Néoplanète n°11 déc 09/jan 2010
Néoplanète n°11 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : Copenhague, et après ? Des femmes s'engagent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
f a u s t i ne cornette de s ai n t-c y r – d r – j ay/w w w.s xc.h u [participer] ZESTS La santé s’installe à Copenhague Kofi Annan, président du Forum humanitaire mondial et ancien secrétaire général des Nations unies, tire la sonnette d’alarme sur les conséquences du changement climatique. Ainsi, en 2000, 150 000 personnes en sont décédées, en 2009, 300 000, et si rien n’est fait, elles seront 500 000 en 2030, en majorité des enfants issus des pays en voie développement. Le passage d’un désastre climatique à un désastre humanitaire ? Le grand rendez-vous de la planète à Copenhague est celui de l’homme et de sa santé. N’est-ce pas le moment d’inventer un nouveau monde avec une gouvernance mondiale rénovée ? Pourquoi ne pas s’appuyer sur les piliers du développement durable et de la croissance verte grâce à une réelle solidarité mondiale ? Pour cela, il serait intéressant de se rapprocher des huit Objectifs du Millénaire pour le développement* en vue de contrer le risque d’un apartheid climatique, redouté par Desmond Tutu, prix Nobel de la paix. Agir maintenant c’est s’engager, et signer l’ultimatum écologique est une façon de retrouver notre confiance en l’homme. * Dans leur Déclaration du Millénaire (2000), les Nations unies ont défini huit objectifs de développement – les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) – qui fixent un ordre du jour ambitieux et visent à améliorer les conditions de vie d’ici à 2015. Dr Sandrine Segovia-Kueny Déléguée générale Association Santé Environnement France. www.urgencesanteclimat.com Le mot d’Alice : Cadeaux Noël approche, c’est le retour des angoisses récurrentes. « Comment cela va-t-il se passer avec la famille ? » Il suffit de penser à la phrase de Lacan, « On a la famille que l’on mérite », pour filer directement à la deuxième interrogation : « Vais-je trop manger ? » Ici la simple décision de ne plus manger de viande rouge dès le 1 er janvier 2010 permet d’en venir à la question centrale : « Que vais-je faire des cadeaux que je n’aime pas ? » Avec la diminution des surfaces habitables, stocker un coussin-moutarde-brodé-de-miniéléphants, un porte-savon-grenouille ou un mini-kit-à-tartiflette va en effet poser problème. Se débarrasser du cadeau porte-savongrenouille On peut essayer l’option transformation du cadeau, l’intérieur du coussin rembourre un vieux fauteuil, les mini-éléphants se transforment en collier, le porte-savon en porteclés et le kit à tartiflette sert pour la ratatouille, mais ce n’est pas toujours gagné. Le développement durable offre une autre option : s’en séparer. Car si quelqu’un devait acheter ce cadeau, il faudrait à nouveau le produire et donc ponctionner des ressources, le transporter, l’emballer… C’est l’avantage du « second hand » : éviter de produire plus. Comment procéder ? Si l’on a besoin d’un autre objet au même moment, le troc est une très bonne solution. Cela fait deux objets de moins à produire. Le plus simple est de le faire en ligne. Le pull trop grand… [6] contre un petit tabouret. Et en plus, on peut se faire des amis. Comme sur ce nouveau site de troc très sympa entre particuliers, My Recycle Stuff (myrecyclestuff.com). Il y a aussi la revente. En ligne toujours, par exemple avec Price Minister (priceminister.com), chez qui la vente est gratuite et qui offre un bon standard de sécurité. Ou tout simplement en bas de chez soi, au prochain videgreniers. Il y a enfin et surtout le don, dans un principe de solidarité, via Emmaüs, le Secours Populaire, Action sans Frontière… 11 cadeaux chacun en moyenne ! Mais l’idéal est d’agir à la source du problème : à l’heure du « consommer mieux et moins », il est temps que cela concerne Noël où chaque Français achète en moyenne 11 cadeaux*. Consommer mieux, c’est privilégier des produits durables, en se tournant vers des fournisseurs responsables et certifiés, tel l’excellent site d’achat en ligne Neomansland (neomansland.fr). Consommer moins, c’est simplement fixer des règles quant au nombre de cadeaux ou au nombre de contributeurs pour un même cadeau. Aller vers une sobriété heureuse et être plus solidaire dans un pays riche comme le nôtre, c’est aussi profiter de Noël pour fêter la naissance d’une société plus durable. *source : Deloitte Alice Audouin Auteur d’Écolocash et animatrice du blog « Alice in Warmingland » (www.aliceaudouin-blog.com)
La forme en jardinant Nés en Allemagne au début du XIX e siècle, les jardins familiaux sont aujourd’hui présents dans toute l’Europe. Rien qu’en France, la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs française gère 58 sites pour un total de 25 000 parcelles, dont 2 700 en Île-de-France (www.jardins-familiaux.asso.fr). Ceux que l’on appelle plus communément jardins ouvriers sont de plus en plus convoités, et pour cause : on s’y entraide, on y échange de bons tuyaux, des techniques, des semences et des graines. On y décompresse du stress accumulé durant toute la semaine. À Berlin où le phénomène bat son plein, certains locataires ont même transformé leur abri de jardin en véritable petite résidence secondaire « cosy » où profiter pleinement des week-ends. Si, sur le vieux continent, on a coutume de se la jouer en solo ou en famille, outre-Manche, c’est en groupe que, depuis plus d’une dizaine d’années, on pratique le jardinage. En vedette : le « green gym », activité sportive qui mixe harmonieusement jardinage et gym (on s’échauffe, on ratisse, on plante, on transporte, on débroussaille et on taille). Une tendance suivie aujourd’hui par quelque 10 000 adeptes âgés de 20 à 80 ans et membres actifs d’une centaine de groupes locaux. Lancées en 1997, les « green gym » ont pour but d’entretenir les nombreux espaces verts et parcs d’Angleterre grâce à la British Trust for Conservation Volunteers (www2.btcv.org. uk), l’organisation de protection de l’environnement britannique, soutenue par le médecin William Bird, l’instigateur du concept. Les Australiens voient également d’un bon œil ce type d’initiatives et commencent à y prendre goût. Dans l’Hexagone, il n’existe pas encore de véritables clubs qui pratiquent en groupe. Sachez donc improviser en contactant vos voisins et amis les plus proches. À vos bêches et râteaux ! Hélène Battaglia « Pour qU’un ÉCOLOGISTE SOIT ÉLU PRÉSIDENT, IL FAUDRAIT QUE LES ARBRES VOTENT » coluche B.A.-ba Pour ne pas être refroidi par votre facture de chauffage• économisez jusqu’à 10% de vos factures en diminuant votre thermostat ne serait-ce que d’un degré ; • ressortez les pulls en laine tricotés par votre grand-mère ; • chez vous, ne chauffez que là où vous en avez besoin ; • baissez ou éteignez votre chauffage central lorsque vous sortez ; • pour l’eau chaude, réglez votre thermostat vers 60 °C. Si l’eau est brûlante, vous devrez faire couler de l’eau froide pour faire baisser la température ; • pensez à faire réviser régulièrement votre chaudière pour une efficacité maximale, mais aussi pour votre sécurité. [7] Plus d’infos ? www..fr pat r y c j a cieszkowska/w w w.s xc.h u – p h i l landowski/w w w.s xc.h u - julien t r o me u r - f o t o l i a.c o m



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :