Natation Magazine n°133 mars 2012
Natation Magazine n°133 mars 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°133 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Fédération Française de Natation

  • Format : (209 x 297) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : championnats de France, l'heure de vérité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Vie fédérale 2012 Nagez pour les enfants du Togo Depuis sa création en 2008, la Nuit de l’Eau s’est imposée comme un rendez-vous aquatique incontournable. Un événement populaire qui associe solidarité, plaisir et prise de conscience environnementale. Sujet réalisé par A.C.• Une nuit solidaire La Nuit de l’Eau, c’est d’abord et avant tout un élan de solidarité. Depuis plusieurs années, la question de l’accessibilité et de la gestion de l’eau est devenue prioritaire. Au XIX e siècle, on meurt encore de soif ! La cinquième édition de la Nuit de l’Eau permet donc une nouvelle fois à l’UNICEF de récolter des fonds destinés aux enfants togolais. En payant votre entrée à la piscine, et en la complétant par un don vous contribuerez à l’approvisionnement en eau potable du Togo ainsi qu’au financement d’installations sanitaires dans les écoles et collectivités.• Une baignade conviviale La Nuit de l’Eau, c’est aussi l’occasion de se retrouver en famille ou entre amis, de partager quelques heures d’intimité au gré des remous apaisants d’un bassin. C’est bien connu, l’élément liquide déstresse et adoucit les mœurs. « En semaine, je n’ai pas souvent l’occasion de voir mes enfants », confiait en 2011 Isabelle, 38 ans, mère de Callista Natation Magazine | Mars 2012 | N°133 (4 ans) et Merlin (8 ans). « Avec la Nuit de l’Eau, je m’amuse avec eux et je les découvre dans un environnement différent. » • Elargir ses horizons Depuis la première édition en 2008, la Nuit de l’Eau offre l’opportunité de découvrir de multiples activités aquatiques (water-polo, nage monopalme, canoë-kayak, relaxation, sauvetage, plongée sous-marine). « Au sein de notre structure, nous avons profité de l’événement pour diversifier notre offre et présenter de nouvelles activités aux nageurs qui fréquentent notre établissement », abonde Frédéric, maître-nageur dans une piscine parisienne.• S’initier à la problématique de l’eau Plus de 2,5 milliards d’êtres humains, soit 47% des habitants de la planète, n’ont pas accès à des installations sanitaires de base. Chaque jour, on estime que 4 000 enfants de moins de 5 ans meurent de maladies diarrhéiques transmises par l’eau. « La Nuit de l’Eau délivre un message médiatique », admet Louis- Frédéric Doyez, directeur général de la FFN, « mais elle constitue surtout un acte fort, une mobilisation en faveur des autres, pour susciter des dons et sauver des vies. » • Jouer les VIP Depuis la première édition, le champion olympique Alain Bernard est le parrain de la Nuit de l’Eau. Un engagement « fort », pour lequel il est « toujours prêt à s’investir ». A ses côtés, de grands noms du sport et de la vie publique tels que Christine Caron, Nelson Montfort, Denis Brogniart, Maud Fontenoy, Alessandra Sublet et d’autres nageurs emblématiques du Team EDF (Coralie Balmy, Hugues Duboscq) sont régulièrement présents sur les sites de l’événement. Alors n’attendez plus et plongez pour les enfants du Togo ! • 205 000 euros en 2011 L’an passé, près de 220 clubs affiliés à la Fédération Française de Natation s’étaient mobilisés pour la Nuit de l’Eau. Au total, environ 205 000 euros, un record, avaient été récoltés. Sur la Toile Plus d’infos sur www.lanuitdeleau.com L’UNICEF c’est quoi ? Créée en 1946, l’UNICEF est une agence de l’ONU totalement dédiée à la protection de l’enfance dans le monde. Le Comité français pour l’UNICEF est une association à but non lucratif, régie par la loi de 1901, qui dialogue avec les pouvoirs publics, des ONG et des institutions internationales. Elle a pour missions d’informer le public français sur les problèmes des enfants dans les pays en développement, de contribuer à l’accroissement des ressources de l’UNICEF international par la collecte de fonds (41 millions d’euros reversés à l’organisation en 2007), et de veiller à l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant en France. (Ph. Lefeuvre)



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :