Néoplanète n°10 sep/oct 2009
Néoplanète n°10 sep/oct 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de sep/oct 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Kel Epok Epik

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 28 Mo

  • Dans ce numéro : Julia Roberts, pretty écowoman.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
(S'ENGAGER) Pas trop de fuites à déplorer ? (Rires) Elles sont tout aussi étanches que des couches classiques. En plus, il n'y a pas plus écolo ! Théoriquement, les couches « vertes » peuvent être jetées dans les toil ettes. Mais je vous le déconseille fortement : vous risquez de les boucher et de passer l'après-midi à siphonner vos canalisat ions. Il paraît que, dans votre quartier, on vous surnomme u recycled woman »,l'accra au recyclage... Je prends ça comme un compliment ! Je l'admets, je suis très focalisée sur le recyclage. Mais qu'on ne me dise surtout pas que cela prend du temps. Le tout, c'est de s'organiser et de faire appel au bon sens. Ce n'est pas compli qué de faire la différence entre une bouteille en verre et des boîtes de céréales vides en carton. Aussi ai -j e mis en place à la maison un tri sé lectif des déchets extrêmement drastique. En ce moment, je suis en train d'enseigner à mes gam in s comment faire notre propre compost. En y jetant nos épluchures de légumes, nos restes de repas et d'autres déchets, nous réduisons sensiblement le volume d'ordures ménagères à traiter par la co l­ lectivité et, parallèlement, nous enrichissons en apports (12 (organiques divers la terre de notre jardin. Au bout de la chaîne, nous savourons des légumes que nous faisons pousser nous-mêmes. C'est économique, sans pesticide et infiniment meilleur pour la santé ! Et au moins, on sait d'où proviennent nos cultures. Une traçabil ité 100% garantie ! On dit que votre maison est l'une des plus écologiques de la côte Ouest... Je ne me su is pas amusée à lancer une étude comparative sur le sujet, mais il est vrai que ma maison de Malibu est un concentré de technologie verte. Il n'y a pas un mur qui ne so it constitué de panneaux de bois provenant de forêts gérées durablement et certifiées par un organisme in dépendant. Les vitres et le carrelage de certaines pièces sont produits à partir de matériaux recyclés. j'ai également fait installer sur let o it de ma vil la des panneaux solaires et une min i-éolienne, ainsi qu'un système de récupération des eaux de pluie équipé de filtres, qui me permet d'économiser l'eau, etc. Les consignes que nous avions données à l'architecte étaient vraiment clai ­ res : nous vou lions habiter une maison le plus « anti-gaspillage » possible.
Ce militantisme vous a coûté cher : vous avez dépensé 20 millions de dollars ! Fabriquer une maison respectueuse de l'environnement, cela a un coût ! Mais plus les gens choisiront ces technologies vertes, plus la facture finale diminuera. j'invite donc toutes les familles responsables à suivre cette logique, en fonction de leurs revenus, bien évidemment. En plus des réductions d'impôt dont vous pourrez bénéficier ; vous ferez un bien fou à la planète. Et ça n'a pas de prix ! « J'Al MIS EN PLACE À LA MAISON UN TRI SÉLECTIF DES DÉCHETS EXTRÊMEMENT DRASTIQUE. Et côté transports, comment vous déplacez-vous ? À cheval, quand je suis dans mon ranch du N ouveau-Mexique. Sinon, je conduis une Prius ! À court terme, j'aimerais investir dans une auto qui roule à l'hu il e végétale. Bon, d'accord, je risque de sentir la frite en sortant de ma voiture, mais c'est un tout petit inconvénient comparé aux gros avantages - notamment en matière de pollution - qu'offre cette énergie. Globalement, j'essaie surtout d'optimiser chacun de mes déplacements. Et puisqu'on parle « moteur », (13) il y a quelques mois, je me suis donnée à fond pour que le biodiesel alimente les 500 000 bus scolaires qui sill onnent les États-Un is ! Quand je vois ces vieux bus polluants encore en circulation, j'ai les poils qui se hérissent ! Quelle ténacité ! Et encore, je ne vous ai pas tout dit. Je me souviens encore de la période où ça m'embêtait franchement de transporter des sacs réutilisables à chaque fois que je me rendais au supermarché ! Jusqu'au jour où j'ai vu ces millions de sacs en plastique accrochés à des arbres, dans la périphérie de Los Angeles. Depuis, je ne jure que par les sacs « organics » ! Et Julia Roberts tricotant des pulls en laine bio pour ses enfants, c'est une légende ? Non, une réalité ! Tricoter me permet d'abord de tuer le temps entre deux scènes. Quand je tricote, j'évacue les mauvaises toxin es. En faisant gl isser la laine entre mes doigts, je reste également en contact avec la nature, tout en pensant très fort à mes enfants. Quand je les vois bien emmitoufiés dans les petits pulls et les écharpes tricotés par mes so ins, vous ne pouvez pas im aginer le bien-être que cela me procure ! Il y a quelques années, vous avez participé à une série de documentaires animaliers pour la chaîne américaine PBS. Parlez-nous de votre rencontre avec les chevaux de Mongolie. j'ai une vraie passion pour les sports équestres. Pour PBS, je suis partie à la rencontre des takis, des chevaux de (Mongolie, qui ont hélas pratiquedisparu. Ce fut une aventure exceptionnelle et inoubliable. LOCcasion également de sympathiser avec la population locale : les gens sont incroyablement généreux. Vous avez faim ? Ils vous nourrissent. Vous avez froid ? Ils vous tendent leur manteau. Vous vous sentez seu le ? Ils viennent vous parler. j'ai même été adoptée par une » famille, là-bas. Ce qui était particulièrement rafraîchissant, c'est que le nom de Julia Roberts ne leur disait fichtre rien ! Pour conclure, une question qui tombe pile-poil. Il y a dix ans, vous avez défrayé la chronique lors d'une soirée, en apparaissant sans vous être rasé les aisselles. Le look ((ali natural)), c'est toujours d'actualité ? (Éclat de rire) Pourquoi ? Vous connaissez une filière pour recycler les poils ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :