Natation Magazine n°132 février 2012
Natation Magazine n°132 février 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°132 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Fédération Française de Natation

  • Format : (209 x 296) mm

  • Nombre de pages : 50

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Sara Labrousse et Chloé Willhelm, objectif Londres.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 Découverte V Natation Magazine | Février 2012 | N°132 Octogénaires et nageurs de haut niveau endredi 1 er juillet 2011, championnat de France de natation à Gap. En 1’20, Michèle Guillais devient recordwoman du monde du 50 m brasse. Bien loin des 29 secondes réalisées par l’Américaine Jessica Hardy sur cette même distance. La Caennaise vient pourtant d’accomplir un sacré exploit en pulvérisant de près de 5 secondes le record détenu jusqu’alors par la Brésilienne Maria Lenk dans la catégorie C14 (90-94 ans). Huit mois après sa performance, la nageuse porte toujours bien ses 91 printemps et fréquente autant la piscine. « Je m’entraîne trois fois par semaine de septembre à juin ». Un vrai phénomène pour ceux qui la côtoient. « J’ai commencé la compétition à 75 ans. J’avais appris à nager plus jeune mais j’avais mis ça de côté avec la vie professionnelle », raconte l’ancienne commerçante. Depuis son intégration dans le groupe maître de l’EN Caen, elle forme un solide binôme avec son entraîneur, Christophe Denis, 37 ans. L’actuelle doyenne des nageuses françaises détient ainsi 25 records nationaux chez les plus de 80 ans en bassin de 25 et de 50 mètres. Elle n’est pas la seule à fréquenter le circuit maître, à un âge avancé. Gabriel Guiho, 82 ans, fait figure d’épouvantail chez les 80-85 ans. Triple champion du monde, dans cette catégorie, en 2009, en Suède, ce spécialiste du crawl longue distance nage 2 à 3 km chaque jour de la semaine. « Et hiver comme été, à la piscine extérieure de Rouen », rigole-t-il. Un vrai sportif dans l’âme qui compte notamment trois participations à la cyclo sportive Paris-Brest-Paris et deux tentatives de la traversée de la Manche à la nage. « Aujourd’hui, je ne pratique plus que la natation, un sport doux et non traumatisant pour les articulations, et un peu de vélo le samedi et le dimanche. » Un sport qui conserve ? Le nombre de licenciés de plus de 80 ans, engagés en compétition sur le circuit maître ne cesse de croître. Et les participants affichent un âge de plus en plus avancé. En 2006, des premiers records nationaux ont ainsi
Gabriel Guiho, 82 ans, est triple champion du monde 2009 dans les épreuves de longue distance. été établis par des plus de 95 ans chez les femmes et en 2009 chez les hommes. La natation serait donc un sport qui conserve ? A voir Michèle ou Gabriel, à qui l’on donnerait bien quinze ans de moins, on répond oui sans hésiter. Yvette Kaplan Bader, 84 ans, autre casque blanc à aligner les longueurs en est aussi convaincue. « On me répète toujours, j’espère être comme vous à votre âge. » La Mulhousienne ne s’est jamais beaucoup éloignée des bassins. En 2011, elle est devenue la première française de 83 ans à couvrir un 1 500m, en 37’46 » 68. Un temps qui lui permet de figurer parmi les dix meilleures performances mondiales de tous les temps dans la catégorie 80-85 ans. (Ph. Céline Diais) Et comme ses collègues, elle ne compte plus ses médailles. « Mon premier titre en natation date d’avant la Deuxième Guerre mondiale. » En ce mois de décembre, Yvette reprend l’entraînement en douceur à la piscine découverte. A l’extérieur, la température flirte avec le zéro. On la distingue à peine sous l’épaisse couche de brouillard. « Je me remets d’une blessure à l’épaule. La natation m’a aidée. » « C’est sûr que l’hiver c’est difficile, on préfèrerait rester dans son fauteuil. Mais quand on a nagé, on est tellement bien », réplique Gabriel, « et surtout le sport m’apporte la joie de vivre et des contacts avec les jeunes et les moins jeunes. Finalement, on ne peut plus s’en passer. C’est presque devenu une drogue. » Après des décennies à fréquenter les piscines, Michèle, Yvette ou Gabriel sont devenus des mascottes et parfois même des modèles malgré eux. La médiatisation de Michèle après son record du monde a ainsi attiré d’autres seniors à la piscine. « C’est une bonne chose, c’est le rôle des associations de mélanger les gens », note son entraîneur. Esprit de compétition Tous les trois ont gardé l’esprit de compétition intact. « J’ai toujours envie de faire mieux et d’améliorer les temps », insiste Michèle. « Mais à 80 ans, on pense différemment », note Gabriel. Et comme il aime à le rappeler, « au royaume des disparus, les rescapés sont rois ». L’octogénaire ne court d’ailleurs pas après les titres ou la reconnaissance mais plutôt contre le temps. « A notre âge, le problème c’est la régression, il faut alors essayer de régresser le moins vite possible. Je suis persuadé que le sport y participe. Et c’est pour cela que je m’entraîne autant. Peu importe les autres, mon objectif c’est d’abord d’améliorer mes chronos, et si cela correspond à une médaille, tant mieux. Il faut dire et montrer qu’à 70 ou 80 ans on n’est pas foutu », martèle-t-il. A voir leur enthousiasme et leur état de forme, on se demande jusqu’où iront-ils ? Une étude récente publiée en 2010, dans la revue Circulation et basée sur les travaux d’Ulrich Laufs (Université de Saarland, Hambourg) donnait d’ailleurs raison à Gabriel Guiho. Elle démontrait que la pratique régulière d’un sport d’endurance, comme la natation retardait le vieillissement à l’échelle cellulaire. Le cap des centenaires engagés en compétition a déjà été franchi à l’échelle mondiale, il pourrait bientôt l’être en France• Céline Diais La nageuse caennaise Michèle Guillais, 91 ans, et son entraîneur Christophe Denis. Trois questions à… Christophe Denis, entraineur de Michèle Guillais Comment entraînez-vous Michèle ? C’est assez exceptionnel, Michèle continue à nager 800 à 1000 mètres trois fois par semaine. On reste sur du sport santé. Je prépare Michèle comme une benjamine de 12-13 ans. Je cherche avant tout à améliorer sa technique de nage et son endurance. Le travail de résistance est très contrôlé. Pour quelles raisons ? Après 40 ans, les changements d’allure sont très durs pour le cœur. Si Michèle améliore ses temps, ça sera d’abord par sa technique et grâce à une nage économique et endurante. En compétition, je lui demande donc de ne jamais forcer. Quand elle accélère, elle se décoordonne. Je préfère qu’elle mette plus de précisions dans ces mouvements. Quel regard portez-vous sur ses performances ? Je suis très admiratif. Il faut pouvoir venir à son âge s’entraîner trois fois par semaine. Nos jeunes ont beaucoup à apprendre d’elle. C’est une passionnée. Elle est altruiste et veut représenter le club dignement. Côté sportif on essaie toujours d’améliorer ses temps. Mais, je suis là pour calmer ses ardeurs, elle veut toujours mieux faire. L’incroyable histoire de Mieko Nagaoka 39 Mieux vaut tard que jamais. Telle pourrait être la devise de certains maîtres. A cet égard, l’histoire de Mieko Nagaoka est assez édifiante. Née en 1914, cette Japonaise a commencé la natation à 80 ans pour soigner une blessure au genou et a disputé ses premières compétitions à 84 ans. Après de nombreux podiums, elle a décroché son premier record du monde dans la catégorie des 95-99 ans. Elle en détient actuellement quinze. Comme tout champion, elle s’entraîne désormais quatre fois par semaine pendant deux heures. Dans sa catégorie, les progrès réalisés sont étonnants. A titre d’exemple, Mikeo Nagaoka a parcouru en 1’20 le 50 m dos en bassin de 50 mètres. Près d’une minute de mieux que le premier record établi chez les 95-99, en 1998. Désormais, même chez les plus de 80 ans, il n’est plus question de faire seulement acte de présence pour espérer voir son nom en haut des tablettes. (Ph. Céline Diais) Natation Magazine | Février 2012 | N°132



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :