Néoplanète n°13 avr/mai 2010
Néoplanète n°13 avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de avr/mai 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 33,6 Mo

  • Dans ce numéro : Gaston l'écolo, mascotte de l'ONU.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
De Tintin à Babar, en passant par les Schtroumpfs, les héros de notre enfance n'étaient pas tous des défenseurs de la planète. Petit état des lieux par notre tintinophile préféré. Par Albert Algoud TINTIN Récemment, les relents racistes de Tintin ou Congo (il est vrai, une œuvre de jeunesse d'Hergé) ont à nouveau été dénoncés. Mais, curieusement, personne ne s'est élevé contre les massacres d'animaux sauvages auxquels se livre le petit reporter au cours d'une aventure où Tintin rime avec Tartarin. Se moquant comme de son premier pantalon de golf de la sauvegarde des espèces menacées, Tintin dézingue allègrement tout ce qui­ bouge dans la savane : antilopes, boas, crocodiles, chimpanzés, éléphants, buffles, sans parler d'un rhinocéros cruellement explosé à la dynamite. À l'époque, seuls les éditeurs scandinaves des albums de Tintin se montrèrent attentifs aux arguments des associations de défense de la faune sauvage. Bien en avance sur les Français et les Belges, ils firent redessiner certaines planches où notre célèbre journaliste s'adonne sans vergogne à ces holocaustes. Néanmoins, l'un des grands mérrtes d'Hergé est d'avoir su évoluer sur ce plan comme dans d'autres domaines. Ainsi, avec Tintin ou Tibet il se rachète de l'interminable jeu de massacre de Tintin ou Congo et rend un émouvant hommage à l'animalité avec laquelle il a toujours été en phase. Pour preuve, une de ses dernières illustrations fut pour une affiche de Greenpeace. Imputer cette soif de carnage au seul Tintin serait malhonnête. De la fin du x1xe siècle jusqu'à la fin des années 60, les héros de bandes dessinées qui voyagent en Afrique se tamponnent de la préservation de la faune sauvage. C'est, entre autres, le cas de Spirou et Fantasia dans Le gorille a mauvaise tête, c'est aussi le fait d'Oscar Hamel et de son cousin, Isidore, dans L'Oncle du Tchad (chez Fleurus, puis aux Éditions du Triomphe), au demeurant un admirable album, comme tous ceux créés par F.-A. Breysse. FR/l'DUNET ET 1NIR/6Em Et tant qu'à évoquer la bande dessinée catho des années 50-60, saluons les péripéties de Fripounet et Mo risette, dont certaines histoires sont des merveilles injustement oubliées aujourd'hui... En 1957, paraît La Plongée (14 (du pélican (aux Éditions du Triomphe), une aventure sous-marine et vulcanologique, qui refiète l'engouement alors croissant pour l'océanographie et les exploits du commandant Cousteau. Le Repaire de la murène, dans lequel le Marsupilami se révèle être un mammifère amphibie, date de la même année. BABJIR Alors que les éléphants sont en voie de disparition, Bobor apparaît aujourd'hui comme un magnifique hommage rendu à ces animaux et à la faune africaine. L'un des dessins les plus émouvants, qui, d'ailleurs, ne laisse pas d'évoquer l'histoire de Bambi, est ainsi commenté : « Maman Éléphant et Bébé Éléphant se promènent dans la forêt, très heureux. Mais le vilain chasseur tire et tue Maman Éléphant. Bébé Éléphant pleure. »
On trouve très peu d'animaux chez les Schtroumpfs, exception faite du redoutable Azraël, le chat du sorcier Gargamel. En revanche, les gnomes bleutés sont'calés en phytothérapie/. ; = etnotammentgrands/consommateurs 1-.. de salsepareille. Cultivée avec amour, cette plante bio est aux Schtroumpfs ce que les épinards sont à Popeye. Consommée fraîche, elle confère vigueur et énergie. C'est, d'ailleurs, à sa rumination régulière que le Grand Schtroumpf doit sa longévité : 54 2 ans ! Cette plante n'appartient pas à une fiore imaginaire. Elle existe bel et bien, répertoriée dans les traités d'herboristerie sous le nom de Sarsaparilla ou Smi/ax Aspera. Outre sa saveur délicate, elle est réputée pour ses vertus médicinales. Surprise ! Dès l'Antiquité, la salse-\pareille a été prescrite pour son action bénéfique dans le traitement des maladies sexuellement transmissibles. lépisodedramatquedesSchtroumpfS noirs, au cours duquel tout le petit peuple Schtroumpf faillit périr à la suite d'une contamination en chaîne, confirme notre théorie. Si l'on se penche sur le mode de transmission, tout devient évident En effet. c'est par une morsure de la queue que s'attrape le mal ! À l'exception de la Schtroumpfette, créée tardivement par le sorcier Gargamel pour semer la discorde parmi les Schtroumpfs, le Pays maudit est essentiellement habité par des Schtroumpfs mâles. Une communauté gay ; un mal étrange qui se transmet par la queue ; la consommation à haute dose d'un antidote puissant. annonçant les modernes avancées de la trithérapie... Beaucoup d'indices convergent vers une sombre certitude : les Schtroumpfs furent atteints les premiers par le virus du sida ! Pour stopper la pandémie qui les menaçait d'extinction, les Schtroumpfs comprirent vite qu'il fallait organiser des campagnes actives de prévention. Outre la consommation de salsepareille, l'usage du préservatif se généralisa rapidement Fabriqués avec des boyaux de chat ou des vessies de porc, ces préservatifs se révélèrent très efficaces et le peuple Schtroumpf fut sauvé. En souvenir de cette victoire sur cet affreux fiéau, à l'issue d'une Schtroumpf Pride solennelle, le Grand Schtroumpf décréta obligatoire et constant le port d'un bonnet qui, par sa forme, rappellerait le haut d'un préservatif avec son réservoir légèrement incliné. Et depuis ce jour, les Schtroumpfs ne l'ont jamais retiré. Mo ;'Ae : S liAMP:G'-I.oOoJ : I> S:.6 lol.>Rfr\ANPS, PELJT- " ! Rra... LEgFUMETTI Des Schtroumpfs, passons à d'autres petits formats, telles les publications d'origine italienne, les fumetti, mot qui peut se traduire par « petites fumées », une métaphore pour désigner les bulles qui, dans la bande dessinée, font parler les personnages. Akim, Zembla, Blek le Roc, Kiwi, Pepito... jusqu'à la fin des années 60, ils triomphèrent dans les cours de récré. Magazines tenant (15) (S'ENGAGER) DANS TINTIN AU TIBET, HERGÉ SE RACHÈTE DU JEU DE MASSACRE DE TINTIN AU CONGO. dans la poche, papier approximatif. tirages importants en noir et blanc, audaces scénaristiques. En quelque sorte, un peu l'équivalent européen du manga, bien avant que celui-ci déferle. D'environnement. il n'était alors guère question, ni dans la BD franco-belge de cette époque, d'ailleurs. En revanche, apparaissent des préoccupations quant à la survie de l'espèce humaine. Ainsi, dans le fumetto intitulé Curieux docteur Verne, des savants allumés souhaitent que tous les êtres humains soient égaux biologiquement pour vivre le même nombre d'années. lis mettent alors au point un humain du futur qui naîtra avec un physique de vieillard. Il rajeunira jusqu'à mourir une fois devenu bébé, exactement comme dans L'Étrange Histoire de Benjamin Button... M'TER/X Pas de manipulations génétiques chez Astérix, la potion concoctée par le druide Panoramix conférant une force herculéenne à celui qui en boit. Pas de pnéoccupation environnementale dans cette Gaule du premier siècle avant J.-C., peu ou pas de pollution d'origine humaine. Le seul point commun avec notre époque ? La prolifération du sanglier dans les forêts giboyeuses. D'où la surconsommation qu'en fait notr Obélix national.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :