Néoplanète n°12 fév/mar 2010
Néoplanète n°12 fév/mar 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de fév/mar 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 69,3 Mo

  • Dans ce numéro : plémique de la viande, les grands chefs rebondissent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
[participer] ZESTS L’humeur de Christophe Besse l’Entreprise, par Teddy Follenfant Le groupe PIERRE ETOILE Depuis cinq ans, Les Respirations d’Enghien signalent au public les actions remarquables dans les domaines de l’air et de l’eau. Lancées par des entreprises privées, des collectivités ou des organismes publics, ces initiatives favorisent la protection de l’environnement et le développement durable. En novembre dernier, le promoteur constructeur Pierre Etoile s’est vu ainsi remettre un « Oxygen Award ». Une récompense pour son engagement environnemental, en particulier dans le cadre de son concept de résidences écologiques « Terra Natura ». Ces constructions, alliant éco-construction et éco-gestion, garantissent un confort thermique optimal. Les logements sont construits selon des exigences de « chantier vert » et offrent une importante réduction des charges grâce à l’utilisation des énergies renouvelables (solaire actif et passif, géothermie, pompes à chaleur, biénergie…). Leur conception permet des émissions de CO 2 pratiquement nulles. En 2008, Pierre Etoile a d’ailleurs été le premier promoteur immobilier français à obtenir le label suisse Minergie pour ses constructions à Cormeilles-en- Parisis (Val d’Oise). Cet engagement en faveur du développement durable passe par un processus d’évaluation de la part d’organismes indépendants. Ceux-ci garantissent une formation et un contrôle des performances aux différents stades de la réalisation. Par souci de qualité du paysage urbain, Pierre Etoile privilégie des architectures en phase avec l’environnement, veille à la pérennité des matériaux utilisés sur les [4] façades et répond aux problématiques urbaines d’aménagement : valoriser un centre-ville, réhabiliter un terrain pollué, édifier des constructions multifonctionnelles (commerces, logements sociaux ou en accession à la propriété…). Début 2010, cette éco-société lancera la commercialisation de deux nouvelles opérations à Noisy-le- Grand et au Bourget (Seine-St-Denis) avec le label BBC (concept de bâtiment basse consommation). Une « Etoile » à suivre dans l’habitat durable… Plus d’infos sur www.pierre-etoile.fr DR
Le rythme dans la peau Ne jetez pas vos cassettes ! Sonic Fabric les récupère et en fait des vêtements. Composés à 50% de bandes magnétiques audio et à 50% de polyester, ils sont beaux, durables et… audibles ! Chaque pièce est composée d’un assemblage complexe de sons avant d’être tissée. Les cravates émettent ainsi des ondes positives dans l’entourage de ceux qui les portent. Christofer Jauneau Plus d’infos sur www.sonicfabric.com/fabric.html halte aux gâchis ! Alors que 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté en France, des milliards d’euros d’invendus de biens non alimentaires sont détruits chaque année. La solution ? Distribuer tous ces produits manufacturés (shampooings, gels douche, vêtements, petit électroménager…) à ceux qui en ont besoin via le puissant réseau des associations caritatives. L’Agence du don en nature - ou ADN - se charge de jouer les intermédiaires entre les entreprises (grande distribution par exemple) et les associations (Samu social, Restos du Cœur, SOS Villages d’enfants, etc.). Celles-ci s’engagent à ne pas revendre les produits, mais évitent aux industriels les coûts massifs de destruction du matériel. Un recyclage économique et solidaire qui a déjà permis, en moins d’un an, de redistribuer 500 000 euros de produits provenant de 14 marques donatrices, à 22 associations partenaires. Et d’aider 50 000 personnes démunies. L’objectif à trois ans étant de redistribuer 10 millions d’euros de produits afin d’aider près d’un million de personnes démunies. ADN propose un reporting annuel sur la collecte, une réponse sous 48 heures aux propositions de dons via son site Internet. Plus d’infos sur www.adnfrance.org Julie Renauld La chronique d’Allain Bougrain Dubourg [5] La biodiversité, mots pour maux Il y a deux écoles. L’une veut remettre le mot « nature » au goût du jour ; l’autre plaide pour le terme « biodiversité », jugé plus crédible. L’année 2010, décrétée « de la biodiversité », permettra peutêtre de trancher. Mais, les priorités sont ailleurs : victime de la médiatisation des questions climatiques, la biodiversité n’en finit pas d’agoniser. Une espèce d’oiseau sur huit s’éteint. De même, une espèce de mammifère sur cinq et une espèce de batracien sur trois s’estompent. Or, comme le dit joliment Hubert Reeves : « La biodiversité, c’est notre assurance vie ». Sans elle, point de salut pour les bipèdes que nous sommes. Pour arriver à convaincre de l’impétueuse nécessité de protéger le vivant qui nous entoure, il faut faire face aux questions récurrentes : à quoi servent une hirondelle de fenêtre, une tortue d’Hermannou un vison d’Europe ? Outre que l’on découvre chaque jour les potentialités des espèces au bénéfice de l’homme (saviez-vous, par exemple, que la reproduction singulière de l’oursin a permis des études contre le cancer conduisant au prix Nobel ?), il me paraît inopportun de justifier le devoir de protection par un service rendu à l’homme. Cette démarche - qui participe néanmoins à la réflexion - pourrait conduire à exclure toute espèce dont nous n’avons pas prouvé qu’elle nous était bénéfique. Si les interrelations qui r égissent l’ensemble du monde vivant ne sont pas encore décryptées, il semble évident que l’on ne saurait se passer de la moindre de ces composantes. Un peu comme un échafaudage complexe dont le plus modeste boulon pourrait faire défaut. En 1992, en participant au Sommet de la Terre à Rio, j’avais le naïf sentiment que ce constat ne tarderait pas à entrer dans les consciences. Dix-huit ans plus tard, j’en doute. Il y a pourtant urgence. 2010 nous invite à transformer les bons vœux en réalité. Retrouvez désormais Allain Bougrain Dubourg sur FR2 dans Les héros de la biodiversité, programmes courts qui parleront du mérou, du cheval de Przewalski, de la tortue cistude ou du phoque gris, du lundi au jeudi à 20 h 30, jusqu’à fin février puis le week-end jusqu’au 26 décembre 2010 sur FR2 et FR3.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :