Negresco n°8 2019
Negresco n°8 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de 2019

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (295 x 400) mm

  • Nombre de pages : 72

  • Taille du fichier PDF : 9,3 Mo

  • Dans ce numéro : les studios de la victoire fêtent leurs 100 ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
3 2 AUGUSTE ET LOUIS LUMIÈRE, CAMÉRA RÉVERSIBLE FILM 35 MM, 1896, PARIS, LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE, STÉPHANE DABROWSKI. AUGUSTE AND LOUIS LUMIÈRE, 35MM CINEMATOGRAPH, 1896, PARIS, LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE COLL. CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE Si la lumière azuréenne a très tôt inspiré les peintres, elle a aussi su séduire les plus grands cinéastes. Déjà en 1897, les Frères Lumière choisissaient Nice pour tourner l’un des premiers travellings de l’histoire du cinéma, celui de la Jetée-Promenade. Et grâce à la construction des Studios de la Victorine en 1919, sur l’ancien domaine des descendants du maréchal Masséna, l’activité cinématographique niçoise est même devenue une véritable industrie. Ici, tant d’acteurs et actrices – de Brigitte Bardot à Jean Dujardin – se sont préparés en coulisses, tant de chefs-d’œuvre ont été tournés. Des films aussi emblématiques que Les Enfants du Paradis de Marcel Carmé, La Nuit américaine de François Truffaut, Le Mystère Picasso d’Henri-Georges Clouzot, La Baie des Anges de Jacques Demy, Et Dieu… créa la femme de Roger Vadim et bien d’autres d’Alfred Hitchcock, Max Ophüls, Otto Preminger ou encore Jacques Tati. Comptant parmi les berceaux du 7 e art, la capitale azuréenne a ainsi joué un rôle majeur dans son développement au XX e siècle. Une histoire prestigieuse à laquelle la Ville de Nice souhaite redonner un nouvel élan. Au total, 25 000 m² seront bientôt construits sur le site, qui accueillera un nouveau plateau de tournage de 3 000 m² d’ici deux ans. Un ambitieux projet de renaissance donc pour ces studios azuréens, à l’histoire centenaire. The Riviera’s light has inspired painters since time immemorial, but no less the greatest filmmakers. Back in 1897 the Lumières Brothers chose Nice to film one of cinematography’s first tracking shots, of the town’s Jetée-Promenade pier. In 1919 the Victorine Studios were built on land that had been part of Maréchal Massena’s family estate, and as a result Nice developed a fully-fledged movie industry. So many actors and actresses, from Brigitte Bardot to Jean Dujardin, have prepared to go on set here, so many masterpieces have come to life – think iconic films such as Marcel Carmé’s Les Enfants du Paradis, François Truffaut’s Day For Night, Henri- Georges Clouzot’s The Mystery of Picasso, Jacques Demy’s Bay of Angels and Roger Vadim’s And God Created Woman, not to mention Alfred Hitchcock, Max Ophüls, Otto Preminger and Jacques Tati. The Riviera’s capital was a cradle of cinema and played a leading role in the industry’s development over the 20th century. A prestigious history to which Nice city council wishes to give a new lease of life, so soon the Victorine site will gain 25,000m² of new buildings, including a 3000m² set within the next two years. An ambitious rebirth for Riviera cinema’s grand old lady. L E S S T U D I O S D E L A V I C T O R I N E F Ê T E N T L E U R S 1 0 0 A N S/T H E V I C T O R I N E S T U D I O S C E L E B R A T E 1 0 0 Y E A R S
BEN, LA VIE C’EST…, 2003, ACRYLIQUE SUR TOILE. BEN, LA VIE C’EST…, 2003, ACRYLIC ON CANVAS. M A D A M E 3 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :