Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°134 de avril/mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Fédération Française de Natation

  • Format : (209 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dunkerque 2012, c'était magique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 A Actu La natation tient, enfin, sa piscine près des années d’attente et d’incertitude, d’espoirs et de frustrations, le centre aquatique olympique dont rêve toute la natation tricolore devrait enfin voir le jour. C’est en tout cas la décision qui a été entérinée le mardi 13 mars par le comité de pilotage du projet pour une inauguration programmée au premier semestre 2016, en prélude des Jeux de Rio (Brésil). « C’est un grand bonheur pour toute la natation française, une immense joie », a commenté le président de la Fédération Française de Natation, Francis Luyce. « C’est aussi un vrai soulagement pour la fédération puisque nous évoquons ce projet depuis 2004 », a-t-il ajouté, rappelant que le centre aquatique olympique était inscrit au dossier de candidature à l’organisation des Jeux Olympiques 2012 de Paris, battue par Londres en juillet 2005. Un projet qui reste, pour l’heure, soumis à la validation du protocole dans les collectivités concernées. « Les collectivités territoriales vont devoir délibérer, mais je n’ai aucun doute, il n’y aura pas de remise en cause », veut croire Francis Luyce. Le stade aquatique olympique, situé à proximité du Stade de France sur les communes d’Aubervilliers et de Saint-Denis, coûtera la bagatelle de 68 millions d’euros en investissement, dont 15,9 millions pour l’Etat, 14,07 millions pour le conseil régional d’Ile-de-France, autant pour la ville de Paris et 13 millions pour la communauté d’agglomération de Plaine-Commune, maître d’ouvrage, qui met à disposition le foncier. 68 millions pour un total de cinq bassins - quatre intérieurs, un extérieur -, dont un de dimension olympique (50x25 mètres) et de 5 000 places permanentes, la capacité Natation Magazine | Avril - mai 2012 | N°134 d’accueil du public pouvant être portée à 17 000 places en extérieur. Une première en France et surtout une véritable consécration pour une discipline qui ne cesse de s’illustrer sur l’échiquier planétaire. Car depuis l’éclosion de Laure Manaudou aux JO d’Athènes en 2004, suivie de celle d’Alain Bernard lors de l’édition olympique de Pékin, les nageurs tricolores ne sont jamais rentrés bredouilles d’une échéance internationale. Mieux, ils ne cessent d’étoffer leur palmarès, au point de titiller régulièrement les armadas américaines et australiennes. Un équipement qui doit permettre, à terme, d’accueillir le gratin de la natation mondiale en dehors de l’Open EDF qui se tient chaque année dans le cadre verdoyant, mais restreint, de la Croix-Catelan à Boulogne. « Ce serait formidable que les sélections pour les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016 puissent s’y disputer », espère le président de la FFN• (Ph. KMSP/Stéphane Kempinaire) A.C. « 68 millions pour un total de cinq bassins - quatre intérieurs, un extérieur -, dont un de dimension olympique (50x25 mètres) et de 5 000 places permanentes. » Jusqu’à présent la natation française ne disposait que du cossu mais limité site de l’Open EDF à la Croix-Catelan pour accueillir l’élite mondiale de la discipline. Avec le centre aquatique olympique, la France disposera enfin d’un équipement digne de sa dimension internationale.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :