N’TIC Magazine n°75 février 2013
N’TIC Magazine n°75 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Med&Com

  • Format : (210 x 287) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : E-commerce(s) en Algérie, grandes attentes et petits pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
actualités national Algeria 2.0 : le festival du web en Algérie ouvrira prochainement ses portes Samia ADDAR n’tic magazine - Février 2013 Deezer arrive en Algérie Selon l’Agence France Presse (AFP), la plate-forme française de musique en ligne, Deezer, aurait décidé de renforcer sa présence à l’international en lançant de nouvelles offres dans 22 nouveaux pays. L’Algérie en fait partie... Après son succès en 2012, le festival du Web en Algérie, Algeria 2.0, ouvrira ses portes pour sa deuxième édition du 15 au 20 avril 2013, à l’incubateur du Cyberparc de Sidi Abdallah. Sous le haut patronage du Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Moussa Benhamadi, et en partenariat avec l’Agence Nationale de promotion et de développement des Parcs Technologiques, cet événement se veut être le carrefour international qui regroupe tous les professionnels et les passionnés des TIC. Un programme riche est prévu durant ces six jours sur des sujets d’actualité liés aux TIC tels que l’entreprenariat, l’e-Juridique, le mobile, l’e-Réputation, la gestion de la communauté, l’e-Commerce, la création de sites web, l’open data ou l’e-Journalisme, et ce à travers des conférences, des formations, des concours, des espaces d’échanges et des expositions. Chaque journée sera articulée autour d’une de ces thématiques : l’Entreprenariat et l’innovation ; le Community Management ; les Logiciels libres et Open data ; le Joomla Day ; et le Cloud Computing. Des invités prestigieux, des experts nationaux et internationaux, répondront aux interrogations des participants de toutes catégories socioprofessionnelles. Au cours du week-end, plusieurs concours sont prévus parmi lesquels le BeMyAppAlgeria, le Startup Week-end et le Joomchrono. Il convient de rappeler que Algéria 2.0 s’inscrit dans la stratégie e-Algérie pour la promotion et le développement des TIC en Algérie à l’aube de la 3G. Le but est de bâtir des partenariats durables, de sensibiliser les entreprises à intégrer les nouvelles technologies appropriées telles que la sécurisation des systèmes d’information et la présence sur le Web, et de permettre à nos jeunes universitaires d’acquérir plus de connaissances avec les invités de renommée mondiale présents. Deezer renforce donc sa présence dans de nouveaux pays et cible essentiellement les marchés peu encombrés et à forte croissance. Pour ce faire, il a décidé de multiplier les partenariats avec différents opérateurs régionaux et de s’appuyer surtout sur Facebook. Deezer est désormais présent en Algérie certes mais aussi au Liban, en Jordanie, en Irak, aux Emirats Arabes Unis, à Oman, Bahreïn, au Koweït, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Pakistan, au Maroc, en Tunisie, en Egypte, au Yémen, en Afrique du Sud, au Brésil, au Venezuela, à Hong Kong, aux Philippines, en Corée et à Taiwan. Après avoir donné un accès gratuit mais limité à ses nouveaux abonnés, Deezer leur proposera des abonnements Freemium payants qui leur permettront de surfer sur le site en illimité. Un abonnement qui reviendra dans notre pays à 499 dinars par mois. « Nous sommes désormais en mesure de proposer un contenu innovant et adapté aux différents marchés, sans aucune contrainte géographique ni technique. La mutation des infrastructures numériques et mobiles dans les pays émergents offre un potentiel de croissance considérable », a souligné le PDG du groupe, Axel Dauchez. A savoir que Deezer est présent dans 182 pays mais reste néanmoins absent dans 4 grands marchés : les Etats- Unis, le Japon, la Chine et l’Inde. 6
n’tic magazine - Février 2013 actualités national Le Ministre lance un plan de généralisation de la fibre optique Moussa Benhamadi, Ministre de la Poste et des TIC, veut généraliser la connexion par fibre optique dans toutes les zones industrielles du pays et tient à accompagner Algérie Télécom dans cette démarche. Ainsi, un plan de généralisation de la fibre optique a été lancé par le Ministère de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. « Nous avons lancé un plan, élaboré par la commission haut débit, qui sera soumis la semaine prochaine au Conseil des participations de l’Etat (CPE) pour connecter toutes les zones industrielles et les zones d’activités au réseau de la fibre optique », a déclaré le responsable du secteur lors de la signature d’une convention cadre entre son ministère et celui de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement. M. Benhamadi tient, via cette démarche, à raccorder toutes les agglomérations de moins de 1000 habitants à la fibre optique ce qui leur permettra ainsi de bénéficier d’un meilleur accès aux TIC. Algérie Télécom aura la tâche de relever ce défi, un défi qui nécessite « des investissements colossaux ». Oran attend avec impatience son Technoparc Les travaux du futur parc de développement des Technologies de l’Information et de la Communication d’Oran traînent. Et ce retard a causé le courroux du wali, Abdelmalek Boudiaf. Ce dernier vient de donner des instructions fermes pour donner un coup d’accélérateur à ce projet. Selon les médias oranais, le retard accusé par ce projet est dû à de nombreux « détails techniques et procéduraux ». Mais pour remédier à ces problèmes, la direction de wilaya de la Poste et des TIC vient de bénéficier d’une enveloppe financière de 106 milliards de centimes. Ce budget devra permettre de relancer les travaux pour la réalisation de projet qui offrira à la deuxième ville du pays « un parc d’activités et de recherche centré sur les technologies de l’information et de la communication ». Il est à signaler que ce futur Technoparc sera relié au Cyberparc d’Alger (Sidi Abdallah). Il devra contribuer également à créer un climat favorable à l’investissement aussi bien national qu’étranger, ont précisé à ce sujet les autorités locales selon lesquelles « le projet du Technoparc d’Oran devra abriter, selon les missions qui lui sont attribuées, un complexe tertiaire articulé autour de deux composantes ». Ce futur Technoparc devra abriter aussi un quartier « business », regroupant des entreprises du tertiaire, à forte valeur ajoutée, ainsi que des services communs. Les entreprises ciblées sont essentiellement celles qui évoluent déjà dans le domaine des TIC de la région-ouest, mais aussi les startups de création récente et en phase de développement. Il est attendu aussi que le futur « Technoparc d’Oran » regroupe des entreprises nationales et autres dans le cadre du partenariat entre opérateurs locaux et étrangers, ainsi que l’apport d’investissements de grandes sociétés internationales leaders dans ce domaine stratégique. Pour rappel, le terrain d’assiette de ce projet a été choisi à proximité du nouveau pôle universitaire de la localité de Belgaid à l’est d’Oran, sur une superficie de plus de 30 hectares. A.S 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :