Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°134 de avril/mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Fédération Française de Natation

  • Format : (209 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dunkerque 2012, c'était magique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Actu Age : 28 ans Club : CN Antibes Coach : Denis Auguin Qualifié sur : 4x100 NL Sa réaction : « L’objectif était de me qualifier en individuel sur 100m. Je pensais en être capable. Je me sentais fort, détendu, peut-être un peu trop. La compétition a rendu son verdict. C’est dur, mais c’est comme ça, d’autres ont nagé plus vite que moi. Il faut les féliciter ! Je vais néanmoins vivre les Jeux avec le 4x100m. Je vais tout donner pour ce relais, m’investir à fond Age : 31 ans Club : CN Le Havre Coach : Christos Paparrodopoulos Qualifié sur : 4x100 4N Sa réaction : « J’ai évidemment été déçu de ne pas réaliser les chronos, mais je ne me suis pas effondré. Je ne peux nourrir aucun regret. J’ai fait des choix en début de saison, que j’estimais décisifs, mais ils ne se sont pas concrétisés. » A Londres : Bien qu’il n’ait pas réalisé les temps de qualification sur 100 et 200 m brasse, le Havrais sera bien de l’aventure olympique en tant que relayeur du 4x100 m 4 nages. En revanche, comme l’a annoncé le DTN Christian Donzé le Havrais ne pourra pas s’aligner en individuel sur l’épreuve de tous ses exploits. Natation Magazine | Avril - mai 2012 | N°134 Championnats de France, Dunkerque• 18-25 mars 2012 ALAIN BERNARD comme je l’ai toujours fait. » HUGUES DUBOSCQ A Londres : Quatre ans après son sacre à Pékin, l’Antibois ne défendra donc pas son titre olympique. Et contrairement aux Mondiaux de Shanghai, le nageur de Denis Auguin n’a pas réussi à sauver les meubles sur 50 m nage libre. Le constat est amer, le champion olympique ne disputera aucune épreuve individuelle. La fin d’un mythe ? Ça y ressemble, et le public dunkerquois ne s’y est pas trompé en accordant au Sudiste un hommage extraordinaire dans la foulée de la finale du 50m. « C’est ce qu’il y a de plus beau, de plus fort, l’amour du public, ce soutien permanent et inconditionnel. Je regrette de ne pas leur avoir donné davantage », a commenté l’Antibois, ému. Le plus : L’expérience, la puissance, l’envie, l’esprit de corps, d’équipe, le sens du sacrifice, le dévouement et la passion... Alain Bernard est un immense champion. Nul doute qu’à Londres il laissera s’exprimer une dernière fois son fantastique talent. Le plus : L’expérience sans commune mesure de l’un des plus beaux palmarès de la natation tricolore. A Londres, Hugues vivra ses quatrièmes Jeux Olympiques après Sydney (2000), Athènes (2004) et Pékin (2008). Une régularité hors-normes au plus haut niveau dont devrait profiter le 4x100 m 4 nages. Age : 19 ans Club : Dauphins Toulouse OEC Coach : Lucien Lacoste Qualifié sur : 4x200 NL Sa réaction : « C’est sûr que c’est quand même une surprise. Je visais davantage les championnats d’Europe que les Jeux Olympiques, mais j’ai su mener ma course sur 200 m sans me préoccuper des autres. C’est génial ! » Age : 27 ans Club : CN Marseille Coach : Romain Barnier Qualifié sur : 100 et 4x100 NL Sa réaction : « C’était une compétition très compliquée, de loin la plus dure de ma carrière. Je suis content de m’en être sorti car c’est une course couperet. Je me suis dit : « bats-toi » jusqu’à la touche car j’ai senti que Yannick se détachait. J’ai énormément de respect pour Alain (Bernard). Il a fait une très belle carrière. Dans l’eau, je lui ai dit qu’on avait LORIS BOURELLY A Londres : Lucien Lacoste, directeur sportif des Dauphins du TOEC l’avait annoncé en débarquant à Dunkerque : « Coralie Balmy, Alexianne Castel, Ophélie Etienne vise clairement les Jeux Olympiques, alors que les garçons (Mehdi Metella, Alexis Cabrol, Loris Bourelly, Ganesh Peduran et Antton Haranboure) ont plus de chances de bien figurer aux championnats d’Europe ». FABIEN GILOT toujours un relais. Et même s’il y a parfois des frictions, il y a énormément de respect et d’amour. » A Londres : Fabien est désormais un habitué des échéances mondiales. Lancé à 19 ans dans le relais 4x100 m nage libre lors des Mondiaux 2003 à Barcelone, le Marseillais aura participé à tous les rendez-vous internationaux depuis lors. Une régularité récompensée par une qualification individuelle sur 100 met un bel hommage du Bien vu, à un détail près : la qualification inattendue de Loris dans le relais 4x200m. Le plus : Loris a tout à apprendre du haut niveau international. Et c’est donc au côté de Yannick Agnel, Clément Lefert, Amaury Leveaux, Grégory Mallet et Jérémy Stravius qu’il vivra ses premiers Jeux Olympiques. champion olympique Alain Bernard : « Il faut féliciter Fabien (Gilot) qui a signé une superbe performance à Dunkerque dans un contexte très relevé ». Le plus : Voilà presque dix ans que le natif de Denain (Nord) s’aligne dans toutes les compétitions de la planète. Les grands rendezvous ? Il connaît. Les Jeux Olympiques aussi. A Londres, Fabien vivra ses troisièmes JO comme relayeur et ses seconds comme nageur de 100m.
Age : 19 ans Club : CN Antibes Coach : Frédéric Barale Qualifié sur : 1 500 NL Sa réaction : « Le plus étrange, c’est que je n’y ai pas pensé cette saison. C’est peut-être pour ça que j’ai autant de mal à réaliser... Qui aurait pu croire que j’exploserais mon record personnel Age : 24 ans Club : ON Nice Coach : Fabrice Pellerin Qualifié sur : 4x100 et 4x200 NL, 4x100 4N Sa réaction : « Après les Jeux de Pékin, je suis vraiment heureux d’être qualifié pour Londres. Sur le 100 m nage libre je ne pensais pas être en mesure d’accéder au podium, mais j’avais vraiment DAMIEN JOLY de 15 secondes ? » A Londres : Tombeur de Sébastien Rouault, double champion d’Europe des 800 et 1 500 m nage libre, Damien a signé une entrée fracassante en équipe de France. Ne lui reste désormais qu’à s’immerger totalement dans l’arène olympique pour emmagasiner un CLEMENT LEFERT à cœur de me racheter après mon année 2011 en demiteinte. » A Londres : Après s’être expatrié aux Etats-Unis pour poursuivre ses études, Clément a retrouvé le groupe niçois de Fabrice Pellerin pour lancer sa préparation olympique. Dans le sillage de Yannick Agnel et Camille Muffat, il étoffera la délégation maximum d’expérience. Le plus : Comme il l’a démontré à Dunkerque, Damien ne doit pas sa qualification à une défaillance de ses adversaires. C’est lui, et lui seul, qui en est l’auteur. Nageur de caractère, calme et déterminé, l’Antibois semble armé pour les joutes mondiales. de l’ON Nice qui s’alignera en Angleterre. Le plus : Redoutable sur 100m, comme il l’a démontré en arrachant le bronze à Dunkerque, Clément l’est tout autant sur 200 m nage libre, où sa vitesse de base sera très utile au relais tricolore. Et pour ne rien gâcher, l’Azuréen est un adepte de la gagne à la mode américaine. CAMILLE LACOURT Age : 27 ans Club : CN Marseille Coach : Romain Barnier Qualifié sur : 100 dos, 4x100 4N Sa réaction : « J’avais beaucoup de pression avant la finale du 100 m dos, même si je sentais que j’étais fort. Honnêtement, je pensais nager plus vite, mais les qualifications olympiques restent un exercice particulier où aucune erreur n’est autorisée ». Age : 26 ans Club : Lagardère Paris Racing Coach : Philippe Lucas Qualifié sur : 50 et 200 NL, 4x100 et 4x200 NL A Londres : Le champion d’Europe et champion du monde du 100 m dos n’est désormais plus qu’à quelques semaines du plus grand rendez-vous de sa carrière. Avec le retrait de l’Américain Aaron Peirsol (depuis février 2011), le Marseillais a hérité de l’étiquette de favori. Un statut qu’il a désormais l’habitude de gérer, même lorsqu’il est entamé comme c’était le cas aux Mondiaux de Shanghai. AMAURY LEVEAUX Sa réaction : « Les Jeux, c’est ce qu’il y a de plus important dans le sport de haut niveau. En 2008, j’avais dit que je serais là en 2012. C’est fait ! C’est vrai que je bénéficie de l’éclosion de Yannick (Agnel) alors qu’en 2008 il n’y avait pas vraiment de concurrence. Contrairement à ce que j’entends, il n’y a pas de nouvel Amaury. C’est juste que j’apprends de mes erreurs. » A Londres : Après deux saisons en demi-teinte, le plus provocateur des nageurs tricolores retrouve les sommets et toutes ses ambitions. S’il évolue un ton en deçà de Yannick Agnel sur 100 et 200 m nage libre, qui demeure lui-même à quelques encablures des cadors mondiaux, Amaury devrait apporter son bagou et son talent aux relais 29 Le plus : Camille est à l’heure actuelle l’un des meilleurs dossistes de la planète (peut-être même le meilleur). Après son triplé continental en 2010 à Budapest, le Sudiste a répondu aux nombreuses sollicitations médiatiques avant de s’y soustraire en début de saison pour préparer les JO de Londres. A n’en pas douter, Camille a un objectif en tête ! 4x100 et 4x200 m nage libre, vice-champion du monde à Shanghai en 2011 sans lui. Le plus : Le Parisien n’est pas toujours facile à gérer, mais lorsqu’il se projette sur un objectif, rien ne semble en mesure de l’arrêter. Focalisé sur les JO de Londres, Amaury a su faire taire les sceptiques pour décrocher sa qualification et endosser le statut honorifique « d’homme des championnats ». Natation Magazine | Avril - mai 2012 | N°134



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :