Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
Natation Magazine n°134 avril/mai 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°134 de avril/mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Fédération Française de Natation

  • Format : (209 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dunkerque 2012, c'était magique !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Brèves : Londres 2012 Leisel Jones disputera ses quatrièmes JO En prenant la deuxième place du 100 m brasse des sélections australiennes, mi-mars à Adelaïde, l’Australienne Leisel Jones s’est qualifiée pour ses quatrièmes Jeux consécutifs. Championne olympique du 100 m brasse en 2008 à Pékin, et avec le relais 4x100 m 4 nages australien à Athènes en 2004 et à Pékin, la brasseuse avait disputé ses premiers JO en 2000 à Sydney. A 27 ans, Jones compte également quatre médailles d’argent sur 100, 200 m brasse, avec le relais 4x100 m 4 nages, et une de bronze sur 100 m brasse. La Reine ouvrira les Jeux Après avoir célébré son jubilé de diamant le 12 juin, la Reine Elizabeth II ouvrira les Jeux Olympiques de Londres le 27 juillet avec son époux le Duc d’Edimbourg. Un coup d’envoi donné au cœur même du stade olympique, d’une capacité de 80 000 places, sous les yeux d’un milliard de téléspectateurs. Le couple royal inaugurera ensuite les Jeux Paralympiques qui débuteront le 29 août. La Reine Elizabeth II avait déjà ouvert les JO de Montréal en 1976, et son époux, le duc d’Edimbourg l’avait représentée pour donner le coup d’envoi des Jeux Olympiques de Melbourne en Australie en 1956. Natation Magazine | Avril - mai 2012 | N°134 (Ph. KMSP/Antoine Couvercelle) (Ph. KMSP/Franck Faugere) Rififi autour du ramadan La polémique n’est pas nouvelle. En 2008, déjà, une controverse avait secoué le monde olympique. La Turquie, notamment, avait protesté contre le choix des dates des Jeux 2012 et demandé que l’on décale l’événement afin qu’ils ne coïncident pas avec le mois de ramadan. Cette année, il devrait débuter aux alentours du 20 juillet - pour une durée de 29 à 30 jours -, alors que les JO se tiendront du 27 juillet au 12 août. Près de 3 000 des 12 000 athlètes attendus sont musulmans et donc a priori jeûneurs. Or la pratique du sport de haut niveau est peu compatible avec le jeûne, qui plus est en période estivale. D’où la crainte de certaines délégations qui considèrent être désavantagées. La Syrie aux JO de Londres Malgré l’insurrection qui règne dans le pays, la Syrie participera aux Jeux de Londres comme l’a confirmé le 13 mars dernier le Comité International Olympique. En fonction de leurs résultats lors des qualifications, quatre à cinq athlètes pourraient s’envoler pour la capitale anglaise. Le Soudan du Sud, qui briguait également une place, n’a quant à lui pas reçu le feu vert du CIO.
La guerre contre le dopage aura bien lieu Les athlètes engagés aux prochains Jeux de Londres sont prévenus : tous les échantillons prélevés durant la quinzaine olympique pourront être testés pendant huit ans, afin de permettre aux techniques de dépistage de rattraper celles des tricheurs. Un système inauguré depuis plusieurs années, qui a déjà donné des résultats probants. Les organisateurs ont également promis que le système serait renforcé grâce aux progrès technologiques accomplis dans les analyses d’échantillons qui seront effectuées au centre antidopage de Harlow. « Ce sera la première fois à des Jeux que nous disposerons de données aussi complètes. Cela nous permettra de reprendre les données pour rechercher des choses que nous n’aurions pas détectées auparavant », a commenté le professeur David Cowan, chef du centre et chercheur au King’s College de Londres. « Lorsque les athlètes auront pris connaissance de l’efficacité de nos contrôles, ils ne se doperont pas. Cela permettra aux athlètes de concourir équitablement », prédit Cowan, qui annonce pas moins de 6 000 échantillons analysés pendant les Jeux, avec des pics atteignant 400 par jour. (KMSP) Londres va réduire son empreinte écologique Le problème avec les JO et les grandes manifestations internationales est toujours le même : que faire des équipements une fois l’événement achevé ? Face à ce dilemme, et pour éviter d’être submergé de déchets et matériaux à recycler, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et la municipalité londonienne ont d’ores et déjà décidé de faire disparaître certaines installations à l’issue des Jeux paralympiques. Parmi elles, la salle de basket, le stade de beach-volley, la piscine de water-polo ou encore le centre équestre. Ce sera aussi le cas en partie du Stade olympique, dont les niveaux supérieurs seront détruits pour réduire sa capacité de 75 000 à 25 000 places. Il deviendra alors le lieu de résidence de l’équipe de football de West Ham. (KMSP) Le podium de l’hygiène Etrange décision que celle annoncée par le Comité Olympique Britannique début mars, qui a conseillé à ses athlètes de ne plus serrer de mains pour éviter des infections qui pourraient nuire à leurs chances de s’illustrer aux Jeux. « Les plus grandes menaces qui pèsent sur la performance sont la maladie et la blessure. Nous essayons de réduire les risques de maladie et d’augmenter les capacités de résistance : minimiser la contamination par les microbes et être plus robuste si cela se produit quand même. C’est à cela que sert l’hygiène des mains », a expliqué le Dr Ian McCurdie, responsable de la santé au BOA. « Si toutefois on est obligé de serrer des mains, il faut savoir que le nettoyage régulier des mains et l’utilisation d’une mousse spéciale peuvent aider à réduire le risque », a tenu à ajouter le praticien. Des conseils hygiéniques qui n’ont apparemment pas convaincu les athlètes. Ainsi le rameur Zac Purchase, cité par la BBC, a déclaré via Twitter que ce genre de conseil était « inutile, à moins de traiter au désinfectant toutes les surfaces avec lesquelles on pourrait être en contact ». Les nageurs australiens ont également fait savoir qu’ils continueraient de serrer les mains que l’on voudrait bien leur tendre. La folie des JO a bel et bien débuté ! ✗PAS BIEN BIEN Michelle Obama en chef de file Comme il est de tradition, Michelle Obama sera à la tête de la délégation américaine aux prochains Jeux Olympiques de Londres. De la même façon que les précédentes premières dames des États-Unis, l’épouse de Barack Obama présidera l’ouverture des JO qui se tiendront cet été dans la capitale anglaise. 15 Natation Magazine | Avril - mai 2012 | N°134 (KMSP) (KMSP)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :