières, à l'abri des fluctuations du marché. Ce prix doit couvrir les frais de production et les besoins élémentaires de la famille. le commerce équitable assure aussi le préfinancement des récoltes pour éviter l'endettement. Une prime de développement est également versée aux coopératives par les acheteurs pour financer des projets locaux.• le commerce équitable en chiffres. 1, 5 million de producteurs et de travailleurs en bénéficient directement. Indirectement, 7 millions de personnes sont concernées. À l'autre bout de la chaîne, 80 millions de familles consomment des produits issus du fair trade. Un tiers des Français ont ainsi acheté des produits équitables en 2008. En tête de liste ? le café.• L'association FlO. Fair Trade labelling Organizations est une association chapeautant vingt membres dans le monde. Elle regroupe des initiatives de labellisation du commerce équitable et des réseaux de producteurs. Son rôle ? Définir les standards de labellisation, développer des nouvelles filières, trouver des petits producteurs et les aider dans leur organisation. Une autre entité existe pour vérifier la conformité du label avec les règles internationales de la certification : FlO-Cert. Cette entreprise envoie des inspecteurs tous les ans dans les organisations de producteurs, afin de vérifier l'application des standards et la traçabilité des matières premières. Max Havelaar est, entre autres, membre de FlO.• la coopérative FTAK. Fair Trade Alliance Kerala a été fondée en 2006 par Tomy Mathew et le père Joy. Labellisée Max Havelaar, elle réunit aujourd'hui plus de 3600 producteurs de noix de cajou, d'épices et de vanille. Pour un paquet de noix de cajou grillées de 125 g provenant d'Inde, un producteur membre de la FTAK a reçu en moyenne 2,50 € en 2008-2009, contre 1, 20 € pour un producteur conventionnel.• Où trouver des produits équitables du Kerala ? les différents poivres sont vendus dans nos rayonnages sous l'étiquette Ethiquable. Cette marque vient aussi de lancer un mélange d'épices provenant de la FTAK.les noix de cajou sont, elles, distribuées par Menguy's et Casino. Alter Eco propose enfin du chocolat lait-cajou. (50 (l'un des 3 648 membres de la coopérative FTAK qui garantit aux petits exploitants un prix minimal d'achat de leurs matières premières, indépendamment des cours du marché. li gagne ainsi environ 80 000 roupies par an (1 250 € ). DES REVENUS STABLES GARANTIS « Le commerce équitable assure aux producteurs des revenus stabies de manière durable, insiste Tomy Mathew, le cofondateur de la FTAK qui compte 45% d'exploitations biologiques. La diversification des cultures leur permet égaiement d'augmenter leurs rémunérations et d'atteindre la quasi autosuffisance alimentaire. » En parallèle de sa production de vanille, de poivre et de café, Philippe Babou élève en effet des vaches laitières et cultive toute une ribambelle de fruits et de légumes destinés au marché local, mais aussi à sa propre consommation. « Nous n'achetons quasiment que du riz, précise Jessy Babou, son épouse. Pour tout le reste, nous mangeons ce que nous produisons. » Pour faire tourner son exploitation, la famille Babou emploie deux salariés toute l'année, auxquels viennent s'ajouter des travailleurs saisonniers pendant les récoltes. Les femmes gagnent 125 roupies par jour. Le salaire des hommes s'élève, lui, à 200 roupies quotidiennes car leur travail est plus exigeant Pour récolter le poivre, ils doivent grimper dans des arbres de 15 mètres de haut, à l'aide d'une échelle en bambou. D'abord, le poivre vert, en octobre. Il provient de baies immatures et distille des notes épicées, légèrement piquantes et très fraîches en bouche. Arrive ensuite la récolte du poivre noir, à partir du mois de janvier. Les grappes sont cueillies avant maturité complète, puis délicatement foulées au pied sur des nattes de bambou, pour que les baies se séparent de leurs épis. Les grains seront ensuite séchés au soleil au moins soixantedouze heures. D'où leur peau sombre et ridée. Quelques jours plus tard, c'est au tour du poivre blanc. Celui-ci
(51 ((VOYAGER)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :